La scène architecturale slovaque : Chez soi, en Slovaquie Crise du logement et nouvelles perspectives

Architecte :
Rédigé par Natalia PETKOVA
Publié le 11/01/2024

Au début des années 2000 en Slovaquie, la sonnette d’alarme avait déjà été tirée sur l’imminence d’une crise du logement. À taux constant en 2025, il devrait manquer entre 400 000 et 500 000 logements1. La succession des crises économiques – mondiale en 2008 puis locale en 2011 – n’a fait qu’empirer ce retard. Pour aborder les enjeux que le pays doit affronter et avant d’analyser les voies de développement les plus fertiles, il convient d’y comprendre la culture du logement.

L’étrangeté d’habiter en location. Être propriétaire, et plus précisément propriétaire d’une maison familiale, demeure l’archétype du logement en Slovaquie. Selon le rapport du ministère des Transports, 99 % des 20 000 logements construits sur le territoire national en 2021 étaient en accession à la propriété privée. Force est de constater que la proportion de logements occupés par leurs propriétaires dans le pays est très élevée par rapport à bon nombre de ses homologues européens. En République tchèque, cette proportion est inférieure à 60 %, en Autriche à 37 %, au Danemark à 41 %, en Finlande à 61 %, en France à 51 % et en Allemagne à 43 %. Dans un numéro récent de la revue d’architecture slovaque Koncept, dédié à la question du logement, la sociologue Zuzanna Kusá s’intéresse aux raisons sous-jacentes de ce phénomène2. Elle constate qu’un tel attachement à l’idée d’être propriétaire n’est pas le reflet d’un pays prospère. Avec certaines exceptions comme le Royaume-Uni, il est plutôt typique des sociétés moins urbanisées et plus pauvres. Jusqu’à la deuxième moitié du XXe siècle, la société slovaque était en très grande partie agricole. Son caractère montagneux a déterminé une dissémination de petites villes aux dépens des grandes agglomérations urbaines. Zuzanna Kusá rajoute que là où les gens ont connu ou connaissent encore trop d’insécurité dans les sphères publiques de la vie et ont peu de confiance dans les structures juridiques et les services de l’État, un logement à soi représente une base sûre pour projeter son avenir personnel. Aujourd’hui, l’espoir dans le milieu architectural est que la crise du logement servira d’occasion pour diversifier les modèles de propriété et pour faire renaître une politique du logement social dans le pays.
Un véritable débat public sur la nécessité de construire des logements locatifs commence à émerger. La part de responsabilité du secteur publique à ce titre a récemment été inscrite dans la législation de l’État. Certaines villes, dont Bratislava, sont en train de promouvoir des opérations de logements à loyer modéré, dont il faudra encore attendre pour voir les résultats. D’autres formes de construction et de propriété, comme les coopératives de logement, peinent à trouver leur place dans le débat public nonobstant l’existence de projets exemplaires de ce type dans la Slovaquie de l’entre-deux-guerres. À cette époque, comme le mentionne Henrieta Moravčíková dans son article, ont été construits des projets de logements coopératifs tels qu’Unitas (1931) et Nová doba (1942) de Friedrich Weinwurm et Ignác Vécsei – considérés aujourd’hui comme des icônes de l’avant-garde moderne. Fruit d’innovations spatiales et constructives, leur œuvre a été rendue possible par des mesures législatives et des instruments financiers qui font défaut dans les politiques actuelles du pays.
D’après les auteurs de SOS A, une publication grand public qui dresse un état de l’art de la production architecturale du pays entre 2020 et 20223, la construction des logements en Slovaquie après 1989 est caractérisée par trois tendances principales. La première, presque universelle à l’échelle mondiale, est la suburbanisation, notamment autour de la capitale, avec l’apparition des villes-satellites composées de maisons individuelles et d’immeubles de logements de taille réduite. La deuxième tendance est la densification des quartiers de paneláky (grands ensembles en panneaux de béton préfabriqués) construits dans la deuxième moitié du XXe siècle. La troisième et la plus récente des tendances est le retour du logement collectif dans le tissu historique des centres-villes. Du point de vue architectural, c’est dans cette catégorie que les projets les plus qualitatifs ont vu le jour.
 
