Choix de la librairie Imbernon

Rédigé par Imbernon LIBRAIRIE
Publié le 16/12/2019

.

Article paru dans d'A n°277

The Lying Forest – La Forêt couchée, Stanislas Zakarian, Olivier Navelet, Arnaud Maïsetti et Stephen Dock , Sometimes, 16,5 x 23,5 cm, 106 p., 28 euros.

 

CCD Architecture, Christine Blanchet, CREE éditions, 24 × 28 cm, 120 p., 19 euros.

 

Imperfection – Atelier Stéphane Fernandez, Stéphane Fernandez et Éléonore Marantz, Éditions Park Books, 22 x 30 cm, 192 p., 48 euros.

 

Des architectures pas comme les autres, Diane Royer, Éditions Palette, 24 x 28 cm, 48 p., 16,90 euros.

 

Moderne Maharajah, Raphaèle Billé et Louise Curtis, Les Arts Décoratifs, 25 x 31 cm, 221 p., 49 euros.

Pour ces fêtes de fin d’année 2019, Roselyne et Katia de la librairie Imbernon vous proposent des titres qui présentent architectes et architectures de chez nous et de très loin, d’hier et d’aujourd’hui… dans des registres différents.

The Lying Forest ou La Forêt couchée est un texte très poétique écrit par Arnaud Maïsetti, illustré par des photographies de Stephen Dock aux éditions Sometimes, qui fête les dix ans de l’agence marseillaise Zakarian Navelet. Il présente un de leur projet, une villa sur la presqu’île de Giens… Un site idyllique pour une maison particulière… « Une maison tient debout des souffles et des ombres, des traces, des fantômes qui ont pleuré ici d’être heureux et ont hurlé de joie la peine d’être vivants. »

Créée en 1982 à Marseille, l’agence CCD Architecture qui réunit trois architectes a fait de la devise iconique Less is more un objectif permanent pour leurs réalisations. L’ouvrage CCD Architecture publié chez CREE éditions avec un texte de Christine Blanchet présente onze de leurs projets. L’ouvrage classique dans sa forme traduit la simplicité et la fidélité de ces architectes aux sources qui inspirent leurs projets.

Le superbe ouvrage au titre modeste Imperfection présente le travail de l’Atelier Stéphane Fernandez, basé à Aix-en-Provence. Grand format avec une couverture toilée, richement illustrée, il s’agit de la première monographie de l’architecte publiée par les éditions Park Books. On y découvre un architecte poète aux travers des textes de Jean-Christophe Quinton, qui « pose par ses mots en douceur l’architecture dans laquelle la sensibilité est la chose la plus importante », et surtout ceux d’Éléonore Marantz, qui a su exprimer les silences de l’architecte.

Pour les enfants, mais pas uniquement, Des architectures pas comme les autres de Diane Royer, aux éditions Palette… Les plus grandes folies de l’architecture illustrées et racontées dans un ouvrage qui mêle des travaux réels à des projets restés fiction, nourris par de nouvelles techniques et différents courants esthétiques.

Enfin, un très bel ouvrage qui accompagne une histoire tout à fait singulière exposée au musée des Arts décoratifs de Paris jusqu’au 12 janvier 2020 : celle du palais Manik Bagh (1930-1933), témoignage de l’effervescence de la scène artistique de l’époque, commandé par le maharajah d’Indore, Yeshwant Rao Holkar II (1908-1961). Conquis par la nouveauté, il décide de faire construire à Indore une résidence privée alliant confort et esthétique moderniste. En 1929, il confie la conception et l’aménagement de ce palais à l’architecte allemand Eckart Muthesius. Moderne Maharajah, publié sous la direction de Raphaèle Billé et Louise Curtis, raconte la genèse et la mise en œuvre de ce projet largement méconnu.

Les articles récents dans Livres

Anna Heringer: Essential Beauty Publié le 02/12/2022

[...]

Le choix de la librairie Mollat Publié le 02/12/2022

Implantée sur 2 700 m2 au cœur de Bordeaux, la librairie Mollat consacre depuis de nombreuses ann… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Janvier 2023
 LunMarMerJeuVenSamDim
52      01
0102 03 04 05 06 07 08
0209 10 11 12 13 14 15
0316 17 18 19 20 21 22
0423 24 25 26 27 28 29
0530 31      

> Questions pro

Et si on arrêtait de bosser ?

Apparu aux États-Unis après le covid, le phénomène de « la grande démission » marque une évolution du rapport au travail et la Fra…

Les ABF aussi en première ligne pour défendre le patrimoine contemporain

Rôle délétère de l’ANRU pour financer la destruction des logements, inquiétude devant la généralisation de l’isolation thermique des…

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…