N° 256 - Septembre 2017

Labeur

Loin des grands projets prestigieux, la construction d’habitations collectives reste, malgré la frénésie normative qui les bride, le terrain de prédilection des architectes. Bien concevoir des logements exige un travail laborieux, produisant des effets peu perceptibles pour le néophyte, mais déterminants pour ceux qui vont y vivre.
Nous découvrons de plus en plus d’opérations dignes d’intérêt, et il est difficile de choisir celle que l’on va présenter et publier ou non. Il est vrai que, sous le joug du carcan réglementaire, elles peinent à sortir des conventions. À force de ténacité, certains architectes parviennent cependant à reformuler les postulats imposés, qu’ils soient d’ordre financier, programmatique ou constructif. Mais il y faut une condition que nous avons constaté presque systématiquement : les bons projets naissent dans des quartiers où l’urbanisme est maîtrisé par un architecte coordonnateur. Sans direction – et en dépit de la résistance héroïque des CAUE –, campagnes, bourgs et villes moyennes restent, à quelques méritoires exceptions, un territoire de désolation pour l’architecture.
Si l’on cherche à être optimiste, on se réjouira que la promotion privée, qui se développe sur les ruines d’une maîtrise d’ouvrage publique de plus en plus exsangue, s’ouvre timidement à l’architecture, même en accession à la propriété. Elle découvre que la modernité se vend, et souvent très bien. Mais contrairement à ce que l’on aurait pu espérer, lorsqu’elle se retrouve en première ligne face aux diktats de maires autocrates du bon goût, elle n’a pas davantage de poids que les architectes. Un phénomène inquiétant, thème de notre enquête du mois prochain.

Emmanuel Caille

Abonnez-vous à D'architectures

Sommaire 

Parcours

» DATA - Fondamentaux !

Le Grand Entretien

Points de vue / Expos

» Une brève histoire de l'isolation 9/10

Concours

» L'architecture à l'ère Macron - Consultation lot T5b - Paris Rive Gauche

Le dossier du mois

» Eléments simples, formes complexes - La quête du continuum numérique
» Eléments simples, formes complexes - Ces algorithmes qui viennent - Entretien avec Klaas de Rycke
» Eléments simples, formes complexes - L'invention d'une tectonique numérique
» Eléments simples, formes complexes - L'université comme milieu d'expérimentation
» Eléments simples, formes complexes - Armadillo Vault, un artisanat numérique ?

Publiés par d'a

» 105 logements, quartier Andromède, Toulouse
» 63 appartements en accession privée, Massy
» 44 logements, ZAC Alstom Confluence, Saint-Denis
» 68 logements sociaux, porte de Bagnolet, Paris
» 50 logements sociaux, porte de Montmartre, Paris
» Le Mintaka, opération mixte, Le Rheu
» Villa Cassin, 16 logements en accession abordable, Nantes
» #Unik, opération mixte, Nantes
» Îlot 12c, les Jardins du Mail, quartier Bottière-Chénaie, Nantes
» Îlot 17, le Parc de la Canopia, quartier Bottière-Chénaie, Nantes
» Îlot 22, la résidence Basse Chénaie, quartier Bottière-Chénaie, Nantes
» Îlot 16, le Parc de la Colinière, quartier Bottière-Chénaie, Nantes

Livres

Innovations

» "Aujourd'hui, Jean Prouvé n'aurait pas fait ça" - Un pavillon Métropole à l'épreuve des normes actuelles

Techniques

Les produits de la rédaction

» DESIGN - Nouvelle vie, nouveau design
» PRODUITS UTILES - Diffuseurs d'air sur mesure
» PRODUITS UTILES - Double effet
» PRODUITS UTILES - Chauffe-eau incognito
» La fibre acoustique, solutions d'absorption pour confort intérieur

> L'Agenda

Février 2023
 LunMarMerJeuVenSamDim
05  01 02 03 04 05
0606 07 08 09 10 11 12
0713 14 15 16 17 18 19
0820 21 22 23 24 25 26
0927 28      

> Questions pro

Et si on arrêtait de bosser ?

Apparu aux États-Unis après le covid, le phénomène de « la grande démission » marque une évolution du rapport au travail et la Fra…

Les ABF aussi en première ligne pour défendre le patrimoine contemporain

Rôle délétère de l’ANRU pour financer la destruction des logements, inquiétude devant la généralisation de l’isolation thermique des…

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…