N° 291 - Juillet 2021

Inventer sans détruire

Quelle manière de concevoir, autre que celle du réemploi, pourrait avec autant d’inconscience enfreindre les lois de notre modèle économique ? Toutes les vertus de croissance et d’enrichissement des sociétés industrielles sont depuis deux siècles fondées sur l’exploitation des ressources de la terre et leur transformation en vue de consommer celles-ci. Un état qui trahit notre soumission à un ordre mû par une pulsion consumériste reposant sur l’insatiabilité du désir de nouveauté. Le système est devenu absurde au point qu’il apparaît plus cher d’entretenir des bâtiments ou de réemployer des matériaux que de les détruire pour laisser place à du neuf. En réalité, le coût du réemploi est bien moins cher pour la collectivité et il le sera également de moins en moins pour les opérations elles-mêmes lorsque les filières se développeront. C’est dire l’ampleur du défi que se sont lancé ceux qui transgressent ce système en développant la filière du réemploi. Car des stratégies séculaires de recyclage qui ont fonctionné jusqu’à l’ère préindustrielle, il ne reste quasiment rien ; tout semble aujourd’hui à réinventer et il ne faut pas se bercer d’illusions, pour tous les acteurs de la construction, une telle révolution exige de renoncer en un premier temps à beaucoup de prérogatives : pour l’architecte et l’ingénieur, prendre encore davantage le temps d’analyser ce qui est « déjà-là » et renoncer à concevoir avec l’infinie liberté de choix du marché global des matériaux ; pour le maître d’ouvrage, accepter de faire évoluer la commande initiale en fonction des disponibilités et réussir à commercialiser du neuf fait avec du vieux… ; pour l’entreprise, adapter constamment ses savoir-faire, remettre en cause ses filières d’approvisionnement, anticiper autrement sa rentabilité ; pour l’assureur enfin, désacraliser les normes et prendre des risques ! Aux pionniers du réemploi comme Rotor ou Patrick Bouchain ont succédé de nombreux jeunes collectifs, et de plus en plus d’architectes, de designers et de maîtres d’ouvrage adaptent leur pratique. C’est à ces défricheurs que nous consacrons notre grande enquête estivale.

Abonnez-vous à D'architectures

Sommaire 

Magazine

Parcours

» FRES architectes : Rationalité sensible

Points de vue / Expos

» Notre-Dame, le parvis des petits besoins
» Rendre la cathédrale à la cité
» Venise 2020 +1

Concours

» Aller simple Bruxelles-Berlin : Concours pour le Magasin 4 à Bruxelles

Le dossier du mois

» La filière du réemploi est-elle crédible ?
» Réemploi 1/8 - Un champ à investir pour l’architecte - Entretien avec Quentin Chansavang et Hugo Topalov, Bellastock
» Réemploi 2/8 - Gouvernances : Genèse d’un métabolisme urbain : l’exemple de Plaine commune
» Réemploi 3/8 - Identifier, acculturer, échanger - Entretien avec Hélène Schwoerer et Isabelle Quet-Hamon, Paris Habitat
» Réemploi 4/8 - Recyclage de portes palières : Crèche, Paris 20e, bFV architectes
» Réemploi 5/8 - Un équilibre à trouver entre prise de risque et aléas - Siège de la coopérative Novædia à Stains, Archipel zéro architectes
» Réemploi 6/8 - Questionner les méthodes Halle de colombelles, Encore Heureux et Construire architectes
» Réemploi 7/8 - Restructuration d’une tour moderniste : Immeuble de bureaux et commercial, Bruxelles, CONIX RDBM architects
» Réemploi 8/8 - Le réemploi requiert une forme d’intelligence adaptative : Entretien avec Michaël Ghyoot, architecte, membre de l’association Rotor

Les produits de la rédaction

» Dossier technique : Pièces d'eau - Nouveaux systèmes pour l'espace douche
» D'A LAB : Biomatériaux et écoconstruction pour tous à Lens-Liévin
» D'A LAB - Micro usines : création et recyclage

Questions pro

» Les effets pervers des marchés globaux 3/3

Le Grand Entretien

» Écouter, voir : Entretien avec Álvaro Siza, le 5 mai 2021

Réalisations

Publiés par d'a

» Cinéma municipal, Marcq-en-Baroeul
» Restauration d’une halle et d’un beffroi, Saint-Lô
» Entre deux mondes : Résidence étudiante et ascenseur public, Marseille
» Grandes demeures : Deux villas, Aix-en-Provence
» Imaginer l’existant : Réunion de deux maisons individuelles, Toulouse

> L'Agenda

Août 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
30      01
3102 03 04 05 06 07 08
3209 10 11 12 13 14 15
3316 17 18 19 20 21 22
3423 24 25 26 27 28 29
3530 31      

> Questions pro

Les effets pervers des marchés globaux 3/3

Alors que sa relation directe au maître d’ouvrage est mise à mal par les marchés globaux, l’architecte devient l’inespéré bouc émissaire…

Visées et effets pervers des marchés globaux n°2

Certains représentants de la FFB ne cachent pas leur volonté de se débarrasser des architectes. Avec les marchés, globaux, les entreprises sont en…

Visées et effets pervers des marchés globaux n°1

Passés en un lot unique en dérogeant au principe d’allotissement, les marchés globaux mettent l’entreprise mandataire au premier plan. S’ils…