Une instruction des permis défaillante

Rédigé par Raphaëlle SAINT-PIERRE
Publié le 29/06/2014

Dossier réalisé par Raphaëlle SAINT-PIERRE
Dossier publié dans le d'A n°228

Depuis plus de trente ans, la politique de l’État a consisté à se débarrasser d’à peu près toutes les instructions pour les léguer aux communes. La négociation des permis par les maires engendre un vrai problème démocratique. Et l’exigence de qualité est rarement portée par les élus.

Les architectes ont souvent eu à batailler pour imposer leurs œuvres et parfois dû élaborer des ruses originales. Au milieu des années 1960, le fantasque Roger Le Flanchec déjoue la réglementation en présentant un projet de maison régionaliste bretonne dressée sur un imposant soubassement en béton devant faire office de terrasse.


Article paru dans le dossier "La villa : rêve ou cauchemar français ?" du d'a n°228


Lisez la suite de cet article dans : N° 228 - Juillet 2014

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Décembre 2019
 LunMarMerJeuVenSamDim
48      01
4902 03 04 05 06 07 08
5009 10 11 12 13 14 15
5116 17 18 19 20 21 22
5223 24 25 26 27 28 29
0130 31      

> Questions pro

Assistance à maîtrise d’ouvrage : l’hypertrophie des équipes est-elle nécessaire ?

Assistant à maîtrise d’ouvrage (AMO), maître d’ouvrage délégué (MOD), bataillon de conseillers…, la maîtrise d’ouvrage s’évertue …

Îlot Say, le droit d’auteur l’emporte

Le droit d’auteur des architectes et des artistes étant souvent bafoué*, l’ordonnance de référé rendue le 10 mai 2019 par le tribunal de…

PPP annulé pour les écoles marseillaises

Entre novembre 2018 et février 2019, la justice a donné raison par deux fois à des instances régionales et nationales de l’Ordre des…