Coproduits de la mer

Rédigé par XIRAL
Publié le 04/05/2021

Le verre marin glaz

Article paru dans d'A n°289

L’océan et la côte bretonne regorgent de matériaux biosourcés et la filière halieutique offre un immense potentiel de coproduits marins à explorer. Des designers inspirés, à la fois chercheurs et ingénieurs, puisent leurs matières premières de cet environnement maritime. De nouveaux matériaux, aux formulations innovantes à base de sédiments, de coquilles, d’écailles et d’arêtes, sont créés à partir des déchets et coproduits issu de la mer. Pour l’ensemble de ces projets, il s’agit d’une démarche écologique visant à améliorer, nettoyer, valoriser ou sensibiliser au monde marin.

 

Scalite

La Scalite est un matériau constitué à 100 % d’écailles de poisson, un coproduit non valorisé et sans valeur nutritive. Réduit en poudre, celui-ci est thermocompressé et s’agglomère grâce au biopolymère contenu dans l’écaille, qui va servir de liant. Ce matériau est proposé en aménagement intérieur. Les écailles sont collectées auprès des filières de saumon et de sardines. Ce matériau soluble à l’eau est biodégradable, recyclable à 100 %, sans COV. Classement M1. Dimensions : 300 x 300 mm, épaisseur : 12 mm.

 

Sédiments marins

L’architecte et ingénieur de la société Gwilen transforme les sédiments des fonds marins en un nouveau matériau semblable à la pierre. Ces sédiments sont naturellement accumulés dans l’estuaire de la Vilaine (dont le nom breton est « Gwilen »), mais aussi dans les ports, et doivent être régulièrement évacués au large pour assurer le bon fonctionnement des infrastructures. Plutôt que de considérer ces envasements comme une perturbation et les boues comme des déchets, Gwilen en fait une nouvelle ressource. Son processus de transformation exploite les propriétés naturelles des sédiments marins et fonctionne sans cuisson à haute température, réduisant considérablement la consommation d’énergie. Les sédiments sont traités localement – à Brest, au plus près de la ressource – et deviennent des éléments décoratifs, crédences, mobilier et bientôt des éléments constructifs.

 

Géoverrerie

La designer-chercheure Lucile Viaud est spécialisée dans la formulation de verres à partir de ressources naturelles et de coproduits locaux. Hébergée au sein du Laboratoire Verres & Céramiques de l’Institut des sciences chimiques de Rennes, elle métamorphose notamment en verre les déchets coquillés, valorisant ainsi la filière halieutique. En explorant le lien intime entre paysage et matières locales, Lucile Viaud met en lumière l’influence de la provenance des matières premières et propose des collections de verres vernaculaires dont les couleurs varient selon les saisons et les lieux. À force d’expérimentation, elle a développé un projet de « Géoverrerrie », afin de mettre au point des verres locaux formulés à partir de coproduits. Son travail vise à nous sensibiliser à la préservation de nos ressources naturelles et de notre patrimoine. De ces expérimentations naissent différents matériaux naturels et recyclables à l’infini. Avec sa marque Ostraco, elle propose une collection d’objets produits avec l’atelier Silicybine, dans une logique de valorisation des savoir-faire artisanaux, du patrimoine et des ressources naturelles.

 

 

Verre marin glaz

Le nom « glaz » vient du vieux breton « glas » et évoque la nuance entre vert et bleu que peut prendre la mer en Bretagne. Ce verre, développé par l’Atelier Lucile Viaud, est constitué à partir de déchets coquilliers et de micro-algues. Il est naturellement coloré et micro-bullé. L’atelier Silicybine, qui pratique les techniques traditionnelles verrières, réalise ces pièces en verre soufflé à la canne puis calibré au moule. Ce matériau 100 % naturel est recyclable à l’infini.

 

Plâtre de mer

Le plâtre de mer est composé de coquilles, de carapaces de crustacés et arêtes de poisson qui servira de liant. Les couleurs obtenues résultent de l’espèce utilisée et la minéralité des coquilles donne la texture. Biodégradable, la matière se façonne manuellement, comme une barbotine ou une pâte à modeler, dans un moule puis est séchée.

> Photos

> Autres produits dans la même catégorie

PLURIDISCIPLINAIRE

Au dixième Présentée lors de la 17e De…

Le design en Ukraine : Un …

De par sa situation géographique et historique, l…

Back to Milan

Chaque année au mois d’avril se déroule l’in…

[RENCONTRE] Döppel studio…

Le Doppelgänger, c’est la légende d’un doubl…

[RENCONTRE] Architectes-ar…

Entretien avec l'agence RécitaTous deux architect…

[MOBILIER DE BUREAU] Trava…

Repérés lors du salon Workspace Expo, en avril d…

Mix & Match

Fondé en 2020, le collectif Hall.Haus – qui ré…

Ornamental Makers

Installé à Tours depuis 2016, le duo créatif Ho…

Moins et Mieux

Vecteur d’émissions de CO2, le secteur du meubl…

VOIR ÉGALEMENT

>> Actus brèves
>> Parcours
>> Photographes
>> Livres
>> Point de vue / Expo / Hommage
>> Concours
>> Le dossier du mois
>> Le Grand Entretien
>> Innovations
>> Produits utiles
>> Questions pro
>> Razzle Dazzle by Mehdi Zannad
>> Techniques

Les articles récents dans D’A Lab - Design

PLURIDISCIPLINAIRE Publié le 04/09/2023

Au dixième Présentée lors de la 17e Design Parade d’Hyères à la villa Noailles, la … [...]

Le design en Ukraine : Un élan de liberté Publié le 19/06/2023

De par sa situation géographique et historique, l’Ukraine est une terre inconnue entre l’Est et… [...]

Back to Milan Publié le 08/06/2023

Chaque année au mois d’avril se déroule l’incontournable design week milanaise où sont prése… [...]

[RENCONTRE] Döppel studio : double jeu Publié le 08/06/2023

Le Doppelgänger, c’est la légende d’un double identique dont la rencontre est un mauvais prés… [...]

[RENCONTRE] Architectes-artisans : l’expérience du sur-mesure Publié le 08/06/2023

Entretien avec l'agence RécitaTous deux architectes à Lyon, Christophe Desvignes et Luc Pigeon son… [...]

[MOBILIER DE BUREAU] Travailler où que l’on soit Publié le 08/06/2023

Repérés lors du salon Workspace Expo, en avril dernier à Paris, ces produits dédiés au monde du… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Septembre 2023
 LunMarMerJeuVenSamDim
35    01 02 03
3604 05 06 07 08 09 10
3711 12 13 14 15 16 17
3818 19 20 21 22 23 24
3925 26 27 28 29 30  

> Questions pro

L’architecture au prisme des contraintes environnementales : le regard singulier de Gilles Perraud…

Si les questions environnementales sont de plus en plus prégnantes, les labels et les normes propres à l’univers de la construction garantissent…

« In solidum » : jusqu’à quel point l’architecte doit-il être solidaire ?

Michel Klein, directeur général adjoint de la MAF, revient sur des condamnations in solidum disproportionnées à l’encontre des architectes mie…

25 ans d’expérience sur les grands projets universitaires qui montrent les limites des PPP et le …

Qu'il s'agisse de la récente construction de l'ENS Paris-Saclay, de la complexe restructuration du campus de Jussieu ou plus récemment du Campus Con…