N° 313 - Décembre 2023

Et si la crise du logement était une bonne nouvelle ?

Pour les 13 % de mal-logés en France, ce n’est certes pas une bonne nouvelle, mais doit-on vraiment plaindre un secteur de l’immobilier privé qui, ces dernières années, a fait des milliards de bénéfices en produisant un habitat généralement médiocre et sans pour autant produire assez de logements ? Doit-on regretter que l’on ne puisse plus détruire assez de terres arables pour étaler un pavillonnaire qui tue les villages et détruit les paysages ? Doit-on se réjouir que – comme en 2008 – on demande aux bailleurs sociaux, qui font plutôt bien leur travail, de racheter les invendus du secteur privé ? En clair de les obliger à acquérir des « produits » qui n’ont pas les standards de qualité qu’ils auraient exigés de leurs architectes. Vite ! Il faudrait que l’État injecte des financements alors que s’amplifie la mauvaise fluidité des parcours résidentiels, que 30 % des ménages voudraient déménager pour des logements plus petits ? Que près de 9 millions de logements peu occupés comportent au moins trois pièces de plus que de personnes, quand 1,5 million de logements sur-occupés comportent moins de pièces que d’habitants* ? Et puis ne faut-il pas prendre au mot le président de la République qui a déploré qu’avec les niches fiscales, on ait « créé un paradis pour les investisseurs immobiliers » ? Gageons qu’il doit se réjouir que l’ONG Oxfam, dans son rapport du 4 décembre 2023**, dénonce le désengagement de l’État qui depuis des décennies a bénéficié au secteur privé et aux investisseurs financiers, générant un système qui « transforme le logement en un produit financier, et aboutit à une gestion avant tout “financière” du logement ». Un secteur qui, rappelons-le, sans qu’aucune responsabilité lui ait été conférée, décide souvent seul, et suivant ses objectifs de profits, du monde que nous habitons.
L’approche quantitative et financière du logement est un échec patent et un facteur d’inégalités. La crise actuelle devrait nous pousser à remettre en cause ce modèle délétère. Elle relève évidemment de causes multiples : hausses des taux d’intérêt, refus massifs des maires de construire sur leur commune, augmentation du prix des matériaux, profits inutiles et indécents des promoteurs immobiliers, marges confortables des entreprises du BTP, mauvaise fluidité des parcours résidentiels, ratés de l’aménagement du territoire… Espérons alors que si l’État intervient financièrement, ce soit d’abord en réinvestissant chez les bailleurs sociaux et qu’ensuite il se saisisse de cette opportunité pour transformer et assainir ce modèle obsolète. Un système où l’intérêt public retrouvera son rôle, ou construire des nouveaux logements pourra se réduire à autre chose que des « macrolots », en transformant par exemple les bureaux en logements, en facilitant toutes les initiatives individuelles pour densifier le parc pavillonnaire (comme le promeut le collectif iudo), en encourageant la mobilité résidentielle, en stimulant l’adaptabilité du bâti… bref, un monde où les architectes devront eux aussi s’adapter pour rester indispensables.

Emmanuel Caille

*Lire « Le parc existant est en réalité peu occupé », tribune publiée le 29 octobre 2023 dans Le Monde.
**Lire « Logement : inégalités à tous les étages », sur oxfamfrance.org

