Le pisé : formulation et mise en œuvre

Rédigé par Matthieu FUCHS
Publié le 05/11/2020

Gentilly

Dossier réalisé par Matthieu FUCHS
Dossier publié dans le d'A n°285

Comme toute bonne recette de cuisine, la technique du pisé nécessite à la fois des ingrédients de qualité et un savoir-faire éprouvé. Une parfaite réussite demande la maîtrise des justes proportions et d’un équilibre fragile. Mais au fil des expériences, et avec l’aide des acteurs historique, la matière terre révèle tout son potentiel à la fois technique, physique et esthétique.

Une matière en grains
Il n’y a pas une terre, mais des terres à pisé : la composition et les proportions des constituants varient en fonction des sites, des territoires et des régions. On retrouve toujours cinq types d’éléments de différentes tailles : des cailloux (10 à 2 cm), des graviers (environ 2 cm), des sables (2 mm à 20 microns), des silts (20 à 2 microns) et des argiles (environ 2 microns). (...)

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Septembre 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
35  01 02 03 04 05
3606 07 08 09 10 11 12
3713 14 15 16 17 18 19
3820 21 22 23 24 25 26
3927 28 29 30    

> Questions pro

Les ABF, de la censure au dialogue constructif

Légitimes gardiens du temple, les architectes des bâtiments de France accompagnent souvent des architectes et des maîtres d’ouvrage éclairés…

Les effets pervers des marchés globaux 3/3

Alors que sa relation directe au maître d’ouvrage est mise à mal par les marchés globaux, l’architecte devient l’inespéré bouc émissaire…

Visées et effets pervers des marchés globaux n°2

Certains représentants de la FFB ne cachent pas leur volonté de se débarrasser des architectes. Avec les marchés, globaux, les entreprises sont en…