Eau et Bois à tous les étages : Immeuble modèle

Rédigé par Olivier NAMIAS
Publié le 09/03/2016

Dossier réalisé par Olivier NAMIAS
Dossier publié dans le d'A n°242

13 logements et activités place de la République, Montreuil (93)

Archi5 architectes, maîtrise d’ouvrage REI

Les ambitions de ce projet aux dimensions modestes vont bien au-delà de son site, deux petites parcelles incluant une maison à rénover en bordure d’une place du bas Montreuil. Construit pour un promoteur privé spécialisé dans la construction bois, ce bâtiment de 13 logements est pensé comme un prototype d’immeuble bois développant une emprise de 15 mètres par 15, correspondant à des contextes faubouriens. Le rez-de-chaussée béton donne un plan de référence à la structure bois. Au centre du plan, un noyau en béton contenant les circulations verticales, d’où rayonnent six IPN portant des solives bois. Ce dispositif permet de limiter l’épaisseur du plancher, un point toujours critique en construction bois du fait de la moindre performance mécanique du matériau. Les IPN sont repris en périphérie par des massifs maçonnés ou par les modules de façade, réalisés en caisson bois. Réduire au minimum les points porteurs à chaque niveau donne bien sûr plus de flexibilité au plan et aux étages, qui peuvent dès lors recevoir plusieurs typologies de logements.

Des toitures en pente sont préférées aux toitures plates, sujettes à des problématiques d’étanchéité et à des contraintes de poids, surtout lorsqu’on envisage leur végétalisation. Le volume sous toiture est restitué à l’intérieur des logements du dernier niveau, ici des duplex dont l’accès est au troisième niveau afin d’éviter l’ajout d’un ascenseur. Tous les balcons sont rapportés sur la façade arrière. Le revêtement de façade mêle le zinc, des panneaux de bois bakélisé et un bardage d’épicéa, ce dernier exprimant par la rotation des lames la modularité de la construction.

La Ville de Montreuil a souhaité limiter la hauteur de l’immeuble à R + 4, bien que le PLU ait autorisé des niveaux supplémentaires. Le mur de rez-de-chaussée a été conservé, ajoutant à la mixité constructive de l’ensemble.


[ Maîtrise d’ouvrage : REI – Maîtrise d’œuvre : Archi5 architectes – BET TCE et fluides Pouget Consultants – BET structure bois et acoustique : S2T – Économiste : Mizrahi – Shon : 1 223 m2 – Coût : 2 millions d’euros ]

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Février 2019
 LunMarMerJeuVenSamDim
05    01 02 03
0604 05 06 07 08 09 10
0711 12 13 14 15 16 17
0818 19 20 21 22 23 24
0925 26 27 28    

> Questions pro

L'architecte et les jurys

Qui juge et que juge-t-on dans les jurys ? La loi Elan récuse les concours pour les logements sociaux. Le Grand Prix national d’architecture…

Spécial logement: La quête de la qualité architecturale de l'habitat social est-elle menacée?

La loi ELAN suscite de grandes inquiétudes au sein de la profession. Trois jeunes architectes, praticiens et enseignants, expriment leur crainte…

Loi ELAN: comment produire un habitat frugal dont la valeur perçue ne soit pas celle du low cost?

Bernard blanc est directeur général d’aquitanis, l’office public de l’habitat de bordeaux métropole. Ce bailleur très engagé a déjà…