Controverse autour des concours d'architecture

Rédigé par Marguerite PIERRE
Publié le 27/02/2018

Si la majorité des architectes et professionnels français défendent le recours au concours pour la commande publique, le dispositif ne fait pas pour autant l’unanimité. Des voix s’opposent à une procédure qu’ils qualifient de « longue et coûteuse ».

Comme on a pu le lire ces dernières semaines dans les différentes lettres, tribunes et pétitions adressées  au gouvernement (publiées par ailleurs sur le site de d’a http://www.darchitectures.com/architectes-et-entreprises-du-btp-inquiets-de-la-loi-elan-a3885.html ; http://www.darchitectures.com/tous-les-architectes-se-mobilisent-contre-la-loi-elan-a3888.html ; http://www.darchitectures.com/alerte-elan-a3890.html), l’ensemble des professionnels du cadre bâti s’engage pour le maintien des règles actuelles de la commande publique et alertent sur la perte de qualité dans l’habitat que le projet de Loi Logement (Loi ELAN) risque d’aggraver. 

 

Avec plus de deux cents architectes engagés et une pétition signée par 2000 personnes, la mobilisation est considérable. Mais tout le monde n’est pas du même avis. Les organismes HLM ont affirmé qu’ils ne souhaitaient plus être soumis à l’obligation de concours d’architecture qu’ils considèrent comme un obstacle à « l’accès au rôle de maître d’ouvrage ». D’après Christophe Boucaux, directeur de la maîtrise d’ouvrage de l’Union sociale pour l’habitat (USH), les organismes en question sont eux aussi soucieux de renforcer la commande HLM et attentifs à la durée de vie des bâtiments mais estiment que c’est en « renforçant le rôle des organismes HLM en tant que maîtres d’ouvrage que ces problématiques pourront être résolues ». Ce à quoi il ajoute que ces derniers ont « à peine le temps d’organiser un concours » et se pose la question de la pertinence de réunir un jury pour « un programme d’une vingtaine de logements », qui correspond en moyennes à leurs programmes.

Enfin, l’USH estime que l’obligation de concours qui « tend à exclure les organismes HLM du jeu » augmente de manière inquiétante la part de logements sociaux construits en VEFA au détriment de contrats conception-réalisation ou de marchés globaux qui « permettent d’aller plus vite et d’optimiser les coûts ».

 

La position de l’USH est partagée outre-manche pas certains professionnels anglais, mais pour de toutes autres raisons. Ils tirent la sonnette d’alarme sur le recours au concours qui « suppose un travail considérable, la plupart du temps non rémunéré ».

Jeudi dernier, la question de l’utilité des concours a fait l’objet d’un débat à Londres qui a divisé les invités1. Alors que Malcom Reading Associates vante la réputation mondiale des concours et le fait qu’ils apportent de l’expérience aux participants et permettent aux préselectionnés de profiter d’une certaine publicité ; les autres participants estiment qu’ils « exploitent les jeunes architectes et leurs font perdre du temps et de l’argent ».

Ainsi, alors que Russel Curtis qualifie les concours de « pire moyen de passation des marchés », Kay Hughes appelle les organisateurs à « prendre leurs responsabilités en limitant le nombre de participants présélectionnés et la quantité de travail à rendre pour les étapes initiales ».



1 Selon The Architect’s journal, le débat a eu lieu au Central Saint Martin à Londres entre Russel Curtis de l’agence RCKA, Kay Hughes de l’agence Khaa, l’organisateur de concours Malcom Reading Associates et Claire Bennie de l’agence Municipal.

Les articles récents dans Actus brèves

Les fantasmes modernistes de Shanon Bool au CCC Publié le 18/03/2019

Le Centre culturel canadien à Paris présente la première exposition monographique consacrée à … [...]

La TINY [BAU]HAUS, en tournée pédagogique Publié le 18/03/2019

Première étape de l’exposition itinérante pour le centenaire du Bauhaus à Paris, du 19 mars au… [...]

ALA pour le Learning center de l’Université Lyon 2 Publié le 13/03/2019

Le groupement mené par les finlandais ALA, associés à l’architecte Nicolas Favet, les… [...]

Deux tours en une : 51 N4E et l’AUC pour le ZIN de Bruxelles Publié le 13/03/2019

Bruxelles aussi rafraîchit ses monolithes noirs. Les agences bruxelloises 51N4E et Jaspers-Eyers,… [...]

Bruneseau : Un Nouvel R déjà entendu Publié le 12/03/2019

Le Pavillon de l'Arsenal a présenté lundi soir, le groupe Nouvel R, lauréat de l’appel à… [...]

Stefano Boeri au CAUE Rhône métropole Publié le 11/03/2019

Depuis le 29 janvier et jusqu'au 13 avril 2019, l’exposition « Forêts verticales et métropoles… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Mars 2019
 LunMarMerJeuVenSamDim
09    01 02 03
1004 05 06 07 08 09 10
1111 12 13 14 15 16 17
1218 19 20 21 22 23 24
1325 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

Transmettre ou ne pas transmettre son agence

En société ou libéral, quelles sont les questions qu’un architecte doit se poser en matière de transmission ? Daniel Seddiki, expert-comptable…

L'architecte et les jurys

Qui juge et que juge-t-on dans les jurys ? La loi Elan récuse les concours pour les logements sociaux. Le Grand Prix national d’architecture…

Spécial logement: La quête de la qualité architecturale de l'habitat social est-elle menacée?

La loi ELAN suscite de grandes inquiétudes au sein de la profession. Trois jeunes architectes, praticiens et enseignants, expriment leur crainte…