Stratégie de soustraction à Sant Boi de Llobregat (Espagne)

Rédigé par Maryse QUINTON
Publié le 01/04/2024

dans un quartier périphérique de Barcelone, ce bâtiment de logements sociaux très compact a été creusé dans sa volumétrie afin de ménager différents espaces collectifs, dont une grande terrasse en proue sur l’espace public © photos : José Hevia

Dossier réalisé par Maryse QUINTON
Dossier publié dans le d'A n°315

En périphérie de Barcelone, les agences estudio Herreros et MIM-A déjouent la banalité d’une commande au budget frugal pour créer les conditions de la vie collective. Sans usage imposé, ni injonction à « vivre ensemble », les coursives et les terrasses partagées offrent aux 79 logements l’opportunité de multiples interactions quotidiennes.

« Edificio Cargol » ou « bâtiment escargot », c’est le nom donné à cette opération de logements conçue par les agences estudio Herreros et MIM-A à Sant Boi de Llobregat, ville située en une quinzaine kilomètres au sud-ouest de Barcelone. Elle s’inscrit dans un contexte périurbain générique, arrière-cours de la capitale catalane, entre concessions automobiles, immeubles d’habitat collectif et la C-245, route régionale historique. Le défi posé aux architectes était de créer de la valeur ajoutée dans un bâtiment dont le programme nécessitait l’utilisation totale du volume constructible autorisé. Il fallait d’autre part composer avec un budget frugal et une situation de projet où la seule optimisation des mètres carrés aurait dû l’emporter.

La rationalité et la simplicité sont alors convoquées pour concevoir un plan type composé de 12 logements, lequel régit cet îlot plein disposant de quatre façades. Concentrées au cœur du bâtiment, les circulations sont optimisées par une opération de doublement, grâce à un noyau vertical qui abrite deux escaliers entrelacés, deux ascenseurs et deux emplacements de gaines techniques. Ainsi, au rez-de-chaussée, une entrée unique centralise les connexions dont l’accès au parking souterrain, ménageant des espaces commerciaux de part et d’autre. Sans différence de traitement, l’ensemble mêle 79 logements sociaux et en accession dans les sept niveaux supérieurs. Ils sont distribués par des coursives partagées entre trois logements formant des micro-unités de voisinage. Cuisines et salles de bains donnent sur ces coursives tandis que chambres et salons/séjours sont orientés vers la 

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Avril 2024
 LunMarMerJeuVenSamDim
1401 02 03 04 05 06 07
1508 09 10 11 12 13 14
1615 16 17 18 19 20 21
1722 23 24 25 26 27 28
1829 30      

> Questions pro

Vous avez aimé Chorus? Vous adorerez la facture électronique!

Depuis quelques années, les architectes qui interviennent sur des marchés publics doivent envoyer leurs factures en PDF sur la plateforme Chorus, …

Quelle importance accorder au programme ? [suite]

C’est avec deux architectes aux pratiques forts différentes, Laurent Beaudouin et Marie-José Barthélémy, que nous poursuivons notre enquête sur…

Quelle importance accorder au programme ?

Avant tout projet, la programmation architecturale décrit son contenu afin que maître d’ouvrage et maître d’œuvre en cernent le sens et les en…