La Grande révolution domestique, Dolores Hayden, Éditions B42

Rédigé par Guillemette MOREL-JOURNEL
Publié le 14/12/2023

Article paru dans d'A n°313

La Grande révolution domestique, Dolores Hayden, Éditions B42

14 x 22 cm, 376 p., 29 euros.

L’autrice de The Power of Place (MIT Press, 1995), ouvrage qui rend compte de son engagement politique dans la ville de Los Angeles, avait publié dès 1982 la somme qui paraît en français trente ans après sa version américaine. Elle est consacrée aux idées novatrices en matière de prise en charge du travail domestique depuis les débuts du XIXe siècle aux États-Unis, dans l’architecture comme dans les villes. Il s’agit d’une somme à au moins deux titres : d’une part, son texte dense et abondamment sourcé (600 notes) ; d’autre part, sa scansion par de très nombreuses illustrations – le plus souvent d’époque. Parmi elles, et à côté de reproductions de gravures, d’ouvrages ou de revues, un abondant corpus de plans confère, à ce qui aurait pu rester une histoire abstraite, une matérialité graphique – et surtout architecturale. Revers de cette opulence iconographique, certaines images sont d’une qualité de reproduction parfois déficientes, et surtout redondantes.
Le récit des engagements de ces « féministes matérielles » trouve finalement un « retour de bâton » (qui donne son titre à la dernière partie du livre) dans les apories auxquelles elles sont acculées par le patriarcat, en particulier le poids de l’économie de marché sur « la sphère féminine ».
La préface à l’édition française de Stéphanie Dadour, autrice de Des voix s’élèvent (Éditions de la Villette, 2022), retrace le contexte de ces aventures essentiellement états-uniennes, malgré une excursion du côté de Fourier et du Phalanstère, des réflexions soviétiques et des expériences anglaises autour d’Ebenezer Howard.
Une chose est sûre : les architectes ne sont pas de la partie – deux allusions aux immeubles-villas de Le Corbusier, l’évocation de la filiation qui lie Frank Lloyd Wright à Catharine Beecher… Seule description moins anecdotique, celle de la « maison coopérative » que l’architecte d’origine autrichienne Rudolf Schindler réalisa pour/avec son épouse et un couple d’amis à Hollywood en 1922. Ironie de l’histoire : « pour la première fois, un architecte engagé dans la modernité esthétique s’était saisi de l’idéal de la vie coopérative » (p. 280), mais les tâches ménagères étaient assurées alternativement par les deux femmes de la maison !

Les articles récents dans Livres

Dum Dum, Lukasz Wojciechowski, éditions çà & là Publié le 14/12/2023

Dum Dum, Lukasz Wojciechowski, éditions çà & là21 x 15 cm, 272 p., 25 euros [...]

La couleur des choses, Martin Panchaud, Éditions çà et là Publié le 14/12/2023

La couleur des choses, Martin Panchaud, Éditions çà et là, 17 x 23 cm, 236 p., 24 euros [...]

Que notre joie demeure, Kevin Lambert, éditions Le Nouvel Attila Publié le 14/12/2023

Que notre joie demeure, Kevin Lambert, éditions Le Nouvel Attila20 x 14 cm, 368 p., 19,50 euros. [...]

Tentatives périlleuses, Treize tragédies architecturales, Charlotte van den Broeck, Héloïse d’Ormesson Publié le 14/12/2023

Tentatives périlleuses, Treize tragédies architecturales, Charlotte van den Broeck, Héloïse d’… [...]

Que font les architectes à la télévision ? Sophie Suma, Éditions deux-cent-cinq Publié le 14/12/2023

Que font les architectes à la télévision ? Sophie Suma, Éditions deux-cent-cinq16 x 10 cm, 69 … [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Mars 2024
 LunMarMerJeuVenSamDim
09    01 02 03
1004 05 06 07 08 09 10
1111 12 13 14 15 16 17
1218 19 20 21 22 23 24
1325 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

Quelle importance accorder au programme ? [suite]

C’est avec deux architectes aux pratiques forts différentes, Laurent Beaudouin et Marie-José Barthélémy, que nous poursuivons notre enquête sur…

Quelle importance accorder au programme ?

Avant tout projet, la programmation architecturale décrit son contenu afin que maître d’ouvrage et maître d’œuvre en cernent le sens et les en…

L’architecture au prisme des contraintes environnementales : le regard singulier de Gilles Perraud…

Si les questions environnementales sont de plus en plus prégnantes, les labels et les normes propres à l’univers de la construction garantissent…