Back to basics

Rédigé par Stéphane BERTHIER
Publié le 15/11/2019

Portique en pierre de la façade sud

Dossier réalisé par Stéphane BERTHIER
Dossier publié dans le d'A n°276 La légende raconte qu’un journaliste demandant à Frank Lloyd Wright s’il n’était pas frustré de faire surtout des maisons se serait vu répondre par le maître nord-américain : « Il n’y a pas de petites architectures, il n’y a que des petits architectes. » Assurément, Gilles Perraudin est un grand architecte. La maison qu’il vient de terminer à Montélimar, dans une zone pavillonnaire ingrate, avec un budget modeste, est une œuvre de maturité qui revisite un certain nombre de questions fondamentales, en leur apportant à chaque fois une réponse limpide. Elle est aussi un manifeste critique à l’égard de la production standardisée contemporaine.

La parcelle de forme rectangulaire est orientée nord-sud, bordée à l’est par un vieux mur en béton formant clôture sur rue. Des pavillons indigents occupent les terrains voisins au sud et à l’ouest. Au nord, le mur mitoyen nous sépare du terrain de sport d’un établissement d’enseignement. L’architecte opte pour une forme compacte, à distance des limites, calée dans la partie nord du terrain et qui s’ouvre au sud sur le jardin dont un bassin dessine le fond de perspective (...)

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Octobre 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
39    01 02 03
4004 05 06 07 08 09 10
4111 12 13 14 15 16 17
4218 19 20 21 22 23 24
4325 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

Quels conseils donner aux jeunes diplômés ?

Boxeur professionnel à 17 ans, Tadao Ando voyageait pour combattre avant de se former en autodidacte à l’architecture, métier qu’il dit…

Les ABF, de la censure au dialogue constructif

Légitimes gardiens du temple, les architectes des bâtiments de France accompagnent souvent des architectes et des maîtres d’ouvrage éclairés…

Les effets pervers des marchés globaux 3/3

Alors que sa relation directe au maître d’ouvrage est mise à mal par les marchés globaux, l’architecte devient l’inespéré bouc émissaire…