À la recherche de la résilience - Entretien avec Raphaël Labrunye, architecte et historien

Rédigé par Stéphane BERTHIER
Publié le 28/04/2021

Portrait Raphaël Labrunye

Dossier réalisé par Stéphane BERTHIER
Dossier publié dans le d'A n°289

Raphaël Labrunye est directeur de l’ENSA de Normandie. Il est aussi architecte et historien et a assuré, à ce titre, la direction scientifique de la recherche « Smart French, la résilience de la ville moderne 1945-1975 » dans le cadre du programme pluriannuel du ministère de la Culture « Architecture du XXe siècle, matière à projet pour la ville durable du XXIe siècle ». Il nous livre ici les principaux résultats de ce travail remis en 2019.

D’a : Quels étaient les objectifs de cette recherche ?

L’équipe réunissait des chercheurs des écoles d’architecture de Bretagne, Nantes, Clermont-Ferrand, Strasbourg et Normandie. Le ministère souhaitait disposer de connaissances architecturales et techniques sur ce patrimoine afin de déployer de manière large des modalités de transformation convaincantes, dans le respect de ses singularités. Il faut bien comprendre qu’actuellement nous n’avons que deux façons de connaître ce patrimoine à réhabiliter. L’approche par étude de cas très détaillée, comme a pu le faire Franz Graf pour la cité du Lignon à Genève, est une sorte d’idéal de ce qu’il faudrait faire à chaque fois, avec des études patrimoniales et techniques très poussées, suivies d’une mise en œuvre de très grande qualité. Mais cette approche est hyper spécifique, onéreuse et adaptée au patrimoine d’exception. 

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Octobre 2023
 LunMarMerJeuVenSamDim
39      01
4002 03 04 05 06 07 08
4109 10 11 12 13 14 15
4216 17 18 19 20 21 22
4323 24 25 26 27 28 29
4430 31      

> Questions pro

L’architecture au prisme des contraintes environnementales : le regard singulier de Gilles Perraud…

Si les questions environnementales sont de plus en plus prégnantes, les labels et les normes propres à l’univers de la construction garantissent…

« In solidum » : jusqu’à quel point l’architecte doit-il être solidaire ?

Michel Klein, directeur général adjoint de la MAF, revient sur des condamnations in solidum disproportionnées à l’encontre des architectes mie…

25 ans d’expérience sur les grands projets universitaires qui montrent les limites des PPP et le …

Qu'il s'agisse de la récente construction de l'ENS Paris-Saclay, de la complexe restructuration du campus de Jussieu ou plus récemment du Campus Con…