Les (re) distributeurs

Rédigé par Tarik ABD EL GABER
Publié le 11/10/2023

Tricycle office/Baticycle

Article paru dans d'A n°311

Ces acteurs de la filière réemploi proposent des solutions clé en main de réemploi de mobilier et de matériaux de construction. Souvent adossés à une activité de conseil ou de récupération de matériaux, il est possible de faire appel à leurs services dès les premières études.
Tricycle Office et Baticycle : Mobilier tertiaire et matériaux de construction
Ces deux entités du groupe Tricycle sont nées après la marque mère Tricycle Environnement. Elles sont le développement logique de l’entreprise qui après avoir récupéré et trié les matériaux, sélectionnent les pièces en meilleur état, les reconditionnent avant de les proposer à la vente aux professionnels. Tricycle Office se focalise sur le mobilier de bureaux tandis que Baticycle propose une gamme assez large de matériaux de construction, de la brique aux sanitaires en passant par les dalles de plancher technique ou de moquette. Aujourd’hui capable de fournir des éléments réemployés à 30% du prix neuf grâce à une maîtrise complète de la chaîne de valeur, les deux marques disposent d’un entrepôt de stockage de près de 5000 m2 à Gennevilliers. Conscient que la logistique est le véritable pivot d’une opération telle que la leur, ils optimisent leur stock dans un ballet synchronisé entre la récupération, le tri, le reconditionnement et la distribution.
 
 
Bluedigo : Mobilier tertiaire
Fondée en 2019, la startup Bluedigo s’inspire directement du modèle établi par Tricycle environnement. C’est au départ le simple constat des quantités ubuesques de mobilier quasi neuf que les entreprises du tertiaire passent à la benne lorsqu’elles déménagent ou renouvellent leur parc qui a motivé le fondateur de la startup Maxime Baffert à se lancer sur le marché du réemploi. S’appuyant sur un réseau de récupération principalement basé dans le nord de la France, l’objectif fixé n’est pas tant de faire du 100% reconditionné mais que 100% des opérations comportent du mobilier reconditionné. Aujourd’hui rentable sur un modèle B2B, Bluedigo lance en octobre sa propre place de marché spécialisée dans le mobilier de seconde main pour bureau.
 
 
Gepetto : mobilier de bureau design et responsable
Cette marque spécifique de Tricycle propose de détourner de leur usage premier les déchets collectés par les autres entreprises du groupe. L’atelier Gepetto directement attenant aux autres locaux de Tricycle à Gennevilliers (92) bénéficie d’un apport direct de matière première à transformer en ressource. Des Compagnons du Devoir menuisiers et des travailleurs d’entreprises sociales et solidaires se chargent ensuite d’en faire du mobilier. D’abord pensée pour la production de série de mobilier, le choix de garder une production en flux tendu a finalement amené la marque à se concentrer sur des projets de mobilier sur mesure. Au sein de leur atelier entièrement équipé en matériel de découpe, CNC et autres machines, ils proposent des solutions surprenantes en exploitant au mieux la matière reconditionnée. C’est aujourd’hui l’un des représentants français notoires de l’upcycling, ou l’art de faire du neuf avec du vieux.
 
 
Proclus : électricité et luminaires
Hevé Grimaud, fondateur et ingénieur de formation ouvre en 2022 un organisme dont la mission est de géré la fin de vie des équipements électriques professionnels. Basée au Kremlin-Bicêtre, la jeune entreprise Proclus se targue aujourd’hui de proposer 800m2 d’entrepôts et d’ateliers de reconditionnement pour toute un éventail de produits nécessaires aux installations électriques ainsi qu’une plateforme de vente directe. Éclairage général ou de sécurité, disjoncteurs, CVC, désenfumage, baies informatiques entre autres, l’entreprise se charge de contrôler le bon état des gisements, de les reconditionner et de les tester pour vérifier le retour au niveau de sécurité et de réglementation garanti en première vente. Pour le moment cantonnée aux équipements les plus simples de la gamme technique électrique du bâtiment, Proclus prévoit d’accompagner la montée en compétence de ses techniciens pour leur permettre de traiter des équipements de plus en plus complexes, du CFO au CFa et SSI. La plateforme est ouverte aux artisans en recherche de pièces à un prix moins élevé, aux agents multi-techniciens chargés de remplacer des produits en fonctionnement et aux entreprises de rénovation. Son fondateur est néanmoins lucide sur la coopération nécessaire avec les maitres d’œuvres en amont afin d’accélérer le déploiement d’équipements électriques réemployés.
 
