Phantom Power, Espaces spectraux des studios d'enregistrement : quand l'oreille dessine l'architecture

Rédigé par Mehdi ZANNAD
Publié le 11/10/2023

Capitol Records Building - Los Angeles

Article paru dans d'A n°311

Une silhouette massive en costume sombre parcourt fébrilement les pièces d’un appartement londonien étriqué. Passant d’un réduit rempli de matériel électronique à un minuscule salon, l’homme distribue des instructions aux musiciens entassés là. Autour d’eux, quelques micros dont les câbles parcourent l’étroit couloir pour se glisser sous le jour de la porte de la salle de bains où l’émail réverbère la voix d’une choriste implorant « Johnny, Remember me2 ». Joe Meek, producteur anglais excentrique et visionnaire, affirme que l’effet spectral sur la voix de la chanteuse lui a été inspiré par Buddy Holly lors d’une séance de spiritisme. Le chanteur à lunettes était mort dans un accident d’avion deux ans plus tôt, en 1959.

Du domestique au corporate
Joe Meek est l’un des premiers à avoir ajouté des effets sur ses productions, la plupart d’entre eux étant créés grâce à l’architecture de son appartement où les alcôves sont utilisées comme piège à son et l’escalier aux quarts tournants comme grosse caisse. C’est sur ces marches qu’il tirera sur sa logeuse qui se plaignait du bruit et qu’il se suicidera. Jusqu’alors et depuis les années 1920, on sonorisait les musiciens tous ensemble dans la pièce principale que les ingénieurs pilotaient depuis une cabine ou control room. Le traitement naturaliste dans l’espace du studio, peu modulable, convient peu aux premiers groupes de pop qui dès les années 1950 imposent des nuances raffinées ou des gestes radicaux pour enregistrer des « hit singles ». Alors que les studios s’interrogent, Joe Meek explore toutes les possibilités acoustiques de son appartement, qu’il utilise comme un instrument. En 1962, il a déjà produit deux tubes improbables qu’on croirait tirés d’une B.O. de David Lynch (« Johnny Remember Me » de John Leyton puis « Telstar » des Tornados) et dont l’économie de moyens suscite la jalousie de ses concurrents.

(...)

Les articles récents dans Razzle Dazzle by Mehdi Zannad

Barcelone, la ville intime d’Aurora Altisent Publié le 29/04/2024

Comment un regard singulier peut-il transformer notre perception du monde ? Réponse dans l… [...]

Megalopolis, rêve de ville Publié le 01/04/2024

L’utopie urbaine, trace matérielle ou mirage de lanterne magique ? Réponse avec Jean-Paul… [...]

Jeux d'enfants Publié le 11/03/2024

Quel est le point commun entre Richard Buckminster Fuller, Alexander Graham Bell et Anne Tyng, muse… [...]

D’air et de béton Publié le 14/12/2023

L’incursion de Thomas Edison dans la fabrication de maisons en série au début du XXe siècle fut… [...]

Belleville : de la pédagogie à Frédéric Pajak, un certain manifeste du dessin Publié le 20/11/2023

Chaque automne, l’ENSA-PB expose les productions du « voyage de dessin », réalisées sur le mot… [...]

What’s up décor ? Publié le 04/09/2023

Derrière les personnages de l’âge d’or des cartoons produits par les studios Warner se cache… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Juin 2024
 LunMarMerJeuVenSamDim
22     01 02
2303 04 05 06 07 08 09
2410 11 12 13 14 15 16
2517 18 19 20 21 22 23
2624 25 26 27 28 29 30

> Questions pro

« En décidant de ne pas tout transformer, tout change » - Entretien avec Alexandre Chemetoff

Réutiliser, transformer, restructurer, revaloriser… autant d’actions souvent recommandées quand les enjeux de l’époque incitent à retravai…

Vous avez aimé Chorus? Vous adorerez la facture électronique!

Depuis quelques années, les architectes qui interviennent sur des marchés publics doivent envoyer leurs factures en PDF sur la plateforme Chorus, …

Quelle importance accorder au programme ? [suite]

C’est avec deux architectes aux pratiques forts différentes, Laurent Beaudouin et Marie-José Barthélémy, que nous poursuivons notre enquête sur…