Dietmar Feichtinger: Non radical !

Rédigé par Richard SCOFFIER
Publié le 19/10/2022

Dietmar Feichtinger

Article paru dans d'A n°302

Vendredi soir, 18 h 30, je sonne à la porte de l’agence de Dietmar Feichtinger, située dans une des longues rues de Montreuil. Il m’accueille et nous empruntons un escalier étroit qui monte vers un vaste atelier très lumineux, ouvert sur un jardin. Tous les collaborateurs sont partis, nous nous installons devant un ordinateur pendant que la femme de ménage passe l’aspirateur et que la nuit d’automne descend lentement…

D’a : Qu’est-ce qui vous prédisposait à être architecte ?

Rien ne me prédisposait à faire ce métier. Mon père était photographe de mode et il n’y avait pas d’architectes dans ma famille, ni dans mon entourage. Mais à l’adolescence j’ai eu deux expériences très marquantes. D’abord, je devais avoir 14 ans, une visite de Paris avec ma sœur. Nous sommes restés une journée dans la capitale au retour d’un voyage dans le Sud de la France. Entre deux trains, de 5 heures du matin à 10 heures du soir, nous avons marché sans but dans cette ville que nous ne connaissions pas. Au croisement de deux rues, nous avons eu la surprise de tomber sur le chantier du Centre Pompidou… Devant ces gigantesques poutres treillis, il m’a semblé intuitivement comprendre ce que pouvait être l’architecture.

Plus tard, vers 17 ans, je suis parti en échange pendant un an à Cleveland aux États-Unis. Là, j’ai d’emblée été frappé par la qualité des maisons en bois que les gens habitaient. Et pendant ce séjour j’ai pu rencontrer un architecte, avec lequel je suis toujours en contact, qui concevait ce type d’habitation dans les moindres détails. Il avait une démarche très singulière : il construisait une maison qu’il habitait un certain temps avant de la vendre pour en construire une autre… Et toutes ces constructions se présentaient comme des prototypes qui répondaient à des exigences particulières.

 

D’a : Ce sont ces deux expériences qui vous ont décidé à vous orienter dans cette voie ?

Oui, quand je suis rentré des États-Unis, je me suis inscrit dans une école d’architecture après avoir longtemps hésité avec la faculté de médecine. Je me suis par la suite réinterrogé sur ce choix, trouvant ces études trop abstraites et trop éloignées des préoccupations des gens. J’ai confié mon trouble à un de mes enseignants, très concerné par le bien-être des usagers et qui a su me rassurer en me disant : « L’architecte vient d’abord, c’est lui qui doit permettre le développement harmonieux des hommes et des femmes dans des espaces aménagés pour cela ; s’il échoue, alors le médecin peut intervenir… »

Ce n’est pas la vision que l’on se fait en général de l’architecte, que l’on voit comme... ((...)

Les articles récents dans Le Grand Entretien

Entretien avec Heleen Hart & Mathieu Berteloot, Atelier HBAAT : Dessine moi une maison Publié le 05/09/2022

Après la visite du cinéma municipal de Marcq-en-Barœul, lauréat du Grand Prix d’architectur… [...]

Entretien avec Jacques Lucan : Vers un nouveau vernaculaire Publié le 30/06/2022

Constructeur, critique et enseignant, Jacques Lucan s’est, depuis la fin des années 1970, simult… [...]

Entretien avec André Kempe (atelier Kempe Thill) : Vous avez dit classique ? Publié le 05/05/2022

À peine sorti de la gare de Rotterdam, André Kempe m’entraîne dans sa voiture vers l’usine… [...]

Entretien avec OFFICE KGDVS, Kersten Geers & David Van Severen : Les lois de la géométrie Publié le 28/03/2022

J’ai rendez-vous avec les fondateurs de OFFICE rue de la Loi à Bruxelles, un quartier d’affair… [...]

Entretien avec Pierre Hebbelinck : Quand les relations deviennent formes Publié le 25/02/2022

À Liège, au-dessus d’un rond-point et d’un grand axe routier, je m’engage sous un ciel gri… [...]

Entretien avec Manuel Aires Mateus : Tu travailleras beaucoup Publié le 09/12/2021

Lausanne, Plateforme 10 : le nouveau pôle muséal s’étend sur l’emplacement d’anciens entr… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Novembre 2022
 LunMarMerJeuVenSamDim
44 01 02 03 04 05 06
4507 08 09 10 11 12 13
4614 15 16 17 18 19 20
4721 22 23 24 25 26 27
4828 29 30     

> Questions pro

Et si on arrêtait de bosser ?

Apparu aux États-Unis après le covid, le phénomène de « la grande démission » marque une évolution du rapport au travail et la Fra…

Les ABF aussi en première ligne pour défendre le patrimoine contemporain

Rôle délétère de l’ANRU pour financer la destruction des logements, inquiétude devant la généralisation de l’isolation thermique des…

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…