Une narration illustrée des architectures - Dialogue avec Diane Berg

Rédigé par Patrick CÉLESTE
Publié le 27/02/2014

Illustation pour des études urbaines en 2013 © Diane Berg

Dossier réalisé par Patrick CÉLESTE
Dossier publié dans le d'A n°224

Diane Berg est une jeune illustratrice- architecte. Son travail est, dit-elle, « guidé par le désir de conter des "histoires dessinées d'architectures", et de dépasser l'approche strictement technique réservée aux initiés ». Depuis 2011, elle se consacre entièrement au dessin pour des revues, des institutions et des agences d'architecture. Elle partage son temps entre Bordeaux et Paris où nous l'avons rencontrée, le temps d'une discussion.

Patrick Céleste : Comment une jeune architecte devient-elle illustratrice ?

Diane Berg : C'est à l'occasion de mon diplôme que j'ai commencé, ou recommencé, à dessiner. Je suis, plus ou moins, redevable à un de mes enseignants de l'École nationale supérieure d'architecture et de paysage de Bordeaux, Xavier Leibar, de m'avoir invitée à explorer d'autres moyens de penser, de représenter et d'inventer que ceux proposés par les logiciels que ma génération se devait de maîtriser.


Réalisation parue dans le dossier "Nouveaux enjeux, nouveaux dessins"


Lisez la suite de cet article dans : N° 224 - Mars 2014

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Novembre 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
4401 02 03 04 05 06 07
4508 09 10 11 12 13 14
4615 16 17 18 19 20 21
4722 23 24 25 26 27 28
4829 30      

> Questions pro

Quels conseils donner aux jeunes diplômés ?

Boxeur professionnel à 17 ans, Tadao Ando voyageait pour combattre avant de se former en autodidacte à l’architecture, métier qu’il dit…

Les ABF, de la censure au dialogue constructif

Légitimes gardiens du temple, les architectes des bâtiments de France accompagnent souvent des architectes et des maîtres d’ouvrage éclairés…

Les effets pervers des marchés globaux 3/3

Alors que sa relation directe au maître d’ouvrage est mise à mal par les marchés globaux, l’architecte devient l’inespéré bouc émissaire…