Salle des fêtes de Pratgraussals, Albi

Architecte : ppa + Encore Heureux
Rédigé par les architectes
Publié le 07/07/2019

Contexte et site 
 
Installé sur la rive droite du Tarn à 400 mètres à vol d’oiseau de la célèbre cathédrale Sainte Cécile d’Albi, le site de Pratgraussals se déploie dans une boucle de la rivière sur le site d’une ancienne carrière devenu un espace de loisir et de nature. Pour la nouvelle salle des fêtes, nous proposons un bâtiment qui réponde à la fois à ce paysage et qui porte dans sa morphologie les scénarios de ses usages à venir. La présence au loin de la flèche de la cathédrale Sainte Cécile appelle un bâtiment d’une grande simplicité, qui se déploie horizontalement et accentue par sa galerie sa relation aux cheminements. La présence forte du projet caractérise le site mais les dispositifs architecturaux peuvent laisser penser qu’il a toujours été là. 
 
Les pentes de toitures indiquent à la fois la partie centrale qui correspond à la grande salle ainsi que les deux extrémités sud et nord qui sont respectivement l’entrée principale et l’entrée des artistes. La coursive périphérique devient un auvent suspendu pour indiquer l’entrée. La simplicité volumétrique dans les assemblages de matériaux permet de proposer une double échelle : l’échelle domestique en référence aux bâtiments agricoles notamment et l’échelle d’un bâtiment public ouvert à tous. 


Programme et morphologie 

La salle des fêtes de Pratgraussals est un équipement structurant, intégré, invitant, envisagé pour pouvoir s’adapter à la diversité des manifestations et événements qu’il se doit d’accueillir. Le programme prévoit la construction d’une grande salle d’une capacité de 500 places assises et les services qui lui sont associés : accueil, loges, logistique technique, cuisine, gestion, ainsi que les aménagements extérieurs associés à la prairie située à l’ouest et à son plateau événementiel. Une salle positionnée à la fois comme un outil performant au service du festival Pause Guitare et comme un bâtiment accueillant et convivial aux usages multiples pour la ville d’Albi. Un programme simple pour un lieu collectif de fêtes, de rencontres, de jeux, de manifestations pour tous les âges et toutes les passions. A ces enjeux, s’est ajoutée la contrainte de réussir de construire ce bâtiment en moins de 11 mois pour permettre la tenue des festivals 2017 et 2018. 


Fonctionnement et usages 

Le cœur du projet est la grande salle dont la toiture permet de moduler la surface d’accueil de la salle, en la réduisant en trois espaces distincts, permettant ainsi de répondre à une diversité de configurations. Un soin particulier a été porté pour pouvoir offrir à la fois des conditions de lumières naturelles pour les événements en journée et la possibilité de salle obscure pour les spectacles ou projections. Les extrémités de ce volume accueillent au sud l’entrée principale du bâtiment et au nord une entrée secondaire permettant de prolonger les événements dans deux volumes additionnels et appropriables. Un large auvent offre au sud un masque solaire les jours d’été et une protection aux intempéries les jours de pluie. Au nord, cet auvent s’étire pour se détacher du volume et offre ainsi un espace extérieur privatisable comme un patio ouvert sur le parc. A l’est, une entité fonctionnelle permet de desservir l’ensemble du bâtiment par une rue intérieure de service. 


Mobilier et fresque murale 

Les principes de réversibilité du bâtiment se déclinent dans les mobiliers qui servent à la fois de bar ou de banque d’accueil. Ils sont complétés par de grands lustres sur mesure qui ont une double fonction. Ils permettent à la fois d’apporter un éclairage d’ambiance à ce grand volume mais ils accueillent également un système de penderie mobile qui permet d’installer au besoin un vestiaire et des portes manteaux. En référence à la « salle des pendus » qui permettaient aux mineurs de ranger leurs affaires avant de descendre à la mine, nous avons développé un mécanisme manuel, simple et low-tech pour offrir cet usage nécessaire à un lieu de fêtes. Le parti pris de la simplicité, de la modularité, et de l’expression de la structure est également affirmé à l’échelle de ces éléments, appropriables par tous. Pour le sas d’entrée dans la salle des fêtes nous avons collaboré avec l’artiste Bonnefrite qui est venu peindre in situ une fresque végétale et colorée pour qualifier cet espace de transition entre le hall et la salle, entre le vestibule et la fête. 


Mode constructif et matériaux 

La méthodologie développée s’est appuyée sur les principes de base suivant : une simplicité formelle, une rationalité structurelle, une efficacité constructive. La trame, définie par les usages, est envisagée comme un élément préalable de conception. Elle est déclinée dans toutes les composantes du projet, elle rationalise la conception générale et valorise l’utilisation d’éléments sériels. Elle améliore ainsi la maîtrise de la qualité, renforce la cohérence économique et optimise les délais de construction. La structure de la grande salle est constituée de portiques en bois permettant de franchir les 24 mètres de portée de la salle.  Les composants principaux sont pré-montés en usine et mis en place sur site par des systèmes d’assemblage simples et lisibles. Ce grand volume est recouvert d’une toiture en zinc qui se développe selon huit pans clairement identifiables qui participent au profil iconique de l’ensemble. Les façades sont en bardage bois du Limousin. Les soubassements des murs sont en béton préfabriqués avec une insertion de galets de rivière provenant du Tarn tout proche. Les matériaux sont simples et naturels comme autant de signes d’un confort commun et d’une véritable durabilité. Le choix des dispositifs structurels est le résultat de la recherche combinée de la pertinence technique (dimension de la portée, délais d’exécution…) et de l’identité architecturale (qualité de l’espace, matérialité…). 