1. Henrieta Moravčíková (éd.), SOS A Správa o slovenskej architecture, Bratislava, Slovart, 2023.
2. Données du ministère slovaque de la Construction et du Développement régional, 2007. Perspektívy rozvoja bývania na Slovensku. Bratislava : MVRR SR, Zväz stavebných podnikateľov SR.
3. Zuzana Kusá, « Bývanie ako právo a bremeno », Koncept, 1/2023.
 

Immeuble de logements Nová Dunajská à Bratislava
La réalisation en 2021 de l’immeuble de 15 logements Nova Dunajská dans un bloc urbain dense à Bratislava par les architectes Peter Jurkovič (JRKVC) et Marcel Dzurilla en est un bon exemple. Le bâtiment de cinq étages, en parfait alignement par rapport à ses voisins, avec une façade sobre et régulière de couleur sable, un sixième étage légèrement en retrait et un rez-de-chaussée segmenté, s’intègre à la structure urbaine existante à tel point qu’il pourrait être confondu avec une réhabilitation. Le choix d’un enduit texturé, autrefois très répandu en Europe centrale (...)




Immeuble de logements Nová Dunajská à Bratislava, Peter Jurkovič, Marcel Dzurilla © Peter Jurkovič La villa Bôrik à Žilina, PLURAL © Maxime Delvaux Maison familiale à Pernek, Studený architects (Ján Studený, Daniel Silva, Maroš Bátora) © Alexandra Timpau

Les articles récents dans Publiés par d'a

La cité-jardin en héritage - 30 logements, Le Vésinet (78) Publié le 02/05/2024

Maître d’ouvrage : OGICMaîtres d’œuvre : Lambert Lénack architectes (Jean-Baptis… [...]

Pierre et bois sur les berges du Rhône - Immeuble de 10 logements et centre d’accueil, Genève Publié le 01/05/2024

[ Maître d’ouvrage : Fondation Nicolas Bogueret – Maître d’œuvre : Atelier Arch… [...]

Îlot ouvert « à la nantaise » - 68 logements collectifs et une maison de santé, Nantes (44) Publié le 30/04/2024

Maître d’ouvrage : Groupe CIF Maîtres d’œuvre : Bourbouze & Graindorge, ar… [...]

Construire le vide - 68 logements, îlot Les Perrières, Nantes (44) Publié le 30/04/2024

[Maîtres d’œuvre : COSA (Benjamin Colboc et Arnaud Sachet), architectes ; Oteis Isate… [...]

Habiter un paysage industriel - 97 logements et un parking-silo, quartier Fives-Cail, Lille (59) Publié le 30/04/2024

Maître d’ouvrage : Ramery Immobilier – Maîtres d’œuvre : ANa, Armand Nouvet… [...]

Paysage d’infrastructures - Îlot Éole-Évangile, Paris 19e Publié le 30/04/2024

Maître d’ouvrage : Linkcity Maîtres d’œuvre : TVK, architectes ; OLM, pays… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Juin 2024
 LunMarMerJeuVenSamDim
22     01 02
2303 04 05 06 07 08 09
2410 11 12 13 14 15 16
2517 18 19 20 21 22 23
2624 25 26 27 28 29 30

> Questions pro

« En décidant de ne pas tout transformer, tout change » - Entretien avec Alexandre Chemetoff

Réutiliser, transformer, restructurer, revaloriser… autant d’actions souvent recommandées quand les enjeux de l’époque incitent à retravai…

Vous avez aimé Chorus? Vous adorerez la facture électronique!

Depuis quelques années, les architectes qui interviennent sur des marchés publics doivent envoyer leurs factures en PDF sur la plateforme Chorus, …

Quelle importance accorder au programme ? [suite]

C’est avec deux architectes aux pratiques forts différentes, Laurent Beaudouin et Marie-José Barthélémy, que nous poursuivons notre enquête sur…