Le Lion d'Or pour les Émirats arabes unis et Raumlabor

Rédigé par Léo FIGUET
Publié le 01/09/2021

Wetland au Pavillon émirien

Après une manifestation reportée par deux fois, le pavillon des Émirats arabes unis et son exposition Wetland viennent de remporter le Lion d’Or de la meilleure participation nationale à la Biennale d’Architecture de Venise 2020. Le jury était présidé par Kazuyo Sejima (SANAA) et composé de Sandra Barclay, Lamia Joreige, Lesley Lokko et Luca Molinari. Le jury a également distingué Raumlabor pour sa participation à l’exposition How will we live together?

Au cours de l’exposition Wetland, les commissaires du pavillon émirien Wael Al Awar et Kenichi Teramoto interrogent la possibilité d’utiliser les ressources locales du pays comme alternatives au ciment. Celui-ci, abondamment utilisé aux Émirats, représente environ 8 % des émissions de gaz à effet de serre mondiales. Plus particulièrement, les deux architectes se sont intéressés aux sebhkas, de vastes plaines salines caractéristiques des climats arides. Ils ont observé la cristallisation du sel dans ces plaines avec une équipe de chercheur tokyoïte. En essayant de reproduire ce processus artificiellement, les architectes proposent un nouveau matériau qu’ils présentent dans le pavillon.

 

Toujours dans la catégorie de la meilleure participation nationale, le jury a également mentionné les pavillons russe et philippin et leurs expositions respectives Open et Structures of Mutual Support.

 

Le Lion d’Or a été attribué au collectif Raumlabor, créé en 1996 et basé à Berlin. Pour leur participation à l’exposition du commissaire Hashim Sarkis, les membres du collectif ont présenté leurs Instances of Urban Practices (exemples de pratiques urbaines). Parmi eux, on retrouve leur projet Floating University. Depuis le printemps 2018, leur campus s’installe chaque année dans le bassin de rétention de l’aéroport Tempelhof à Berlin. Au printemps, le campus offshore est reconstruit et accueille événements, cours et conférences. Le collectif propose que l’architecture devienne à la fois fédératrice de la communauté par son usage et par sa construction. Sa structure ouverte accueille et favorise les initiatives d’étudiants, d’architectes, de visiteurs et d’habitants.

 

Le Lion d’Argent a été attribué au jeune collectif néerlandais Foundation for Achieving Seamless Territory (FAST), pour son installation Watermelons, Sardines, Crabs, Sands, and Sediments: Border Ecologies and the Gaza Strip. 2010–2020. Son projet s’intéresse aux fluctuations entre zones israéliennes et palestiniennes. Un projet illustré par la transformation d’une ferme à Kutzazh, à quelques kilomètres d’une des frontières les plus militarisées du monde.

 

Pour d’a, Marc Armengaud a visité la Biennale de Venise. Son compte-rendu détaillé est disponible dans les numéros 291 (juillet-août) et 292 (septembre).

Les articles récents dans Actus brèves

Prix d’architectures : les lauréats 2021 Publié le 16/09/2021

Les Prix d’architectures 10+1 ont été remis hier soir, jeudi 16 septembre, au Centre Pompidou.… [...]

Glenn Murcutt lauréat du Praemium Imperiale Publié le 14/09/2021

Initialement prévue en 2020, cette édition du « Nobel des Arts », créé en 1988 par… [...]

En Wallonie, construire le futur du logement social Publié le 07/09/2021

En septembre, l’Institut Culturel d’Architecture Wallonie-Bruxelles s’interroge sur… [...]

« Le noir en façade » : une conférence animée par D’A au Carreau du Temple Publié le 06/09/2021

Pour sa 7e édition, Materials & Light se tiendra les 13 et 14 septembre au Carreau du Temple à… [...]

Le Havre re-reconstruit au MuMa Publié le 03/09/2021

À l’invitation du MuMa - Musée d'art moderne André Malraux, le photographe et modéliste… [...]

Palacio Capanema : un chef-d’œuvre vendu à l’encan Publié le 01/09/2021

L’un des bâtiments les plus emblématiques de l’architecture du 20ème siècle est… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Septembre 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
35  01 02 03 04 05
3606 07 08 09 10 11 12
3713 14 15 16 17 18 19
3820 21 22 23 24 25 26
3927 28 29 30    

> Questions pro

Les effets pervers des marchés globaux 3/3

Alors que sa relation directe au maître d’ouvrage est mise à mal par les marchés globaux, l’architecte devient l’inespéré bouc émissaire…

Visées et effets pervers des marchés globaux n°2

Certains représentants de la FFB ne cachent pas leur volonté de se débarrasser des architectes. Avec les marchés, globaux, les entreprises sont en…

Visées et effets pervers des marchés globaux n°1

Passés en un lot unique en dérogeant au principe d’allotissement, les marchés globaux mettent l’entreprise mandataire au premier plan. S’ils…