Aerocity. Quand l’avion fait la ville

Rédigé par Emmanuel CAILLE
Publié le 14/12/2012

Article paru dans le d'A n°214

Même si la démonstration n'est pas toujours convaincante, l'idée de faire une sorte d'histoire de l'urbanisme à partir du modèle de l'aéroport est passionnante. Nul autre programme n'anticipe mieux l'idée du globalisme devenu aujourd'hui lieu commun de toute réflexion urbaine. Polytechnicienne, architecte et docteur en urbanisme, Nathalie Roseau retrace ce jeu de miroirs entre la ville et le monde aéronautique. L'auteur, qui a travaillé six années chez ADP, construit son hypothèse autour de deux villes pour lesquelles l'aéroport a été un extraordinaire lieu de fantasmes et de réalisations exemplaires : Paris et New York. Dès les premiers vols des frères Wright, l'imagination des architectes s'est enflammée, engouement dont témoigne la très riche iconographie du livre, avec notamment les nombreux et magnifiques dessins de Hugh Ferris. Il est d'ailleurs amusant de constater à quel point ceux qui dessinent l'avenir se trompent toujours. La bombe sur Hiroshima aura définitivement raison du rêve de paix universelle que véhicule d'abord l'aéroplane. Dans les années soixante, l'aérogare d'Orly, avec sa jetée que l'on visite en famille, incarne encore la ville de demain telle qu'on la rêve. Si dès 1938, l'aménagement du futur Idlewild Airport de New York sur la réserve naturelle de Jamaïca Bay génère déjà une polémique, il faudra attendre l'avènement des problématiques environnementales pour que s'inverse cette image. La controverse actuelle autour du futur aéroport du Grand Ouest près de Nantes montre que, depuis les violents affrontements de l'aéroport de Narita en 1971, la question demeure brûlante.


Aerocity. Quand l'avion fait la ville, Nathalie Roseau. Éditions Parenthèses, 18 x 26 cm, 304 p., 32 €.

Les articles récents dans Livres

Habiter les vacances Publié le 30/06/2020

Du début des années 1960 à la fin de la décennie 1970, le secteur du tourisme a constitué… [...]

Choix de la librairie Archipel Publié le 16/12/2019

Urbanisme de l’espoir, Projeter des horizons d’attente, sous la direction de Panos Mantziaras… [...]

Choix de la librairie Imbernon Publié le 16/12/2019

The Lying Forest – La Forêt couchée, Stanislas Zakarian, Olivier Navelet, Arnaud Maïsetti et … [...]

Choix de la librairie Mollat Publié le 16/12/2019

Habiter la Terre, l’art de bâtir en terre crue, Jean Dethier, Flammarion, 25 x 32 cm, 512 p., 99… [...]

Choix de la librairie Volume Publié le 16/12/2019

Alternative Histories, Jantje Engels et Marius Grootveld, Drawing Matter, 24 x 30 cm, 204 p., 45… [...]

L’art de bâtir en terre crue : traditions, modernité et avenir Publié le 16/12/2019

Habiter la terre. L’art de bâtir en terre crue : traditions, modernité et avenir, Jean… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Septembre 2020
 LunMarMerJeuVenSamDim
36 01 02 03 04 05 06
3707 08 09 10 11 12 13
3814 15 16 17 18 19 20
3921 22 23 24 25 26 27
4028 29 30     

> Questions pro

Le rôle déterminant et pourtant toujours menacé des Maisons de l’architecture

Par leur maillage territorial et leurs actions de sensibilisation et de diffusion, les Maisons de l’architecture contribuent activement à la…

Déconfiner sans déconfiture

Petites et grandes, les agences ont travaillé à distance pendant le confinement. Comment gèrent-elles la fin du télétravail ? La crise…

L’architecte face au confinement

Agences vides, gestion d’affaires par visioconférence, chômage partiel, télétravail… Les problèmes sanitaires posés par l’épidémie de…