Entretien avec Paul Robbrecht - Un sol pour la sculpture, un mur pour la peinture

Rédigé par Richard SCOFFIER
Publié le 02/11/2018

Article paru dans le d'A n°267

Paul Robbrecht nous reçoit dans un ancien dépôt de bois de la périphérie de Gand, où l’agence Robbrecht en Daem s’est installée depuis une dizaine d’années. Nous passons devant sa maison et nous nous enfonçons sous la vaste structure en lamellé-collé qui occupe la presque totalité du terrain. Faisant à la fois office d’arborétum, de garage à vélos et d’espace d’expérimentation, cette canopée s’éclaircit au-dessus d’un jardin et d’un bassin où les quarante collaborateurs se retrouvent rituellement en fin de semaine autour d’un verre. Nous sommes invités à entrer dans le long immeuble en bois qui se glisse sous la structure et longe le mur mitoyen nord-est pour abriter leurs locaux : salles de réunion en rez-de-chaussée et plateau de travail à l’étage. 

Le sol des circulations est souvent occupé par de lourdes sculptures tandis qu’aux murs sont accrochées des peintures. Nous nous asseyons autour d’une table et Paul prend immédiatement la parole. Hilde Daem et Johannes Robbrecht, leur fils, viendront nous rejoindre à la fin de l’entretien.


D’a : Nous vous connaissons surtout en france pour Le marché couvert De gand et Les archives De bordeaux. Sur quels projets travaillez-vous aujourd’hui ?


Nous travaillons depuis plus de dix ans sur la bibliothèque de l’université de Gand qui est un bâtiment moderniste des années 1930, c’est le dernier grand projet d’Henry Van de Velde et sans doute son chef-d’œuvre. C’est un bâtiment très simple, constitué d’une tour de livres et d’une grande halle qui correspond à la salle de lecture. Notre intervention est très délicate. Nous devons notamment ôter des murs la couche superficielle de béton détériorée pour la remplacer. Nous venons aussi de rendre le dossier d’appel d’offres pour le siège de la radio et de la télévision flamande à Bruxelles, un concours que nous avons gagné en 2015. Un grand projet, séparé par une place des locaux de la radio-télévision de la communauté francophone que va construire V+, dans une vaste emprise militaire récemment libérée. Sinon, nous intervenons sur la maison de Rubens à Anvers. Un ensemble presque schizophrénique constitué de deux maisons jumelles, l’une flamande, l’autre Renaissance italienne. Le concours a été gagné en 2017 et nous sommes au stade de l’avant- projet. Il s’agit de l’équiper d’un centre de recherche et d’une galerie d’expositions temporaires, consacrée à son époque et à son œuvre, autour du jardin qu’il a lui-même dessiné. Et nous construisons une brasserie – une fabrique de bière – à Bruxelles après avoir réalisé le chai du domaine de Pomerol près de Bordeaux il y a quelques années(...)

Les articles récents dans Points de vue / Expos

#BalanceTonCorb Publié le 03/12/2018

Trois ans après la polémique qui a voulu faire de Le Corbusier un néo-nazi, les principaux… [...]

L’art du chantier Publié le 03/12/2018

Dans la tradition des arts libéraux, depuis Alberti, les architectes considèrent que l’œuvre… [...]

Gio Ponti, une modernité italienne Publié le 03/12/2018

On connaît surtout de Ponti le gratte-ciel Pirelli de Milan (1956-1960), la villa Planchart à… [...]

Jean-Jacques Lequeu, l'insaisissable Publié le 30/11/2018

Regain de flamme pour l’obscur et extravagant Jean-Jacques Lequeu (1757-1826), à l’occasion… [...]

Robert Venturi, le vilain petit canard Publié le 02/11/2018

L’architecte Robert Venturi est décédé le 18 septembre dernier à l’âge de 93 ans à… [...]

Entretien avec Hans Kollhoff Publié le 03/10/2018

Hans Kollhoff nous reçoit dans son bureau lambrissé de la Reinhardtstrasse à Berlin au cœur de… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Janvier 2019
 LunMarMerJeuVenSamDim
01 01 02 03 04 05 06
0207 08 09 10 11 12 13
0314 15 16 17 18 19 20
0421 22 23 24 25 26 27
0528 29 30 31    

> Questions pro

L'architecte et les jurys

Qui juge et que juge-t-on dans les jurys ? La loi Elan récuse les concours pour les logements sociaux. Le Grand Prix national d’architecture…

Spécial logement: La quête de la qualité architecturale de l'habitat social est-elle menacée?

La loi ELAN suscite de grandes inquiétudes au sein de la profession. Trois jeunes architectes, praticiens et enseignants, expriment leur crainte…

Loi ELAN: comment produire un habitat frugal dont la valeur perçue ne soit pas celle du low cost?

Bernard blanc est directeur général d’aquitanis, l’office public de l’habitat de bordeaux métropole. Ce bailleur très engagé a déjà…