Une instruction des permis défaillante

Rédigé par Raphaëlle SAINT-PIERRE
Publié le 29/06/2014

Dossier réalisé par Raphaëlle SAINT-PIERRE
Dossier publié dans le d'A n°228

Depuis plus de trente ans, la politique de l’État a consisté à se débarrasser d’à peu près toutes les instructions pour les léguer aux communes. La négociation des permis par les maires engendre un vrai problème démocratique. Et l’exigence de qualité est rarement portée par les élus.

Les architectes ont souvent eu à batailler pour imposer leurs œuvres et parfois dû élaborer des ruses originales. Au milieu des années 1960, le fantasque Roger Le Flanchec déjoue la réglementation en présentant un projet de maison régionaliste bretonne dressée sur un imposant soubassement en béton devant faire office de terrasse.


Article paru dans le dossier "La villa : rêve ou cauchemar français ?" du d'a n°228


Lisez la suite de cet article dans : N° 228 - Juillet 2014

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Août 2020
 LunMarMerJeuVenSamDim
31     01 02
3203 04 05 06 07 08 09
3310 11 12 13 14 15 16
3417 18 19 20 21 22 23
3524 25 26 27 28 29 30
3631       

> Questions pro

Déconfiner sans déconfiture

Petites et grandes, les agences ont travaillé à distance pendant le confinement. Comment gèrent-elles la fin du télétravail ? La crise…

L’architecte face au confinement

Agences vides, gestion d’affaires par visioconférence, chômage partiel, télétravail… Les problèmes sanitaires posés par l’épidémie de…

Retraite, les questions en jeu

Face à l’opposition suscitée par la réforme des retraites, que ce soit dans la rue ou à l’Assemblée nationale où le projet de loi a…