 
Mobius Réemploi : dalles de faux-plancher techniques
Le système de plancher technique en bois reste une solution privilégiée pour discrètement équiper en réseaux les grandes surfaces en se fondant sur un système de structure réglable sur vérins. Mobius s’est fait une spécialité de récupérer les dalles amovibles standardisées, de les reconditionner avant de les stocker pour une remise en vente à la quantité souhaitée. « la dalle de faux-plancher est un produit standard, facile à reconditionner et presque omniprésent dans le tertiaire. » dit Noé Basch, l’un des deux fondateurs, ingénieur de formation. 

(...)

> Photos

> Autres produits dans la même catégorie

Quoi de neuf en menuiserie…

Les portes affleurantes avec des huisseries sans …

La révolution du BIM a-t-…

Retournons un instant en 2014 ; il est alors impos…

Éclairage extérieur : co…

Plan sobriété énergétique, révision de l’ar…

Sobriété et inventivité

L’éclairage public, comme les professionnels l…

Pau : Réhabilitation du p…

Après les halles et le pôle de transmission occi…

Port de Gallice à Antibes…

À l’entrée du cap d’Antibes et à deux pas d…

Hortus papyrifera, rue Viv…

Le jardin papyrifère de la BNF, de 1 900 m2, a é…

VOIR ÉGALEMENT

>> Actus brèves
>> Parcours
>> Photographes
>> Livres
>> Point de vue / Expo / Hommage
>> Concours
>> Le dossier du mois
>> Le Grand Entretien
>> Innovations
>> Produits utiles
>> Questions pro
>> Razzle Dazzle by Mehdi Zannad
>> D’A Lab - Design

Les articles récents dans Techniques

Quoi de neuf en menuiserie intérieure ? Portes, plinthes, stores, claustras, panneaux sculptés, boîtes aux lettres… Publié le 01/04/2024

Les portes affleurantes avec des huisseries sans champlats ont le vent en poupe. Il est loin le tem… [...]

La révolution du BIM a-t-elle bien eu lieu ? Publié le 12/03/2024

Retournons un instant en 2014 ; il est alors impossible de parler de l’outillage de l’architecte… [...]

Éclairage extérieur : comment réinventer l'éclairage urbain ? Publié le 15/12/2023

Plan sobriété énergétique, révision de l’arrêté 2018 sur les nuisances lumineuses, Manifest… [...]

Sobriété et inventivité Publié le 14/12/2023

L’éclairage public, comme les professionnels l’appellent pour faire court, est un sujet dont on… [...]

Pau : Réhabilitation du passage Carnot Publié le 14/12/2023

Après les halles et le pôle de transmission occitan, le Foirail, l’installation de la Cité judi… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Avril 2024
 LunMarMerJeuVenSamDim
1401 02 03 04 05 06 07
1508 09 10 11 12 13 14
1615 16 17 18 19 20 21
1722 23 24 25 26 27 28
1829 30      

> Questions pro

Vous avez aimé Chorus? Vous adorerez la facture électronique!

Depuis quelques années, les architectes qui interviennent sur des marchés publics doivent envoyer leurs factures en PDF sur la plateforme Chorus, …

Quelle importance accorder au programme ? [suite]

C’est avec deux architectes aux pratiques forts différentes, Laurent Beaudouin et Marie-José Barthélémy, que nous poursuivons notre enquête sur…

Quelle importance accorder au programme ?

Avant tout projet, la programmation architecturale décrit son contenu afin que maître d’ouvrage et maître d’œuvre en cernent le sens et les en…