Entretien avec Alain Roger : « Faute de modèles, nous ne savons pas “voir” esthétiquement »

Rédigé par Cyrille VÉRAN
Publié le 23/11/2017

Dossier réalisé par Cyrille VÉRAN
Dossier publié dans le d'A n°258

Auteur d’un essai sur le paysage il y a vingt ans, jugé radical pour certains, le philosophe Alain Roger déplore la frilosité conservatrice de notre perception paysagère qui n’a guère évolué depuis la parution de son ouvrage en 1997, et notre incapacité à dépasser les seules valeurs écologiques ou objectives d’un territoire.

d’a : Dans votre ouvrage Court traité du paysage, vous expliquez que c’est par la médiation du regard que naît la perception du paysage. Pouvez-vous revenir sur cette idée ?

Alain Roger : Le paysage est le fruit de ce que je nomme, en reprenant au mot du philosophe Charles Lalo (1912), qui l’empruntait lui-même à Montaigne, une « artialisation ». Celle-ci peut s’exercer de deux façons : soit directement, sur le socle naturel du pays (artialisation in situ), et c’est l’art ancestral des jardins et, tout récemment, du Land Art ; mais elle peut aussi, et surtout, s’appliquer indirectement, par la médiation du « regard » (artialisation in visu), qui lui imprime ses modèles culturels, picturaux, littéraires, etc. Tel est le paradoxe qu’Oscar Wilde propose dans Le Déclin du mensonge (1890), réalisant ce que je n’hésite pas à nommer la révolution copernicienne de l’esthétique : « La vie imite l’art bien plus que l’art n’imite la vie […].

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Mars 2019
 LunMarMerJeuVenSamDim
09    01 02 03
1004 05 06 07 08 09 10
1111 12 13 14 15 16 17
1218 19 20 21 22 23 24
1325 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

Transmettre ou ne pas transmettre son agence

En société ou libéral, quelles sont les questions qu’un architecte doit se poser en matière de transmission ? Daniel Seddiki, expert-comptable…

L'architecte et les jurys

Qui juge et que juge-t-on dans les jurys ? La loi Elan récuse les concours pour les logements sociaux. Le Grand Prix national d’architecture…

Spécial logement: La quête de la qualité architecturale de l'habitat social est-elle menacée?

La loi ELAN suscite de grandes inquiétudes au sein de la profession. Trois jeunes architectes, praticiens et enseignants, expriment leur crainte…