Transformations silencieuses : vers plus de commun et de diversité

Rédigé par NICOLAS BISENSANG, JULIA TOURNAIRE, BENJAMIN AUBRY, ERWAN BONDUELLE
Publié le 25/08/2020

Dossier réalisé par NICOLAS BISENSANG, JULIA TOURNAIRE, BENJAMIN AUBRY, ERWAN BONDUELLE
Dossier publié dans le d'A n°283

Les territoires pavillonnaires n’ont jusqu’à présent qu’une très faible valeur patrimoniale. Construits la plupart du temps sans urbanistes ni architectes, ils ne sont ni un lieu que l’on visite ni un terrain que l’on cherche à protéger. Pourtant, lorsque l’on arpente ces territoires, et surtout ceux composés de « maisons-projet » ou lots libres, c’est tout un pan de l’histoire française qui se donne à voir dans l’épaisseur des multiples couches de récits individuels et collectifs qui les composent, et dans le détail des modifications apportées aux maisons d’origine.

Après avoir installé une véranda en extension du salon, Monsieur G. s’est construit son propre atelier de menuiserie et de microbrasserie au fond du jardin. (...)

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Septembre 2020
 LunMarMerJeuVenSamDim
36 01 02 03 04 05 06
3707 08 09 10 11 12 13
3814 15 16 17 18 19 20
3921 22 23 24 25 26 27
4028 29 30     

> Questions pro

Le rôle déterminant et pourtant toujours menacé des Maisons de l’architecture

Par leur maillage territorial et leurs actions de sensibilisation et de diffusion, les Maisons de l’architecture contribuent activement à la…

Déconfiner sans déconfiture

Petites et grandes, les agences ont travaillé à distance pendant le confinement. Comment gèrent-elles la fin du télétravail ? La crise…

L’architecte face au confinement

Agences vides, gestion d’affaires par visioconférence, chômage partiel, télétravail… Les problèmes sanitaires posés par l’épidémie de…