Une cité-jardin moderne

Rédigé par Guillemette MOREL-JOURNEL
Publié le 02/12/2022

Une cité-jardin moderne

Article paru dans d'A n°303

Une cité-jardin moderne. La Butte-Rouge à Châtenay-Malabry, Élise Guillerm, Marseille, Parenthèses, 24 x 28 cm, 176 p., 187 ill., 34 euros.


La cité de la Butte-Rouge est aujourd’hui sous les feux de l’actualité, puisqu’elle est menacée par l’arme de destruction massive qu’est un vaste projet de promotion immobilière visant à remplacer cet iconique ensemble de logement très social par des opérations destinées à un tout autre public. Le projet est porté par une mairie très déterminée, via un PLU largement contesté, tant au niveau local que par les acteurs internationaux du patrimoine bâti et paysager. Par-delà la pression foncière qui sévit dans tout le territoire du Grand Paris, cette menace tient sans doute aussi à la spécificité stylistique de la Butte-Rouge : une modernité bien tempérée, avec une attention très fine à son site en pente et à son paysage, des volumes diversifiés qui lui confèrent une image presque pittoresque. Ces caractéristiques en ont fait un exemple moins repéré que d’autres, plus avant-gardistes, par les critiques et historiens de l’architecture contemporaine. Après un récit extrêmement fouillé des origines de la Butte-Rouge, bien replacé dans le contexte des cités-jardins parisiennes, puis de la conception et de la réalisation de ses deux grandes phases avant et après la Seconde Guerre, l’auteur retrace les épisodes successifs des études, diagnostics, tentatives de protection, réhabilitations, qui jalonnent les 40 dernières années ; elle cite (p. 144) Jennifer Didelon, architecte du patrimoine, qui résume bien l’enjeu actuel : « La cité-jardin de la Butte-Rouge met en scène, dans un site exceptionnel, toute l’histoire du logement social du XXe siècle et les évolutions des modes de conception urbanistiques et architecturaux. » On peut regretter qu’une iconographie certes riche, mais d’une qualité inégale (sans doute du fait de la diversité des sources) dans une mise en pages parfois peu claire (on aurait ainsi aimé des planches plus claires avec les plans de logements), empêche ce volume de grand format, qui est un ouvrage de recherche mais aussi de combat, de devenir également un vrai « beau livre ». À signaler, chez le même éditeur, le volumineux ouvrage collectif pluridisciplinaire dirigé par l’Association régionale des cités-jardins d’Ile-de-France, Des cités-jardins pour le XXIe siècle, valorisation, préservation, perspectives (17 x 24 cm, 430 p., ill., 34 euros). GMJ

Les articles récents dans Livres

Anna Heringer: Essential Beauty Publié le 02/12/2022

[...]

Le choix de la librairie Mollat Publié le 02/12/2022

Implantée sur 2 700 m2 au cœur de Bordeaux, la librairie Mollat consacre depuis de nombreuses ann… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Janvier 2023
 LunMarMerJeuVenSamDim
52      01
0102 03 04 05 06 07 08
0209 10 11 12 13 14 15
0316 17 18 19 20 21 22
0423 24 25 26 27 28 29
0530 31      

> Questions pro

Et si on arrêtait de bosser ?

Apparu aux États-Unis après le covid, le phénomène de « la grande démission » marque une évolution du rapport au travail et la Fra…

Les ABF aussi en première ligne pour défendre le patrimoine contemporain

Rôle délétère de l’ANRU pour financer la destruction des logements, inquiétude devant la généralisation de l’isolation thermique des…

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…