La révolution du BIM a-t-elle bien eu lieu ?

Rédigé par Tarik ABD EL GABER
Publié le 12/03/2024

Maquette numérique du projet de réhabilitation de la Poste centrale de Rouen

Article paru dans d'A n°314

Retournons un instant en 2014 ; il est alors impossible de parler de l’outillage de l’architecte sans évoquer la révolution annoncée que portent la méthode BIM et ses logiciels. Dix ans plus tard, qu’a réellement permis cette palette de logiciels facilitant la collaboration dans les projets et la description des éléments à bâtir ? Nous nous sommes rendus auprès de trois agences d’échelles et d’organisations différentes, qui ont toutes intégré le BIM dans leur méthode de travail. Nous avons tenté d’identifier en quoi cet outil s’intègre au travail quotidien des architectes. Quels sont les avantages de ces outils numériques par rapport au travail en plan, coupe, façade et maquette dissociés ?
En mars 2014, Cécile Duflot, alors ministre de l’Égalité des territoires et du Logement de François Hollande, déclarait lors d’une interview : « Nous allons progressivement rendre obligatoire la maquette numérique dans les marchés publics d’État en 2017. Et je suis sûre que les collectivités suivront très rapidement. » En 2017, la charte « Objectif BIM 2022 » du gouvernement est rendue publique, s’appliquant ainsi aux projets du Grand Paris Express. L’État ira jusqu’à lancer en 2018 sa propre plateforme collaborative gratuite et publique : Kroqi. L’année 2014 fait consensus chez les experts du building information management (BIM) pour être considérée comme l’an 0 du BIM en France. À la suite des déclarations de la ministre, le Plan de transition vers le bâtiment numérique (PTNB) est annoncé. Ce plan gouvernemental présentait un important volet sur l’adoption de la méthode BIM par les acteurs du monde de la construction en proposant un échelonnement des obligations d’utilisation de ces outils jusqu’en 2017, année butoir à laquelle l’emploi du BIM et de la maquette numérique deviendrait obligatoire sur l’ensemble des marchés publics. L’objectif était alors clairement identifié : dynamiser la chaîne de production du BTP français grâce à la révolution numérique annoncée du travail collaboratif, sur les logiciels BIM-compatibles dans un premier temps. Dans un second temps, celui de l’exploitation, le plan allait faciliter la gestion du parc immobilier par la création de jumeaux numériques des constructions, sous la forme des maquettes numériques des projets élaborées conjointement entre maîtrise d’ouvrage et maîtrise d’œuvre lors des études.
Sans divulgâcher, le plan n’a pas vraiment marché. Aucune obligation n’a finalement été promulguée, Kroqi est devenu un service payant au bout de trois ans d’existence et les acteurs du bâtiment, architectes les premiers, continuent de composer leur palette d’outils numériques à leur guise et selon leur intérêt le plus immédiat. La question se posait déjà à l’époque de l’annonce du plan : la loi seule peut-elle contraindre toute une branche experte en son domaine à utiliser un outil donné ? Sans obligation sur l’emploi de la maquette numérique sur les projets, la révolution était-elle condamnée à échouer ? Le BIM en tant que méthode et organisation de travail est-il 

> Photos

> Autres produits dans la même catégorie

La salle de bains serait-e…

Le dixième Salone del Bagno s’est déroulé à …

LUMIÈRES INTÉRIEURES Lum…

Jamais la lumière n’a joué un rôle aussi cen…

LUMIÈRES INTÉRIEURES Pro…

Artémide, Novolox, Sammode, Sylvania, découvrez …

Façade et confort d’ét…

Pour Lisa Heschong, architecte et auteure de l’…

Quoi de neuf en menuiserie…

Les portes affleurantes avec des huisseries sans …

Éclairage extérieur : co…

Plan sobriété énergétique, révision de l’ar…

Sobriété et inventivité

L’éclairage public, comme les professionnels l…

Pau : Réhabilitation du p…

Après les halles et le pôle de transmission occi…

VOIR ÉGALEMENT

>> Actus brèves
>> Parcours
>> Photographes
>> Livres
>> Point de vue / Expo / Hommage
>> Concours
>> Le dossier du mois
>> Le Grand Entretien
>> Innovations
>> Produits utiles
>> Questions pro
>> Razzle Dazzle by Mehdi Zannad
>> D’A Lab - Design

Les articles récents dans Techniques

La salle de bains serait-elle notre nouveau sanctuaire durable ? Publié le 03/07/2024

Le dixième Salone del Bagno s’est déroulé à Milan en avril dernier autour du thème Materia N… [...]

LUMIÈRES INTÉRIEURES Lumières intelligentes au poste de travail Publié le 29/05/2024

Jamais la lumière n’a joué un rôle aussi central au sein de l’architecture et surtout des e… [...]

LUMIÈRES INTÉRIEURES Produits Publié le 29/05/2024

Artémide, Novolox, Sammode, Sylvania, découvrez un florilège de nouveaux luminaires d'intérieurs… [...]

Façade et confort d’été - Ni chaud ni froid Publié le 30/04/2024

Pour Lisa Heschong, architecte et auteure de l’ouvrage de référence Architecture et volupté t… [...]

Quoi de neuf en menuiserie intérieure ? Portes, plinthes, stores, claustras, panneaux sculptés, boîtes aux lettres… Publié le 01/04/2024

Les portes affleurantes avec des huisseries sans champlats ont le vent en poupe. Il est loin le tem… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Juillet 2024
 LunMarMerJeuVenSamDim
2701 02 03 04 05 06 07
2808 09 10 11 12 13 14
2915 16 17 18 19 20 21
3022 23 24 25 26 27 28
3129 30 31     

> Questions pro

Quel avenir pour les concours d’architecture publique ? 1/5

Structure des procédures, profil des équipes à monter, références à afficher, éléments de rendus…, les concours publics connaissent depuis…

« En décidant de ne pas tout transformer, tout change » - Entretien avec Alexandre Chemetoff

Réutiliser, transformer, restructurer, revaloriser… autant d’actions souvent recommandées quand les enjeux de l’époque incitent à retravai…

Vous avez aimé Chorus? Vous adorerez la facture électronique!

Depuis quelques années, les architectes qui interviennent sur des marchés publics doivent envoyer leurs factures en PDF sur la plateforme Chorus, …