Des effets secondaires d’une politique des concours

Rédigé par Denis BILODEAU
Publié le 28/03/2013

Exposition « Concours d’architecture et imaginaire territorial, les projets culturels au Québec 1991-2005 », Centre de design UQAM, 2006. © Michel Brunelle

Dossier réalisé par Denis BILODEAU
Dossier publié dans le d'A n°216

Bien que faisant l'objet de résistances et de critiques, la politique de concours lancée au Québec dans les années 1990 aura également un effet mobilisateur spécialement auprès d'une jeune génération d'architectes. En ce sens, l'impact et ce que nous appellerons les effets secondaires d'une politique des concours sur le développement culturel peuvent parfois dépasser largement celui de la qualité relative des équipements réalisés.

Article paru dans le dossier d'a 216 : « Que savons-nous des concours ? »


Lisez la suite de cet article dans : N° 216 - Avril 2013

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Décembre 2023
 LunMarMerJeuVenSamDim
48    01 02 03
4904 05 06 07 08 09 10
5011 12 13 14 15 16 17
5118 19 20 21 22 23 24
5225 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

Quelle importance accorder au programme ? [suite]

C’est avec deux architectes aux pratiques forts différentes, Laurent Beaudouin et Marie-José Barthélémy, que nous poursuivons notre enquête sur…

Quelle importance accorder au programme ?

Avant tout projet, la programmation architecturale décrit son contenu afin que maître d’ouvrage et maître d’œuvre en cernent le sens et les en…

L’architecture au prisme des contraintes environnementales : le regard singulier de Gilles Perraud…

Si les questions environnementales sont de plus en plus prégnantes, les labels et les normes propres à l’univers de la construction garantissent…