Paris sous l’œil d’Albert Kahn…

Rédigé par Aurélie REUTHER
Publié le 28/09/2020

Une belle mise en lumière de l’exposition « Paris 1910-1937 – Promenades dans les collections d’Albert Kahn » par Gaston Bergeret qui aime se cacher derrière ses célèbres portraits d’architectes et ses photographies d’architecture. Grand Prix de Rome en 1981, Gaston Bergeret n’a jamais cessé de photographier les vieilles rues de Paris qu’il aime tant et pour laquelle il avait quitté son Béarn natal. Il nous livre un premier récit photographique de l’exposition sur Paris pendant la Belle époque, où voient le jour les dernières inventions des frères Lumières : l’autochrome et le cinématographe. L’exposition, installée à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine, met en scène l’aventure documentaire imaginée par Albert Kahn (1860-1940), banquier, mécène et humaniste : les Archives de la Planète.

À partir de 1909, les photographes et cinéastes missionnés par Albert Kahn capturent et enregistrent la métamorphose progressive du cœur historique de la Ville Lumière. Précédant la réouverture du Musée départemental Albert-Kahn en 2021, dont le projet d’extension est orchestré par Kengo Kuma, l’exposition invite à découvrir la richesse de ces archives restées longtemps confidentielles, et qui dressent un portrait troublant de Paris au siècle dernier. Une immersion dans l’œuvre d’Albert Kahn, où l’on s’émerveille devant les images d’un Paris historique pour l’œil contemporain, où s’entrecroisent omnibus à cheval et les premières automobiles…

Animé par la volonté de produire une œuvre documentaire qui recenserait la diversité humaine et les beautés géographiques, Albert Kahn mobilisa sa fortune en envoyant, entre 1909 et 1931, une douzaine d’opérateurs photographiques et cinématographiques à travers le monde.

Ce fonds est l’un des plus importants sur la capitale pour le début du XXe siècle. Durant plus de deux décennies, les photographes et cinématographes missionnés par Albert Kahn, ses opérateurs, ont arpenté les rues de Paris, léguant pour la postérité près de 5000 autochromes, 90 000 mètres de films, 600 Filmcolor Lumière, 200 plaques stéréoscopiques noir et blanc.

 

Les articles récents dans Actus brèves

Butte Rouge : le maire s’entête Publié le 14/01/2021

Construite pendant l’entre-deux guerre à Châtenay-Malabry, la Butte Rouge, emblématique… [...]

Les dortoirs conçus par Louis Kahn en Inde ne seront pas détruits ! Publié le 12/01/2021

Bonne nouvelle en ce début d’année ! Les dortoirs du « Harvard indien »… [...]

Le Stade Artemio Franchi à Florence menacé ! Publié le 21/12/2020

Alors que le stade San Siro à Milan est au cœur d’un projet de démolition, c’est au tour… [...]

Philip Johnson bientôt radié du MoMA ? Publié le 16/12/2020

Le Johnson Study Group - un collectif anonyme d'artistes et d'architectes - demande au MoMA de… [...]

Des livres pour Noël Publié le 10/12/2020

Comme chaque année à l’approche des fêtes, d’architectures publie sa sélection de livres.… [...]

Un projet d’envergure en terre compressée à Johannesburg Publié le 07/12/2020

Adjaye Associates a dévoilé son projet pour la bibliothèque présidentielle Thabo Mbeki. Située… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Janvier 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
53    01 02 03
0104 05 06 07 08 09 10
0211 12 13 14 15 16 17
0318 19 20 21 22 23 24
0425 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

À quoi forment nos écoles d’architecture ?

En 2018, la réforme des études d’architecture transformait les Écoles nationales supérieures d’architecture en « établissements…

Le rôle déterminant et pourtant toujours menacé des Maisons de l’architecture

Par leur maillage territorial et leurs actions de sensibilisation et de diffusion, les Maisons de l’architecture contribuent activement à la…

Déconfiner sans déconfiture

Petites et grandes, les agences ont travaillé à distance pendant le confinement. Comment gèrent-elles la fin du télétravail ? La crise…