Choix de la librairie Mollat

Rédigé par Mollat LIBRAIRIE
Publié le 16/12/2019

Article paru dans le d'A n°277

Habiter la Terre, l’art de bâtir en terre crue, Jean Dethier, Flammarion, 25 x 32 cm, 512 p., 99 euros.

 

Accueillir le vivant, l’architecture comme écosystème, ChartierDalix, Park Books, 16 x 24 cm, 448 p., 38 euros.

 

Voyage à Chandigarh, Manuel Bougot, Éditions du patrimoine, 24 x 30 cm, 192 p., 42 euros.

 

Fernand Pouillon et l’Algérie, bâtir à hauteur d’hommes, Daphné Bengoa, Leo Fabrizio, Kaouther Adimi, Éditions Macula, 22 x 30 cm, 192 p., 45 euros.

 

Edf, Éric Tabuchi, Éditions Poursuite, 23 x 32 cm, 80 p., 28 euros.

Implantée sur 2 700 m2 au cœur de Bordeaux, la librairie Mollat consacre depuis plusieurs années un espace à l’architecture. Un nouveau site internet « Station Architecture » (architecture.mollat.com) est dédié au livre d’architecture. Il propose coups de cœur, dossiers, vidéos et bibliographies thématiques.

 

Dans Habiter la terre, Jean Dethier et des spécialistes présentent une étude magistrale d’un matériau ancestral. Du néolithique à nos jours, cet ouvrage richement illustré démontre les remarquables propriétés techniques et esthétiques de la terre crue ainsi que la diversité de ses utilisations à travers le monde. Livre somme, l’ouvrage se veut un plaidoyer écologique pour ce matériau dont les qualités ne se démentent pas dans l’architecture contemporaine.

L’intégration de la nature dans la ville se résume souvent à un simple verdissement. Dans Accueillir le vivant, l’agence ChartierDalix propose un mode innovant et visionnaire de construire. Quelles conséquences esthétiques et techniques implique l’intégration de la flore, de la faune, de la biodiversité dans la création architecturale ? À travers six projets détaillés et remarquablement mis en page, cette agence décrit les problématiques architecturales d’une telle perspective et ouvre de nouvelles voies dans l’art de bâtir. Une première monographie remarquable.

Soixante ans après sa création, qu’est devenue la capitale de l’État indien du Penjab ? Avec Voyage à Chandigarh, Manuel Bougot en offre un témoignage, photographiant les édifices publics et les intérieurs des habitations. Malgré le vieillissement des lieux et l’intrusion d’éléments contemporains, le cadrage du photographe met en valeur la beauté brute des matériaux et le génie architectural de Le Corbusier. Le regard intimiste de l’auteur décrit avec malice la façon dont les habitants se sont approprié les lieux. Un très bel ouvrage introduit par Balkrishna Doshi et Caroline Maniaque.

Fernand Pouillon et l’Algérie est l’étude photographique précieuse d’une œuvre encore trop peu documentée. Quand Leo Fabrizio s’attache à l’architecture, Daphné Bengoa s’oriente vers les habitants. Si la dégradation des bâtiments faute d’entretien attriste, demeure le geste architectural, la beauté des modénatures des immeubles d’habitation, le charme des hôtels côtiers. Les très beaux portraits et le texte bouleversant de Kaouther Adimi sur la vie d’une famille dans la cité Climat de France esquissent la vie des habitants et leurs difficultés. Témoignage social d’autant plus émouvant qu’on sait le souci qu’avait Pouillon d’offrir un habitat confortable et de qualité aux plus démunis.

Avec EDF, Éric Tabuchi propose une typologie des postes de distribution d’électricité, objets architecturaux a priori banals. Le photographe démontre la diversité de ces édifices et l’attention d’EDF à jouer des particularités du bâti local. Dans ce premier volume d’un travail mené avec Nelly Monnier, Tabuchi sillonne les routes de France afin d’établir un « Atlas des régions naturelles ». Projet visant à produire le corpus d’un patrimoine architectural auquel on ne prête pas attention et qui constitue pourtant notre paysage. Une œuvre passionnante à suivre.

Les articles récents dans Livres

Mener l'enquête : Eyal Weizman, La vérité en ruine, Manifeste pour une architecture forensique Publié le 04/05/2021

Dès son premier ouvrage1, Eyal Weizman s’était attaché à décrire très précisément les… [...]

La sélection des livres de la rédaction Publié le 11/01/2021

» Histoire naturelle de l’architecture» Types courants de l’architecture mineure… [...]

Choix de la librairie Volume Publié le 09/12/2020

Histoire naturelle de l’architecture, Philippe Rahm, 15 x 22,5 cm, 312 p., Éditions du Pavillon… [...]

Choix de la librairie Archipel Publié le 09/12/2020

2G, n° 80, Fala Atelier, Éditions Walther König Books, 30 x 23 cm, 160 p., 39,95 euros.AV… [...]

Choix de la librairie Mollat Publié le 09/12/2020

Los Angeles Standards, Caroline & Cyril Desroche, postface de Frank Gehry, Éditions Poursuite,… [...]

Choix de la librairie Imbernon Publié le 09/12/2020

Do you read me? Bookstores around the world, Marianne Julia Strauss, Gestalten, 21 x 26 cm, 272 p.,… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Mai 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
17     01 02
1803 04 05 06 07 08 09
1910 11 12 13 14 15 16
2017 18 19 20 21 22 23
2124 25 26 27 28 29 30
2231       

> Questions pro

Visées et effets pervers des marchés globaux n°2

Certains représentants de la FFB ne cachent pas leur volonté de se débarrasser des architectes. Avec les marchés, globaux, les entreprises sont en…

Visées et effets pervers des marchés globaux n°1

Passés en un lot unique en dérogeant au principe d’allotissement, les marchés globaux mettent l’entreprise mandataire au premier plan. S’ils…

Une initiative exceptionnelle pour endiguer l’inexorable transformation du logement social en…

Le 15 janvier 2021 a été remis le rapport sur la qualité d’usage et la qualité architecturale du logement social. Pour la première fois ce…