Penser météore

Rédigé par Anouchka VASAK
Publié le 16/12/2019

Dossier réalisé par Anouchka VASAK
Dossier publié dans le d'A n°277

Les météores sont, d’après la physique aristotélicienne, des phénomènes singuliers suspendus μετεωρσς, « qui est en haut ») entre la surface du sol et la limite inférieure des espaces célestes. Dans la science météorologique actuelle, ils sont définis comme les phénomènes atmosphériques directement perceptibles autres que les nuages. C’est dans un sens large que j’entendrai ce terme : posons le météore, qui au cours de son histoire a toujours été rebelle à la classification, comme un mode de penser, une invitation à interroger les frontières, quelles qu’elles soient.

Le temps qu’il fait, c’est cela : soumis aux aléas des météores, c’est la variabilité qui le caractérise. Inépuisable sujet de conversation, la « météo » croise aujourd’hui la hantise du réchauffement climatique. Y a-t-il du nouveau sous le soleil ? Si la pluie et le beau temps demeurent l’objet de dialogues sans autre prétention que ce contact – c’est la fonction phatique des linguistes –, la météo, au sens commun de « temps qu’il fait », est pour beaucoup « une passion et un souci » (Martin de la Soudière, Nicole Phelouzat). Une passion, tant la météosensibilité s’est généralisée, au point que, si, sous nos latitudes, nous ne sommes plus soumis aux aléas du ciel pour notre alimentation, une forme de dépendance qui confine parfois à la climatomanie s’est développée à la faveur des moyens de communication contemporains. Cette passion très banale, inoffensive, parfois secrète et solitaire, peut rencontrer l’inquiétude du dérèglement climatique. Mais avons-nous tous intégré cette certitude anxiogène ? (...)

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Mai 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
17     01 02
1803 04 05 06 07 08 09
1910 11 12 13 14 15 16
2017 18 19 20 21 22 23
2124 25 26 27 28 29 30
2231       

> Questions pro

Visées et effets pervers des marchés globaux n°2

Certains représentants de la FFB ne cachent pas leur volonté de se débarrasser des architectes. Avec les marchés, globaux, les entreprises sont en…

Visées et effets pervers des marchés globaux n°1

Passés en un lot unique en dérogeant au principe d’allotissement, les marchés globaux mettent l’entreprise mandataire au premier plan. S’ils…

Une initiative exceptionnelle pour endiguer l’inexorable transformation du logement social en…

Le 15 janvier 2021 a été remis le rapport sur la qualité d’usage et la qualité architecturale du logement social. Pour la première fois ce…