Extension du lycée Georges-Brassens de Courcouronnes

Architecte : Raphaël Gabrion
Rédigé par Christine DESMOULINS
Publié le 22/11/2017

Auteur d’un pôle artistique de 850 m2 dans l’enceinte du lycée Georges-Brassens de Courcouronnes, Raphaël Gabrion répond, par d’épaisses façades en gabions, à la texture minérale tramée des panneaux de béton préfabriqué de l’équipement construit par l’AUA dans les années 1980. Tour à tour opaque et ouvert, ce nouveau bâtiment, ancré dans le relief, recadre l’existant qu’il complète avec finesse. Par son effet de masse et son horizontalité, il intervient comme un dispositif qui opère des recadrages décisifs dans la composition instable issue des bâtiments d’origine et d’ateliers techniques plus tardifs.



Lors du concours, la première décision de l’architecte a été de remodeler les vides pour réarticuler l’ensemble du lycée au stade municipal mitoyen et au talus planté de l’autoroute A6 auquel il s’adosse au sud. Quand d’autres concurrents amputaient la cour de récréation en intervenant en son centre, il choisit d’implanter en limite est du terrain, côté stade, un monolithe partiellement enterrée dans le talus qu’il prolonge. S’ancrer dans cette butte où se trouvait déjà une œuvre du plasticien Tetsuo Harada était a priori proscrit, mais l’option a convaincu le jury par l’urbanité qu’elle génère. Tout en respectant ce travail d’artiste, elle installe une nouvelle limite construite le long du stade. (…)



Maîtrise d’ouvrage : Région Île-de-France et Essonne aménagement
Maître d’œuvre : Raphaël Gabrion

BET TCE : MTC ; acousticienne : Karin Le Tyrant ; paysagiste : Emma Blanc, paysagiste Atelier d’Écologie urbaine

Entreprises : FARC, gros œuvre, second œuvre et vrd-paysage

Programme : auditorium, loges, salle de prise de vue et de montage, salle de musique amplifiées, salle de cours, réserves, hall d’accueil et d’exposition, réaménagement de la cour de récréation, parking et restructuration de locaux techniques

Surface : espaces intérieurs, 850 m2 ; aménagements, 2 500 m2

Coût HT : 2,35 millions d’euros

Calendrier : concours, 2011 ; études, 2012-2015 ; chantier, 2015-2016 ; livraison novembre 2016

La façade du pôle artistique et son entrée en biais. Les volumes en gabions du pôle artistique. Le sol mêle revêtement en bitume et tapis engazonnés. Vue du hall. Vue du hall qui traverse le bâtiment d'est en ouest. Vue de l'ouverture d'une salle de classe côté stade.

VOIR ÉGALEMENT

>> Choix de d'a
>> Projets des abonnés

Les articles récents dans Publiés par d'a

Une sobriété monumentale : Crèche de 24 berceaux au sein du Palais de l'Alma Publié le 12/12/2022

À la demande de la présidence de la République, une crèche anciennement située rue de l’Élys… [...]

Le temps retrouvé : 18 logements sociaux au Raincy, Seine-Saint-Denis Publié le 01/12/2022

Maîtres d'ouvrages : Immobilière 3GMaîtres d'oeuvres : Barrault PressaccoEntreprises :… [...]

A l'ombre des livres : Médiathèque Charles-Nègre, Grasse Publié le 01/12/2022

Maîtres d'ouvrages : Ville de GrasseMaîtres d'oeuvres : Ivry Serres (avec Benjamin Vassi… [...]

Le cru et le cuit : Groupe scolaire Thomas-Pesquet, Villepreux (78) Publié le 30/11/2022

Maîtres d'ouvrages : Ville de VillepreuxMaîtres d'oeuvres : Serge Joly et Paul-Emmanuel … [...]

Bunker muséologie Publié le 21/10/2022

Maîtres d'ouvrages : Bayeux Intercom (maîtrise d’ouvrage déléguée pour Bayeux Intercom, … [...]

Unpacking my library Publié le 20/10/2022

Maîtres d'ouvrages : ministère de la Culture et de la Communication, ministère de l’Éduc… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Janvier 2023
 LunMarMerJeuVenSamDim
52      01
0102 03 04 05 06 07 08
0209 10 11 12 13 14 15
0316 17 18 19 20 21 22
0423 24 25 26 27 28 29
0530 31      

> Questions pro

Et si on arrêtait de bosser ?

Apparu aux États-Unis après le covid, le phénomène de « la grande démission » marque une évolution du rapport au travail et la Fra…

Les ABF aussi en première ligne pour défendre le patrimoine contemporain

Rôle délétère de l’ANRU pour financer la destruction des logements, inquiétude devant la généralisation de l’isolation thermique des…

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…