Hôtel d'entreprise Binet

Rédigé par les architectes
Publié le 05/06/2018

"Un abri à toutes fins utiles"

 

Un bâtiment inscrit dans son quartier

Au nord-ouest de Paris, dans le 18e arrondissement, le quartier de la Porte de Montmartre est un secteur de reconquête économique et sociale, à travers un Grand Projet de Rénovation Urbaine (GPRU). Le nouveau bâtiment d’activités, l'Hôtel d’Entreprises Binet, s’inscrit dans cet ambitieux projet de développement, qui comprend le remodelage des voiries et le renforcement des continuités urbaines avec la commune de Saint-Ouen ainsi que la valorisation des espaces publics et la construction de nouveaux bâtiments pour diversifier l’offre du quartier en logements, bureaux, hôtels et écoles.

 

Répondre à un besoin

Initiée et gérée par la RIVP, la construction de l’Hôtel d’Entreprises Binet, répond aux besoins de petits et moyens locaux, compris entre 50 et 150 m², aux loyers plus abordables que les prix du marché. Ces surfaces sont recherchées par les jeunes entreprises en phase de maturation.

 

Une architecture « made in Paris »

Le volume résulte d’une étude précise des trames et des profondeurs des plateaux, des besoins normatifs du bâtiment et de la constructibilité du terrain. La forme de la parcelle et l’application des règles urbaines façonnent la skyline du bâtiment en gradins et terrasses, révélant une identité architecturale marquée, « made in Paris ». L’immeuble intègre des principes architecturaux forts qui lui assurent l’efficacité sur le long terme.

 

Le plan libre

La structure est formée de poteaux et de poutres qui portent des planchers en béton armé. L’emplacement des noyaux verticaux et la façade tramée permettent le remodelage des plateaux, d’étage à étage, selon les nécessités.

 

La structure, un élément principal et de détail

L’ossature porteuse est mise en évidence à l’intérieur comme à l’extérieur du bâtiment, par des trames régulières et des poutres apparentes, qui affirment une identité industrielle.

 

La fenêtre comme « usine à lumière »

La structure porteuse rythme les façades, donnant la possibilité de créer de grandes baies par lesquelles la lumière pénètre pleinement. Chaque baie est mise en évidence par des cadres métalliques de couleur claire. Cette architecture rappelle les immeubles industriels ou les « daylight factories », dont l’entrée maximale de lumière détermine l’enveloppe et la volumétrie.

 

Le toit terrasse comme espaces de vie

Les terrasses, conçues comme des espaces de travail et avec des aménagements paysagers qualitatifs, parachèvent une architecture qui met à disposition des volumes prêts à l’emploi et répondant aux envies des futurs utilisateurs.

 

Un bâtiment qui exprime ce qu’il est

Il y a ensuite la volonté de faire correspondre l’expression des façades avec la nature intrinsèque du bâtiment, à savoir un principe constructif simple et modulaire, ouvert à de multiples fonctions. Le bâtiment peut aujourd’hui accueillir du tertiaire ou de l’artisanat, mais pourrait aussi demain recevoir du logement tout en gardant son identité et sa cohérence. Lorsque nous avons engagé la réflexion sur l’évolutivité du bâtiment, nous avons opté pour des techniques de construction et des produits adaptés, avec l’objectif de faciliter la maintenance du bâtiment et d’en réduire les coûts. Les matériaux et équipements employés ont été choisis pour leur simplicité, leur robustesse éprouvée et leur facilité d’entretien. La façade assure l’identité du bâtiment. Techniquement, elle a été conçue pour répondre aux exigences d’isolation thermique, phonique et de modularité des plateaux. Le ratio entre les parties vitrées et les parties pleines est de 55% de vitrage et 45% de plein. Le projet a bénéficié d’une approche globale appuyée par des outils de simulation fiables, comme la maquette numérique utilisant le Structural B.I.M. System et la simulation des performances énergétiques par Ecotec.



Maîtres d'ouvrages : RIVP

Maîtres d'oeuvres : Grégoire Zündel, Irina Cristea - Concours : Mario Russo - Études : Alba Bui – Chantier : Stefano Lunardi, Adrien Fournier

Entreprises : Léon Grosse

Surface SHON : Hôtel d’entreprises 7020 m², salle polyvalente 120 m², commerces 100 m²

Cout : 14M€ HT

Date de livraison : 2018

Façade du bâtiment © Sergio Grazia © Sergio Grazia © Sergio Grazia © Sergio Grazia Plans Plan face est Plan face sud Plan Masse Plan toiture R+1 RDC Coupe longitudinale Coupe transversale

VOIR ÉGALEMENT

>> Publiés par d'a
>> Projets des abonnés

Les articles récents dans Choix de darchitectures.com

Shaker studio Publié le 10/10/2018

Maître d'oeuvre : Ariel ClaudetEntreprise : SergelecSurface SHON : 22 m²Date de… [...]

74 logements sociaux et 3 commerces, Paris 17ème Publié le 28/09/2018

Maîtres d'ouvrages : Traa architectes (mandataires)/ Maître d'oeuvre : ICF Habitat… [...]

Bâtiment Place, Lille Publié le 26/09/2018

Maîtres d'ouvrages : Soreli - Aménageur de la ZAC Maîtres d'oeuvres : Canal… [...]

Le Cap, pôle entrepreunerial à Saint-Clair-de-la-Tour Publié le 25/09/2018

Maître d'ouvrage : La Communauté de communes des Vals du DauphinéMaîtres d'oeuvres :… [...]

Maison Rouge, le musée des Vallées Cévenoles Publié le 24/09/2018

Maître d'ouvrage : Alès AgglomérationMaîtres d'oeuvres : Vurpas Architectes/… [...]

Palais de justice de Lons-le-Saunier Publié le 24/09/2018

Maîtres d'ouvrages : APIJ - Agence Publique pour l'immobilier de la Justice AMO chanter:… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Octobre 2018
 LunMarMerJeuVenSamDim
4001 02 03 04 05 06 07
4108 09 10 11 12 13 14
4215 16 17 18 19 20 21
4322 23 24 25 26 27 28
4429 30 31     

> Questions pro

Spécial logement: La quête de la qualité architecturale de l'habitat social est-elle menacée?

La loi ELAN suscite de grandes inquiétudes au sein de la profession. Trois jeunes architectes, praticiens et enseignants, expriment leur crainte…

Loi ELAN: comment produire un habitat frugal dont la valeur perçue ne soit pas celle du low cost?

Bernard blanc est directeur général d’aquitanis, l’office public de l’habitat de bordeaux métropole. Ce bailleur très engagé a déjà…

Loi ELAN: Les jeunes architectes se mobilisent

Face aux incertitudes sur l’exercice de la profession et aux débats parlementaires sur la loi Elan, de jeunes architectes ont engagé une…