Développement durable et confort 

Pour garantir à la fois le confort thermique et la sobriété énergétique, nous avons opté pour une solution énergétique faisant la part belle aux énergies renouvelables : la géothermie, associée à un double système de diffusion (dalle active et CTA) afin de traiter différemment les cas de forte occupation et faible occupation. Ces solutions permettent l’adéquation parfaite du bâtiment avec son programme varié et de valoriser également les énergies gratuites (géocooling avec la dalle active, free-cooling avec les CTA).



Maîtres d'ouvrage : ville d'Albi
Maîtres d’œuvre : ppa architectures, Jean Manuel Puig (direction de projet), Laure Alberty et Ana Castro (collaborateurs); Encore Heureux, Nicola Delon (direction de projet), Margot Cordier, Olivier Caudal (collaborateurs). Clémence Durupt, Guillaume Sicard, Floriane De Roover, Romain Léal (collaborateurs concours)

Entreprises : Atelier ATP, paysage Execo, économie et direction de chantier 3J Technologies, structure Terrel, structure bois Soconer, fluides et thermique Gamma conception, cuisiniste Gamba acoustique, acousticien Bonnefrite, signalétique et fresque murale Qualiconsult, bureau de contrôle CRX sud, OPC Cap Màs Etudes, coordination SS, Scop Couserans, charpente bois, murs à ossature bois, bardage, habillages intérieurs Atelier du bois, menuiserie intérieure Safra, mobilier. 

Surface SHON : 2400 m²

Coût : 6,3 millions d'euros
Date de livraison : 2018

Un auvent relie les extrémités sud et nord, qui accueillent deux entrées distinctes<br/> Crédit photo : CORNUT  Cyrus Vue aérienne<br/> Crédit photo : Segura H. Plan de situation<br/> Crédit photo : ppa- Encore Heureux Plan masse<br/> Crédit photo : ppa- Encore Heureux Plan RDC<br/> Crédit photo : ppa- Encore Heureux Plan R+1<br/> Crédit photo : ppa- Encore Heureux Coupe<br/> Crédit photo : ppa- Encore Heureux Façades<br/> Crédit photo : ppa- Encore Heureux Reflets du bardage en bois du Limousin, au soleil couchant<br/> Crédit photo : RUAULT Philippe Vue extérieure<br/> Crédit photo : RUAULT Philippe L'entrée des artistes, au Sud<br/> Crédit photo : CORNUT  Cyrus La salle aux heures de fête<br/> Crédit photo : CORNUT  Cyrus Les portiques en bois de la grande salle ont une portée de 24 mètres<br/> Crédit photo : RUAULT Philippe La fresque de l'artiste Bonnefrite<br/> Crédit photo : RUAULT Philippe Prolongements extérieurs de la salle des fêtes<br/> Crédit photo : CORNUT  Cyrus Vue nocturne<br/> Crédit photo : CORNUT  Cyrus Vue intérieure<br/> Crédit photo : CORNUT  Cyrus

VOIR ÉGALEMENT

>> Publiés par d'a
>> Projets des abonnés

Les articles récents dans Choix de d'a

20 logements participatifs en volume capable sur un parking silo, Bordeaux Publié le 26/04/2022

Maîtres d'ouvrages : Le COL (Comité Ouvrier du Logement)Maîtres d'oeuvres :  Lemé… [...]

Réhabilitation et extension d'une ancienne ferme en haras d'élevage, Samer Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  C.C. Desvres SamerMaîtres d'oeuvres :  Charlotte Siwiore… [...]

74 logements sociaux Jaurès Petit, Paris 19 Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Paris Habitat OPHMaîtres d'oeuvres :  archi5 (logements … [...]

Groupe scolaire Simone Veil, Villejuif Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Ville de VillejuifMaîtres d'oeuvres :  Dominique Coulon … [...]

Groupe scolaire du Moulon, Gif sur Yvette - plateau Saclay Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Établissement Public Paris Saclay (EPAPS)Maîtres d'oeuvres : … [...]

Sciences Po, Hôtel de l'Artillerie, Paris Publié le 24/04/2022

Maîtres d'ouvrages : La Fondation Nationale des Sciences Politiques (FNSP)Maîtres d'oeuvres :… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Août 2022
 LunMarMerJeuVenSamDim
3101 02 03 04 05 06 07
3208 09 10 11 12 13 14
3315 16 17 18 19 20 21
3422 23 24 25 26 27 28
3529 30 31     

> Questions pro

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…

Renforcer le positionnement des architectes. Entretien avec Christine Leconte, présidente du CNOA

Comment les architectes peuvent-ils répondre aux enjeux de la transition écologique sans obérer la création architecturale et en se faisant re…

Faire vivre le patrimoine. Entretien avec Benoît Melon, directeur de l’École de Chaillot.

L’entretien et les réhabilitations concernant 28,4 % des travaux d’architectes, la spécialisation en deux ans proposée par l’Éco…