Storytelling, l’héritage des Jeux

Rédigé par Cyrille VERAN
Publié le 11/03/2024

Dossier réalisé par Cyrille VERAN
Dossier publié dans le d'A n°314

Quantité d’acteurs sont entrés en scène pour construire en trois ans de travaux le Village olympique Paris 2024 et ses 330 000 m2. La promesse de bâtir la ville de demain, alignée sur l’organisation de « Jeux sobres, durables et inclusifs », comme le rythme à tenir avant la cérémonie d’ouverture le 26 juillet, exhorte à bouleverser les pratiques et méthodes de l’aménagement urbain. N’est-ce pas aussi l’opportunité inouïe de montrer l’agilité française à se renouveler quand les circonstances l’obligent ? Permis de construire à « double état », mobilisation de la filière bois et de la filière béton – dit « bas carbone » –, économie circulaire, réversibilité des programmes, mixité des usages, « accessibilité universelle » … Les Jeux et l’injonction à l’héritage doivent répondre à tous les défis de l’époque adressés au monde de l’urbanisme et de la construction. Dans cette épopée aux airs de success story, relayée par une grande campagne de communication, quelles ambitions ont été réservées à la production architecturale ?

Un siècle exactement sépare le premier Village des Jeux olympiques modernes et celui qui accueillera les 14 250 athlètes avec leurs délégations en juillet 2024. Comme un symbole, Paris a été et sera la ville d’accueil pour ces deux éditions. Mais depuis les premières baraques temporaires à Colombes, la notion d’héritage – le legs des Jeux aux populations – est devenue centrale et son anticipation apparaît comme un critère déterminant dans la sélection de la ville hôte. À présent, ces villages communautaires au fondement des valeurs de l’olympisme sont construits pour durer et devenir les quartiers de ville de demain. Avec plus ou moins de réussite. « À Rio, le Village olympique destiné à des ménages fortunés était à 93 % inoccupé en 2021 alors que 70 000 personnes ont été déplacées pour préparer la Coupe du monde de 2014 et les Jeux olympiques de 2016 », relate Marie Delaplace1, cofondatrice de l’Orme, un observatoire créé en 2017 pour analyser les impacts des Jeux olympiques. « Pour les Jeux de Londres, le projet prévoyait 49 % de logements abordables mais, au vu de leurs prix, ils s’adressaient aux classes moyennes et non aux populations du quartier déshérité de Stratford, repoussées ailleurs », poursuit-elle. Londres avait mis en avant une candidature ancrée dans le renouvellement urbain de ses quartiers est ; à Barcelone, la stratégie territoriale portait sur la reconquête du littoral. Le berceau des Jeux olympiques parisiens sera la Plaine Saint-Denis, un territoire longtemps relégué qui doit se saisir de leur arrivée pour accélérer la construction d’équipements et d’infrastructures et renvoyer une image plus positive. Traversé par la Seine et à proximité des épreuves sportives, le Village des athlètes est vanté pour 

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Avril 2024
 LunMarMerJeuVenSamDim
1401 02 03 04 05 06 07
1508 09 10 11 12 13 14
1615 16 17 18 19 20 21
1722 23 24 25 26 27 28
1829 30      

> Questions pro

Vous avez aimé Chorus? Vous adorerez la facture électronique!

Depuis quelques années, les architectes qui interviennent sur des marchés publics doivent envoyer leurs factures en PDF sur la plateforme Chorus, …

Quelle importance accorder au programme ? [suite]

C’est avec deux architectes aux pratiques forts différentes, Laurent Beaudouin et Marie-José Barthélémy, que nous poursuivons notre enquête sur…

Quelle importance accorder au programme ?

Avant tout projet, la programmation architecturale décrit son contenu afin que maître d’ouvrage et maître d’œuvre en cernent le sens et les en…