Une forte tradition moderniste

Rédigé par Dominique BOUDET
Publié le 15/12/2013

Pont de la Mémoire à Rijeka par 3LHD © Aljoša Brajdic

Dossier réalisé par Dominique BOUDET
Dossier publié dans le d'A n°223

L'architecte croate Hrvoje Njiric rappelle une anecdote. Faisant visiter Zagreb à l'architecte anglais Stephen Bates, celui-ci lui demande soudain : « Mais pourquoi ici vous nous montrez toujours des bâtiments modernistes ? » « Parce que nous avons été éduqués avec cet héritage et que d'une certaine façon nous nous sentons obligés de suivre cette glorieuse tradition », lui répondit Njiric.

Et de fait, depuis le tout début du XXe siècle jusqu'à aujourd'hui, cette culture moderne n'a jamais cessé d'imprégner l'architecture croate. On peut même en fixer précisément son point de départ : 1900, année où celui qu'on appelle le père du modernisme croate, Viktor Kovacic, publie « Moderne architecture ». Ce texte, qui reprend les principes d'Otto Wagner, architecte avec lequel il avait étudié à l'Académie des beaux-arts de Vienne, deviendra la référence pendant des décennies.

Mais ce qui est remarquable, c'est que la Croatie, ce petit pays des Balkans qui n'a jamais été à proprement parler un grand foyer du modernisme, comme Vienne, Berlin ou Paris, a su en comprendre les éléments fondamentaux, s'adapter à ses évolutions et en faire la base de sa culture architecturale.


Article paru dans le dossier « Croatie : la génération de la reconstruction »  (d'a 223)


Photos :

- Pour des raisons politiques, le renouveau architectural en Croatie s'exprima d'abord dans des monuments commémorant la guerre d'indépendance. L'un des premiers et des plus emblématiques a été le pont de la Mémoire à Rijeka. Cette première réalisation majeure de la jeune agence 3LHD impressionna par son remarquable degré d'abstraction.

- Le musée d'Art contemporain (architecte : Igor Franic) fut un des rares grands projets publics réalisés ces dernières années. Son implantation loin du centre-ville suscita de nombreux débats. Ses dimensions et son expression résolument moderne sont en accord avec le contexte : Novi Zagreb, une ville nouvelle développée à partie des années soixante selon des principes modernistes.


Lisez la suite de cet article dans : N° 223 - Décembre 2013

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Juin 2024
 LunMarMerJeuVenSamDim
22     01 02
2303 04 05 06 07 08 09
2410 11 12 13 14 15 16
2517 18 19 20 21 22 23
2624 25 26 27 28 29 30

> Questions pro

« En décidant de ne pas tout transformer, tout change » - Entretien avec Alexandre Chemetoff

Réutiliser, transformer, restructurer, revaloriser… autant d’actions souvent recommandées quand les enjeux de l’époque incitent à retravai…

Vous avez aimé Chorus? Vous adorerez la facture électronique!

Depuis quelques années, les architectes qui interviennent sur des marchés publics doivent envoyer leurs factures en PDF sur la plateforme Chorus, …

Quelle importance accorder au programme ? [suite]

C’est avec deux architectes aux pratiques forts différentes, Laurent Beaudouin et Marie-José Barthélémy, que nous poursuivons notre enquête sur…