Maxence Rifflet, Nos prisons

Rédigé par Jean-Paul ROBERT
Publié le 02/03/2020

Le moment des murs (dé-lire la salle de culte de la maison centrale de Condé-sur-Sarthe), 2018

Article paru dans d'A n°278

Issuesse d’un travail mené entre 2016 et 2018 dans plusieurs lieux de détention, les œuvres de Maxence Rifflet rendent en particulier compte de ses interrogations sur ce que la contrainte architecturale imprime sur les corps, les gestes et le quotidien des détenus. Si l’on se souvient de Surveiller et Punir, du philosophe Michel Foucault, ce qui s’y joue déborde les murs des prisons.

Les légendes des œuvres de Maxence Rifflet portent deux mentions successives : la seconde indique le lieu et la date de prise de vue, la première le titre de l’œuvre et la date de sa réalisation. Les deux dates ne coïncident pas, l’écart se compte en années. C’est mesurer à la fois la maturation dont résultent ce qu’il faut bien prendre pour des tableaux, et leur nature.

Le premier temps est donc celui réalisé sur plusieurs années dans plusieurs centres de détention. Maxence Rifflet a bénéficié de programmes montés par les ministères de la Culture et de la Justice, afin d’ouvrir des ateliers destinés aux détenus sous la conduite d’artistes invités. Il s’agissait ainsi pour lui d’entamer un travail documentaire. Encore qu’il ne se soit pas fixé de rendre compte de la vie des détenus, comme d’autres l’ont déjà fait. Pour plusieurs raisons. Une première, suffisante, est qu’il a déjà été exploré. Une autre tient à la pudeur, comme à la réserve qui lui était imposée de préserver les personnes, leur anonymat, leur intégrité. Une autre encore tient à la nature même de l’opération photographique : à la fois cadrage, et donc enfermement de l’image dans des limites circonscrites, et mise en boîte, celle-ci apparaît comme une métaphore gênante de l’incarcération. (...)

Les articles récents dans Photographes

Julien Guinand. Two Moutains : Ashio, Kumano Publié le 20/06/2022

Au Japon, deux montagnes, deux régions éloignées l’une de l’autre, toutes deux victimes de… [...]

Carleton Watkins : Le regard du mammouth Publié le 05/05/2022

Le « mammouth » désignait l’énorme chambre photo­ graphique que Carleton Watkins emportait … [...]

Julien Gracq : L’œil géographique Publié le 29/03/2022

Le grand écrivain était géographe. Dans les années 1950, il entreprit plusieurs voyages en E… [...]

Thomas Henriot : Frontières invisibles Publié le 25/02/2022

Issu d’une grande maison de champagne, Thomas Henriot a entrepris d’explorer le fuseau septentri… [...]

Eric Tabuchi et Nelly Monnier / Atlas des régions naturelles, Vol. 1 Publié le 09/12/2021

Une exposition au Centre d’art GwinZegal de Guingamp, dans le Trégor, rend compt… [...]

Eugène Atget, Voir Paris Publié le 16/11/2021

La Fondation Henri Cartier-Bresson a consacré cet été une expos… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Août 2022
 LunMarMerJeuVenSamDim
3101 02 03 04 05 06 07
3208 09 10 11 12 13 14
3315 16 17 18 19 20 21
3422 23 24 25 26 27 28
3529 30 31     

> Questions pro

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…

Renforcer le positionnement des architectes. Entretien avec Christine Leconte, présidente du CNOA

Comment les architectes peuvent-ils répondre aux enjeux de la transition écologique sans obérer la création architecturale et en se faisant re…

Faire vivre le patrimoine. Entretien avec Benoît Melon, directeur de l’École de Chaillot.

L’entretien et les réhabilitations concernant 28,4 % des travaux d’architectes, la spécialisation en deux ans proposée par l’Éco…