Conception-réalisation versus architecte-artisan

Rédigé par Lorenzo DIEZ
Publié le 29/04/2024

Atelier du Bauhaus à Dessau en 1925-1926 © Harvard Art Museums Busch-Reisinger Museum

Article paru dans d'A n°316

Une chronique de la série "Malentendus sur l'architecture et abus de langage de ses disciples" par Lorenzo Diez


Ce sont deux dynamiques différentes et pourtant, en y regardant de plus près, leurs significations sont assez apparentées. Pour cette quatrième chronique, nous rapprocherons la procédure de conception-réalisation et la récente posture d’architecte-artisan. Une manière de poser la question du rôle et de la place de l’architecte dans la fédération d’artisans et de techniques qu’est le chantier. Un bon sujet pour clore le premier volet de cette série.

Elle n’aura échappé à personne cette montée en puissance d’une véritable génération de jeunes diplômés constructeurs. Non pas au sens traditionnel où ils construisent avec des entreprises, dirigeant le chantier, mais bien où ils se font maçon, charpentier ou tout autre métier du bâtiment. Au début, ils s’appelaient « collectif », presque abusivement et étaient impatients d’en découdre avec le chantier – il s’agissait probablement de se désintoxiquer du tout numérique et de vérifier leurs hypothèses en profitant des « Grands Ateliers » ou d’autres plateformes d’expérimentation « Échelle 1 » des écoles. Accompagnant ce mouvement, j’avais même créé, lorsque j’étais directeur d’école d’architecture, l’« Atelier national des collectifs d’architecture » afin d’aider à sa professionnalisation. Aujourd’hui, on entend moins parler de « collectif » et tout laisse croire qu’ils sont devenus architecte-artisan. Un terme plus explicite et plus juste.

L’aspiration à un continuum entre la conception et la réalisation d’une œuvre n’est pas nouvelle. Elle anime tous praticiens réflexifs, comme l’indique le pédagogue Donald Schön. Toutefois, en architecture, la situation est particulière et, à nouveau, les malentendus s’insinuent si l’on ne prend pas la peine d’explorer le sens des mots. Il ne s’agit pas de remettre en cause la posture de l’architecte-artisan mais bien de comprendre le sens de cette récente évolution pour en mesurer les (...)

Les articles récents dans Point de vue / Expo / Hommage

Le logement collectif, otage de l’architecture Publié le 29/04/2024

L’architecte Gricha Bourbouze, dont l’agence nantaise Bourbouze & Graindorge conçoit… [...]

Corbu, Gromort et l’Art et essai Publié le 01/04/2024

Une chronique de la série "Malentendus sur l'architecture et abus de langage de ses disciples" par … [...]

L'action ou la chose ? Publié le 11/03/2024

Une chronique de la série "Malentendus sur l'architecture et abus de langage de ses disciples" par … [...]

Pour une architecture aussi belle que bonne Publié le 14/12/2023

Comme les années précédentes, le Prix d’architectures 2023 organisé par notre revue a suscité… [...]

« Le » Projet Publié le 14/12/2023

Une chronique de la série "Malentendus sur l'architecture et abus de langage de ses disciples" par … [...]

« Géographies construites » : Paulo Mendes da Rocha à la Casa da Arquitectura de Matosinhos Publié le 04/09/2023

Il était temps qu’une exposition rende hommage à Paulo Mendes da Rocha (1928-2021), l’un des … [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Juin 2024
 LunMarMerJeuVenSamDim
22     01 02
2303 04 05 06 07 08 09
2410 11 12 13 14 15 16
2517 18 19 20 21 22 23
2624 25 26 27 28 29 30

> Questions pro

« En décidant de ne pas tout transformer, tout change » - Entretien avec Alexandre Chemetoff

Réutiliser, transformer, restructurer, revaloriser… autant d’actions souvent recommandées quand les enjeux de l’époque incitent à retravai…

Vous avez aimé Chorus? Vous adorerez la facture électronique!

Depuis quelques années, les architectes qui interviennent sur des marchés publics doivent envoyer leurs factures en PDF sur la plateforme Chorus, …

Quelle importance accorder au programme ? [suite]

C’est avec deux architectes aux pratiques forts différentes, Laurent Beaudouin et Marie-José Barthélémy, que nous poursuivons notre enquête sur…