Jože Plecnik et Edvard Ravnikar, figures tutélaires de l’architecture slovène

Rédigé par . D'ARCHITECTURES
Publié le 13/12/2012

Immeubles de logements par Milan Mihevic

Dossier réalisé par . D'ARCHITECTURES
Dossier publié dans le d'A n°214

Article paru dans le dossier  du d'a 214 "Slovénie : une nouvelle génération d'architectes"


Matevz Celik, historien et directeur du musée national d'Architecture et de Design, et Andrej Hrausky, directeur de la galerie d'architecture Dessa à Ljubljana, expriment l'importance de Jože Plečnik et Edvard Ravnikar dans le développement de l'architecture moderne en Slovénie et leur influence sur l'architecture contemporaine.


« Le monde est votre terrain de jeu, tout est possible »

DA : À quel moment se situe le début de l'architecture moderne en Slovénie et quels ont été ses premiers développements ?
 Matevz Celik : Le moment essentiel est bien connu, c'est le retour de Jože Plečnik à Ljubljana après la Seconde Guerre mondiale, le moment où la ville devient capitale de la Slovénie, l'une des trois composantes, avec la Serbie et la Croatie, de la Yougoslavie qui venait d'être créée. Il fut appelé comme professeur au département d'architecture récemment fondé par Ivan Vurnik, autre figure importante de l'architecture moderne slovène. Plečnik prit bientôt la direction de l'école.
Il se considérait en mission à Ljubljana, sa ville natale : faire une capitale de cette cité provinciale de l'ancien Empire austro-hongrois. À son arrivée, il avait écrit à son frère : « Ljubljana est une ville incroyablement laide ». Dans les années vingt et trente, il réalisa pas moins de quinze interventions dans le centre : ponts et aménagements des quais sur la rivière Ljubljanica, marchés et places, bibliothèque monumentale, églises, cimetière.
Andrej Hrausky : Plečnik avait une conception originale de la ville. Pour lui, elle était comme une mosaïque : chaque intervention, chaque architecture, devait trouver sa place exacte, participer à cette composition.


Lisez la suite de cet article dans : N° 214 - Décembre 2012

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Juillet 2024
 LunMarMerJeuVenSamDim
2701 02 03 04 05 06 07
2808 09 10 11 12 13 14
2915 16 17 18 19 20 21
3022 23 24 25 26 27 28
3129 30 31     

> Questions pro

Quel avenir pour les concours d’architecture publique ? 1/5

Structure des procédures, profil des équipes à monter, références à afficher, éléments de rendus…, les concours publics connaissent depuis…

« En décidant de ne pas tout transformer, tout change » - Entretien avec Alexandre Chemetoff

Réutiliser, transformer, restructurer, revaloriser… autant d’actions souvent recommandées quand les enjeux de l’époque incitent à retravai…

Vous avez aimé Chorus? Vous adorerez la facture électronique!

Depuis quelques années, les architectes qui interviennent sur des marchés publics doivent envoyer leurs factures en PDF sur la plateforme Chorus, …