Abonnez-vous à D'architectures

Sommaire 

Parcours

» Barrault Pressacco : Vers un rationalisme environnemental

Photographes

» Yves Marchand et Romain Meffre Les ruines de l’utopie

Le Grand Entretien

» La traversée des apparences, entretien avec Carme Pigem, de l'agence RCR

Razzle Dazzle by Mehdi Zannad

» D’air et de béton

Questions pro

Livres

» 2023, La sélection de livres de la rédaction et des libraires
» Dum Dum, Lukasz Wojciechowski, éditions çà & là
» La couleur des choses, Martin Panchaud, Éditions çà et là
» Que notre joie demeure, Kevin Lambert, éditions Le Nouvel Attila
» Tentatives périlleuses, Treize tragédies architecturales, Charlotte van den Broeck, Héloïse d’Ormesson
» La Grande révolution domestique, Dolores Hayden, Éditions B42
» Que font les architectes à la télévision ? Sophie Suma, Éditions deux-cent-cinq
» Antidote au culte de la performance, Olivier Hamant, collection Tracts Gallimard
» Paris Moderne 1914-1945, Jean-Louis Cohen et Guillemette Morel Journel (dir.), Flammarion
» Modernist Beirut, Matthieu Salvaing et Guillaume Excoffier, Éditions Norma
» Architecture rurale italienne, Giuseppe Pagano et Guarniero Daniel, Éditions Conférence
» Vie et forme, Richard Neutra, Éditions Hermann
» Territories, Narrative architecture photography, Philippe Sarfati, Arvinius + Orfeus Publishing
» Nicolas de Staël, collectif, éditions Paris Musée
» L’architecture à Grenoble. 1880-1990, sous la direction de Philippe Grandvoinnet, Bénédicte Chaljub et Hubert Lempereur avec la collaboration de Camille Lesouef, préface de Cyrille Simonnet, Éditions PUG
» Architecture et sciences du vivant, Études critiques, Louis Vitalis et Natasha Chayaamor-Heil, Éditions Hermann
» Philippon Lecoq, Designers Architectes d’intérieur 1955-1995, Anne Bony et Laurence Bartoletti, préface de Dominique Forest, Éditions du Regard
» Pierre Soulages, de Conques à Rodez, par Dominique Amouroux, Jean-Michel Place Éditeur
» Le design raconté aux enfants, Mario Bellini, Éditions Parenthèses
» Le grand livre des musées, Eva Bensard et Benjamin Chaud, Éditions Arola
» Le choix de la librairie Volume
» Le choix de la librairie Mollat
» Le choix de la librairie Archipel
» Le choix de la librairie Le Genre urbain

Point de vue / Expo / Hommage

» Pour une architecture aussi belle que bonne
» « Le » Projet

Concours

» Genèse, Concours pour la restructuration du chai de Château Lafite Rothschild à Pauillac

Le dossier du mois

» La scène architecturale slovaque
» Profession : architecte slovaque
» Friedrich Weinwurm, le destin tragique d’un architecte engagé en Europe centrale
» Bratislava, des fractures du postsoviétisme à la ville résiliente
» Réactualisation / Remoderne
» Chez soi, en Slovaquie Crise du logement et nouvelles perspectives

Réalisations

D’A Lab - Design

» RETOURNONS DANS LES BOIS

Techniques

» Éclairage extérieur : comment réinventer l'éclairage urbain ?
» Sobriété et inventivité
» Pau : Réhabilitation du passage Carnot
» Port de Gallice à Antibes : La détection comme alliée de la biodiversité
» Hortus papyrifera, rue Vivienne à Paris
» La sélection de produits 2023

Innovations

Produits utiles

> L'Agenda

Mars 2024
 LunMarMerJeuVenSamDim
09    01 02 03
1004 05 06 07 08 09 10
1111 12 13 14 15 16 17
1218 19 20 21 22 23 24
1325 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

Quelle importance accorder au programme ? [suite]

C’est avec deux architectes aux pratiques forts différentes, Laurent Beaudouin et Marie-José Barthélémy, que nous poursuivons notre enquête sur…

Quelle importance accorder au programme ?

Avant tout projet, la programmation architecturale décrit son contenu afin que maître d’ouvrage et maître d’œuvre en cernent le sens et les en…

L’architecture au prisme des contraintes environnementales : le regard singulier de Gilles Perraud…

Si les questions environnementales sont de plus en plus prégnantes, les labels et les normes propres à l’univers de la construction garantissent…