Serpentine 2018 - from London to Beijing

Rédigé par Claire DE BOISGELIN
Publié le 12/06/2018

Le Pavillon Serpentine 2018 ouvrira ses portes vendredi prochain sur son traditionnel site londonien : le Kensington Gardens. Comme chaque année, la galerie Serpentine choisit un architecte et lui confie la réalisation de son pavillon. Cet événement, qui a pris de plus en plus d’ampleur au fil des années est cette fois-ci dédoublé. Ce ne sont pas un mais deux pavillons qui accueilleront le public : en effet, un premier pavillon chinois a été inauguré il y a quelques jours à Beijing. Espace de création architecturale éphémère, ils accueillent une programmation culturelle dense: workshops, débats, animations pour enfants, etc.

Initié en 20018 avec la réalisation de Zaha Hadid, l’événement annuel consistant en la réalisation d’un pavillon pour la galerie londonienne Serpentine a rapidement pris de l’ampleur, au point de devenir un passage quasi obligé pour les Prix Pritzker. Jean Nouvel, Herzog et De Meuron, Zumthor, Rem Koolhas, Francis Kéré l’année dernière, et la liste est longue. Le directeur artistique de la galerie Serpentine, Hans Ulrich Obrist et son président Yana Peel ont cette année invité une très jeune architecte mexicaine encore peu connue : Frida Escobedo. Elle présentera son projet le 15 juin prochain et il sera visible jusqu’au 7 octobre. Liu Jiakun a quant à lui été choisi pour inaugurer le premier pavillon chinois, ouvert au public depuis le 30 mai et jusqu’au 31 octobre dans le parc de WT Central. Les deux pavillons questionnent et mettent en avant les liens à l’héritage, mexicain et chinois, dans des projets d’architecture contemporaine.


A Londres, le pavillon de Frida Escobedo prendra la forme d’une cour intérieure formée de deux volumes rectangulaires. Alignée à la façade Est de la Galerie Serpentine, l’axe de la cour sera cependant orienté vers le nord, clin d’œil au premier méridien, instauré en 1851 à Greenwich et premier référent mondial pour l’espace et le temps. Les matériaux choisis font également référence au Royaume-Uni, avec des couleurs sombres et des surfaces texturées. Un mur de parpaing en béton aéré, alternant tuiles ondulées et droites, rappelle quant à lui l’héritage mexicain. Une attention particulière a été portée à la répartition de l’ombre et de la lumière. La présence d’eau et des formes géométriques captent le miroitement de la lumière.


A Beijing, dans le Wangfujing du district de Dongcheng, l’architecture de Liu Jiakun s’inspire de la tradition confucéenne et de l’archétype de « l’homme exemplaire ». Constitué de branches métalliques ancrées par des câbles dans un sol en acier, le tout forme une sorte d’arc, faisant échos à une figure de Tai Chi : une forme douce et arrondie assurant la maîtrise des forces et la résistance. Une architecture poétique en lien avec les récents tremblements de terre en Chine. Le Pavillon est également conçu pour être un espace de méditation et de contemplation et s’inscrit dans la tentative récurrente de Liu Jiakun d’entremêler culture chinoise et modernité.


Deux pavillons bien éloignés donc, mais qui offrent chacun un espace éphémère original et propice à l’exploration. L’occasion pour Liu Jiakun comme pour son homologue mexicaine Frida Escobedo de laisser libre cours à leur inspiration pour stimuler la réflexion des futurs visiteurs.

Les articles récents dans Actus brèves

Concours international pour la flèche de Notre-Dame Publié le 17/04/2019

Edouard Phillipe a annoncé ce mercredi le lancement d’un concours international… [...]

OMA et le Laboratorio Permanente, lauréats du « Concours Farini » à Milan Publié le 12/04/2019

OMA remporte la compétition pour le plan directeur de transformation et de régénérations… [...]

Prix Mies van der Rohe 2019 : Le doublet français Publié le 11/04/2019

Le Prix Mies van der Rohe et le Prix Architecte émergeant, ont été décernés à deux… [...]

FAIRE 2019, troisième édition Publié le 10/04/2019

Après deux premières sessions très remarquées, le Pavillon de l’Arsenal et la Ville de Paris… [...]

Materials & Light, acte V : rendez-vous les 25 et 25 avril prochain Publié le 09/04/2019

Pour sa 5e édition, Materials & Light s’installe les 24 et 25 avril 2019 au Carreau du… [...]

Un sex-toy en plein Brexit ! Publié le 03/04/2019

Si la ville de Londres a attendu le 2 avril pour annoncer l’approbation de la Tulip tower signée… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Mai 2019
 LunMarMerJeuVenSamDim
18  01 02 03 04 05
1906 07 08 09 10 11 12
2013 14 15 16 17 18 19
2120 21 22 23 24 25 26
2227 28 29 30 31   

> Questions pro

PPP annulé pour les écoles marseillaises

Entre novembre 2018 et février 2019, la justice a donné raison par deux fois à des instances régionales et nationales de l’Ordre des…

Conception-réalisation : le conseil de l’Ordre des architectes des Pays de la Loire veille

En novembre dernier, statuant sur le non-respect des procédures de la commande publique, trois arrêts de la cour administrative d’appel de…

Transmettre ou ne pas transmettre son agence

En société ou libéral, quelles sont les questions qu’un architecte doit se poser en matière de transmission ? Daniel Seddiki, expert-comptable…