RETOURNONS DANS LES BOIS

Rédigé par XIRAL
Publié le 14/12/2023

Article paru dans d'A n°313

« La pensée sauvage » du philosophe et anthropologue Claude Lévi-Strauss oppose à la figure du bricoleur celle de l’ingénieur. Sans les hiérarchiser, il démontre deux logiques distinctes et redonne ses lettres de noblesse à l’activité du bricolage – ce fut d’ailleurs l’un des sujets du bac de philosophie en 2023. À la manière d’un amateur, d’un bricoleur ou à l’aide d’outil numérique, les trois jeunes designers que nous présentons ici abordent le travail du bois, plus exactement de la branche et du rondin, dans l’optique de « faire avec » ce qui se trouve sur place, une logique d’économie de moyens. Appartiennent-ils à un nouveau mouvement émergent de designers des bois, à l’image de ces étudiants en architecture de Hooke Park en Angleterre (voir le dossier du no 250 de d’a, décembre 2016-février 2017) ? Chacun utilise ces matières non exploitées, réévalue ce qui peut se faire avec ce que l’on considère comme acquis, et associe nouvelles technologies, fabrication robotique et numérisation 3D afin de mieux exploiter les matériaux organiques de la forêt.
Cintrer le vivant
La jeune diplômée Leelou Guével-Balbusquier laisse place à l’expérience du faire et de l’inattendu dans son projet « Cintrer le vivant ». Petite-fille de menuisier, la designer élabore cette collection à mi-chemin entre objets fonctionnels et objets sculpturaux, en transposant la technique du cintrage traditionnel du bois à celle d’une branche irrégulière et non standard. Comme le ferait « l’amateur », chaque erreur renseigne l’expérience suivante. Leelou Guével-Balbusquier adapte ses outils, chaque branche en tension étant emboîtée dans un autre. Les assemblages des objets sont collés, en tenon-mortaise ou en sifflet. Les branches sont écorcées et huilées et le métal brut est sablé et huilé. « La branche, qui demande moins de temps pour pousser, est un moyen économique et écologique parfaitement adapté à la fabrication de petit mobilier. » La designer va poursuivre ses recherches avec ce matériau vivant pour développer en autoproduction un principe systémique de fabrication.
 

Chassez le naturel, il revient au galop
Le tout jeune diplômé de l’ÉSAD de Reims Théo Charasse revendique un travail de recherche sur l’idée de « faire avec » lui permettant de réévaluer la valeur des choses et de redécouvrir ce que l’on considère comme acquis. Ce premier projet de diplôme est né dans une forêt du Mans de la rencontre avec un garde forestier. À partir de branches de noisetier – pour sa forme régulière –, le designer dessine une collection de mobilier. Pour la réalisation de ces pièces, il a dû (...)

> Photos

> Autres produits dans la même catégorie

Le design situé de Nicola…

Diplômé en 2017 de l’École nationale supérie…

Comment mourir en beauté…

Pour nos proches ou nous-même, nous sommes confro…

PLURIDISCIPLINAIRE

Au dixième Présentée lors de la 17e De…

Le design en Ukraine : Un …

De par sa situation géographique et historique, l…

Back to Milan

Chaque année au mois d’avril se déroule l’in…

[RENCONTRE] Döppel studio…

Le Doppelgänger, c’est la légende d’un doubl…

[RENCONTRE] Architectes-ar…

Entretien avec l'agence RécitaTous deux architect…

[MOBILIER DE BUREAU] Trava…

Repérés lors du salon Workspace Expo, en avril d…

Mix & Match

Fondé en 2020, le collectif Hall.Haus – qui ré…

VOIR ÉGALEMENT

>> Actus brèves
>> Parcours
>> Photographes
>> Livres
>> Point de vue / Expo / Hommage
>> Concours
>> Le dossier du mois
>> Le Grand Entretien
>> Innovations
>> Produits utiles
>> Questions pro
>> Razzle Dazzle by Mehdi Zannad
>> Techniques

Les articles récents dans D’A Lab - Design

Le design situé de Nicolas Verschaeve Publié le 20/11/2023

Diplômé en 2017 de l’École nationale supérieure des arts décoratifs (EnsAD) de Paris, le desi… [...]

Comment mourir en beauté ? Publié le 11/10/2023

Pour nos proches ou nous-même, nous sommes confrontés lors des rites funéraires à un environneme… [...]

PLURIDISCIPLINAIRE Publié le 04/09/2023

Au dixième Présentée lors de la 17e Design Parade d’Hyères à la villa Noailles, la … [...]

Le design en Ukraine : Un élan de liberté Publié le 19/06/2023

De par sa situation géographique et historique, l’Ukraine est une terre inconnue entre l’Est et… [...]

Back to Milan Publié le 08/06/2023

Chaque année au mois d’avril se déroule l’incontournable design week milanaise où sont prése… [...]

[RENCONTRE] Döppel studio : double jeu Publié le 08/06/2023

Le Doppelgänger, c’est la légende d’un double identique dont la rencontre est un mauvais prés… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Mars 2024
 LunMarMerJeuVenSamDim
09    01 02 03
1004 05 06 07 08 09 10
1111 12 13 14 15 16 17
1218 19 20 21 22 23 24
1325 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

Quelle importance accorder au programme ? [suite]

C’est avec deux architectes aux pratiques forts différentes, Laurent Beaudouin et Marie-José Barthélémy, que nous poursuivons notre enquête sur…

Quelle importance accorder au programme ?

Avant tout projet, la programmation architecturale décrit son contenu afin que maître d’ouvrage et maître d’œuvre en cernent le sens et les en…

L’architecture au prisme des contraintes environnementales : le regard singulier de Gilles Perraud…

Si les questions environnementales sont de plus en plus prégnantes, les labels et les normes propres à l’univers de la construction garantissent…