Construire en terre coulée : une révolution ?

Rédigé par Dominique GAÜZIN-MULLER
Publié le 05/03/2020

Chantier

Dossier réalisé par Dominique GAÜZIN-MULLER
Dossier publié dans le d'A n°278

La construction en terre crue connaît une renaissance remarquée. Si le pisé séduit par sa riche texture, son coût et sa technologie le rendent assez élitaire. La massification passera par les blocs de terre comprimée (BTC), mais aussi par la terre coulée. En France, pionnière en ce domaine, plusieurs bâtiments sont déjà en service et de nombreux projets émergent. Deux enjeux majeurs : établir des règles professionnelles avec une méthodologie permettant d’utiliser la terre locale, et supprimer la petite part de ciment encore nécessaire pour le décoffrage. Ce dossier rassemble les témoignages de nombreux acteurs : maître d’ouvrage, architectes, ingénieurs, chercheurs et bureaux de contrôle.

Construire en terre crue : pourquoi et comment ?

 

Terre coulée versus béton de ciment : une histoire de formulation

 

La terre coulée, un matériau local et frugal

Entretien avec Matthieu Fuchs

 

Groupe scolaire à Saint-Antonin-Noble-Val

Mil Lieux Architectes

 

Pépinière d’entreprises à Saint-Clair-de-la-Tour

Reach & Scharff Architectes

 

Médiathèque Jean-Quarré à Paris 19e

La phase décisive de la formulation

Atelierphilippemadec et Nicolas Miessner

 

S’ouvrir à l’innovation

Entretien avec Salim Boutrid, Alpes Contrôles

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Octobre 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
39    01 02 03
4004 05 06 07 08 09 10
4111 12 13 14 15 16 17
4218 19 20 21 22 23 24
4325 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

Quels conseils donner aux jeunes diplômés ?

Boxeur professionnel à 17 ans, Tadao Ando voyageait pour combattre avant de se former en autodidacte à l’architecture, métier qu’il dit…

Les ABF, de la censure au dialogue constructif

Légitimes gardiens du temple, les architectes des bâtiments de France accompagnent souvent des architectes et des maîtres d’ouvrage éclairés…

Les effets pervers des marchés globaux 3/3

Alors que sa relation directe au maître d’ouvrage est mise à mal par les marchés globaux, l’architecte devient l’inespéré bouc émissaire…