Hortus papyrifera, rue Vivienne à Paris

Rédigé par Isabelle ARNAUD
Publié le 14/12/2023

Article paru dans d'A n°313

Le jardin papyrifère de la BNF, de 1 900 m2, a été conçu par Mirabelle Croizier, architecte du patrimoine, et Antoine Quenardel, paysagiste, de l’agence Tout se transforme, avec l’artiste, jardinier et écrivain Gilles Clément. Les espèces choisies pour le peupler sont des plantes qui interviennent dans l’élaboration de supports d’écriture. L’agence de conception lumière ON (avec notamment Vincent Thiesson et Myriam Laval, chef de projet) en a signé la mise en lumière.

Le nouvel aménagement a rétabli un jardin à l’endroit même où le cardinal Mazarin avait fait agencer celui de son palais au XVIIe siècle, recréé par Labrouste dans sa forme actuelle au milieu du XIXe siècle. Le dessin respecte la composition historique, prenant appui sur les traces souterraines anciennes, repérables à l’existence de surfaces pleine terre.
La composition régulière de l’espace – découpé et entouré d’allées réparties autour du bassin et de la fontaine centrale – forme un tracé qui correspond aux usages et aux flux piétonniers créés par le réaménagement. Les cheminements du jardin sont traités de façon à dialoguer avec les façades de l’hôtel Tubeuf et de la galerie Mansart, en reprenant au sol des parements de briques d’argile de différentes teintes (rouge, brun et noir). Le nouveau jardin permet de retrouver divers éléments de statuaires existants restaurés : sept vases Médicis en marbre et deux pots à feu en marbre et pierre. La fontaine, hors d’eau depuis les années 1980, a été transformée en bassin et agrémentée de plantes aquatiques pour créer un milieu spécifique et un habitat écologique nouveau.
 
Un jardin pavé de lumière
Le jardin a été restauré dans le cadre du 1 % artistique en 2019. Il s’agit à la fois d’un jardin-œuvre d’art et d’un accès à la bibliothèque. Pour le concepteur lumière Vincent Thiesson, « cela impliquait de réaliser un éclairage qui accompagne la création artistique des architectes et jardiniers, mais qui tienne compte aussi de la réglementation en matière de niveau d’éclairement pour les personnes à mobilité réduite. Nous voulions apporter la lumière la plus tamisée, la plus confortable possible qui vienne jalonner les pavés du jardin en douceur tout en procurant des niveaux d’éclairement de 20 lux dans les cheminements ».
La lumière se transforme au fil de la déambulation : de nappe homogène créée par les installations d’éclairage public de la rue Vivienne, elle baisse d’intensité à travers les colonnes lumineuses qui ponctuent les allées pour devenir des halos lumineux qui enlacent les vases et la fontaine disposés dans l’espace vert.
 
Filtrer et temporiser la lumière
Conçues et fabriquées par Technilum, les lanternes ajourées, de 2 à 4 mètres de hauteur, ont été choisies pour leur design qui laisse filtrer les faisceaux de lumière doucement vers le sol. Les formes géométriques ainsi tracées épousent les briques d’argile et les pierres d’Euville aux teintes chaudes. Les motifs ont été dessinés par l’agence ON pour obtenir ces projections (...)

> Photos

> Autres produits dans la même catégorie

Éclairage extérieur : co…

Plan sobriété énergétique, révision de l’ar…

Sobriété et inventivité

L’éclairage public, comme les professionnels l…

Pau : Réhabilitation du p…

Après les halles et le pôle de transmission occi…

Port de Gallice à Antibes…

À l’entrée du cap d’Antibes et à deux pas d…

Efficacité et matière : …

Depuis le dernier guide sur l’absorption acousti…

Le réemploi par ceux qui …

Il y a deux ans, nous abordions le réemploi sous …

Apporter sa brique à l’…

L’agence BFV Architectes livre prochainement à …

Concevoir l’après : ent…

Paul-Martin Barbet est Diplômé en architecture e…

VOIR ÉGALEMENT

>> Actus brèves
>> Parcours
>> Photographes
>> Livres
>> Point de vue / Expo / Hommage
>> Concours
>> Le dossier du mois
>> Le Grand Entretien
>> Innovations
>> Produits utiles
>> Questions pro
>> Razzle Dazzle by Mehdi Zannad
>> D’A Lab - Design

Les articles récents dans Techniques

Éclairage extérieur : comment réinventer l'éclairage urbain ? Publié le 15/12/2023

Plan sobriété énergétique, révision de l’arrêté 2018 sur les nuisances lumineuses, Manifest… [...]

Sobriété et inventivité Publié le 14/12/2023

L’éclairage public, comme les professionnels l’appellent pour faire court, est un sujet dont on… [...]

Pau : Réhabilitation du passage Carnot Publié le 14/12/2023

Après les halles et le pôle de transmission occitan, le Foirail, l’installation de la Cité judi… [...]

Port de Gallice à Antibes : La détection comme alliée de la biodiversité Publié le 14/12/2023

À l’entrée du cap d’Antibes et à deux pas de la Pinède Gould de Juan-les-Pins, le port Galli… [...]

La sélection de produits 2023 Publié le 14/12/2023

[...]

Efficacité et matière : sélection 2023 de solutions acoustiques Publié le 20/11/2023

Depuis le dernier guide sur l’absorption acoustique publié au début de la pandémie en mars 2020… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Mars 2024
 LunMarMerJeuVenSamDim
09    01 02 03
1004 05 06 07 08 09 10
1111 12 13 14 15 16 17
1218 19 20 21 22 23 24
1325 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

Quelle importance accorder au programme ? [suite]

C’est avec deux architectes aux pratiques forts différentes, Laurent Beaudouin et Marie-José Barthélémy, que nous poursuivons notre enquête sur…

Quelle importance accorder au programme ?

Avant tout projet, la programmation architecturale décrit son contenu afin que maître d’ouvrage et maître d’œuvre en cernent le sens et les en…

L’architecture au prisme des contraintes environnementales : le regard singulier de Gilles Perraud…

Si les questions environnementales sont de plus en plus prégnantes, les labels et les normes propres à l’univers de la construction garantissent…