Extension et rénovation partielle d'une maison familiale à Mantes-la-Jolie

Architecte : Bérénice Curt Architecture
Rédigé par les architectes
Publié le 16/12/2022

Le projet d’extension 028MLJ expérimente les frontières/liens avec son environnement, le traditionnel et le minimalisme, la courbe et le vif - préoccupations de l’architecte Bérénice Curt issues de son vécu au Japon et en Suisse. Elle livre une extension qui manipule ces ambiguïtés pour faire l’éloge de ce patrimoine familial et honorer la commande.

Insertion urbaine

Dans une rue résidentielle de Mantes-la-Jolie, cette maison de famille est une construction traditionnelle en murs maçonnés en pierre calcaire, affirmant un mur pignon pourvu d’une magnifique vigne vierge grimpante. Compacte et insulaire sur son terrain long et étroit, l’entrée se faisait par le perron d’entrée ou par la cave. D’un côté implantée sur une limite séparative, elle conserve de l’autre un passage latéral, accès au jardin de 180 m2. L’habitation, surélevée, n’offrait qu’une relation réduite au jardin pour cette famille qui voulait “vivre dehors”.
L’implantation de l’extension dans le jardin contourne la réglementation urbaine Mantaise.

En effet, celle-ci exige la création d’un volume strictement aligné et dans le prolongement de la maison qui aurait alors renforcé l’effet de couloir du passage latéral et restreint le nombre d’ouvertures. Or, les deux parcelles voisines présentent en mitoyenneté de petites constructions adossées aux murets séparatifs qui pouvaient justifier d’une désolidarisation de l’extension à l’existant.

Se dessine alors un volume aux angles courbes. Allant de part et d’autres du terrain il s’inscrit scrupuleusement dans les emprises voisines et soigne les retraits légaux.

Parti architectural

Le parti pris contextuel introduit cette transition recherchée à deux échelles : l’une urbaine au profit du quartier, l’autre paysagère sur l’ensemble de la parcelle.

L’extension redéfinit subtilement le terrain inexploité de la maison en le scindant en deux parties aux qualités paysagères et aux usages bien définis : un patio côté rue, un jardin de l’autre. Ainsi, le passage longeant la maison devient un patio minéral orienté sud- est, terrasse à proximité de la cuisine. En cœur de parcelle, un rapport direct des espaces de vie avec le jardin verdoyant est établi.

Ces deux espaces extérieurs sont délimités par les deux bras courbes qui forment l’extension. Enduits d’une teinte naturelle faisant écho à la pierre calcaire, ils embrassent respectivement le jardin et le patio et adoucissent les retraits. Au niveau du pignon végétalisé de la maison, le retrait de l’extension préserve les éléments en angle de la façade existante tels que sa vigne vierge et la gouttière.

Composant avec les hauteurs de celles voisines, une fine toiture en zinc vert se lit depuis les étages comme une continuité du jardin. L’utilisation de joints debout renforce les arêtes de cette feuille unificatrice conférant l’aspect contemporain du projet. En débord sur le jardin avec une sous face en chêne, elle rase les murs du patio.

Aucune orientation n’est privilégiée. Portes fenêtres, baies coulissantes, puits de lumière, oculus, la variété des ouvertures, en plus de faire entrer la lumière en tous points, offre autant de rapports diversifiés avec l’existant et de percées visuelles. Dans l’alignement du muret mitoyen en pierre, les baies coulissantes ouvertes sur le patio et celles sur le jardin se répondent. Le muret file, se reflétant dans les baies d’aluminium brut, ces dernières contribuent à conserver la dimension traversante de la parcelle. Le puits de lumière procure une vue émergent vers la façade en pierre de la maison. Toutes les ouvertures s’organisent autour d’un axe principal entre le rez-de-chaussée haut de l’existant et le rez-de-chaussée bas créé par le projet. Cet axe offre une percée allant de la rue jusqu’au jardin, aucun cul de sac physique ou visuel. Une véritable colonne vertébrale, qui traverse l’extension, et construit un lieu scindé en deux espaces, contenus par les bras courbes. La structure hybride mise en place libère les nouveaux espaces de tout point porteur et d’une organisation déterminée.

Une identité forte, sans usages préconçus, où quel que soit le point de vue, le lieu change et évolue. Exempt de toute symétrie et répétition, la perception de la surface construite s’en retrouve étendue. La dalle de béton qui s’épanouit du patio à la terrasse du jardin, finit ce continuum extérieur- intérieur. La neutralité des matériaux employés laisse opérer les ombres portées de la toiture anguleuse aux murs courbes blancs et béton poreux.

Allégorie de la feuille posée sur deux bras, cette extension construit une forme libre, offrande - non tributaire - à la maison d’origine. Structure autoportante, fondations en pieux profonds, système de drainage, émane du projet une parfaite autonomie dans un tissu urbain solidaire reconstitué.



Maîtres d'ouvrages : privée

Maîtres d'oeuvres : Bérénice Curt Architecture, co-traitants : Touzet Associés Architectes

Surfaces : rénovation 30m2 + extension 37m2

Cout : 125 000 €

Date de livraison : 2021

Vue générale côté jardin<br/> Crédit photo : MOSTEFAOUI Salem Plan Masse<br/> Crédit photo : © BERENICE CURT ARCHITECTURE Vue depuis la rue<br/> Crédit photo : MOSTEFAOUI Salem Vue côté jardin<br/> Crédit photo : MOSTEFAOUI Salem Vue côté jardin<br/> Crédit photo : MOSTEFAOUI Salem Vue de la toiture<br/> Crédit photo : MOSTEFAOUI Salem Détail de la toiture courbe<br/> Crédit photo : MOSTEFAOUI Salem Vue côté patio<br/> Crédit photo : MOSTEFAOUI Salem Vue côté patio<br/> Crédit photo : MOSTEFAOUI Salem Détail de l'occulus<br/> Crédit photo : MOSTEFAOUI Salem Détail du mur courbe<br/> Crédit photo : MOSTEFAOUI Salem Transition intérieur/extérieur<br/> Crédit photo : MOSTEFAOUI Salem Vue de l'entrée - Double courbe<br/> Crédit photo : MOSTEFAOUI Salem Percée visuelle vers l'existant<br/> Crédit photo : MOSTEFAOUI Salem Vue des éléments intérieurs<br/> Crédit photo : MOSTEFAOUI Salem Détail de l'emmarchement béton<br/> Crédit photo : MOSTEFAOUI Salem Détail de l'éclairage<br/> Crédit photo : MOSTEFAOUI Salem Vue intérieure<br/> Crédit photo : MOSTEFAOUI Salem Axonométrie générale<br/> Crédit photo : © BERENICE CURT ARCHITECTURE Élévation côté rue<br/> Crédit photo : © BERENICE CURT ARCHITECTURE Élévation côté jardin<br/> Crédit photo : © BERENICE CURT ARCHITECTURE Plan du Rez-de-Jardin<br/> Crédit photo : © BERENICE CURT ARCHITECTURE

VOIR ÉGALEMENT

>> Publiés par d'a
>> Projets des abonnés

Les articles récents dans Choix de d'a

Le Majestic - Scène de Montereau Publié le 23/11/2022

Maîtres d'ouvrages : Ville de Montereau-Fault-YonneMaîtres d'oeuvres : Atelier Novembre … [...]

CasArts - Grand Théâtre de Casablanca Publié le 23/06/2022

Maîtres d'ouvrages : Casablanca Aménagement S.A. / Egis Bâtiments InternationalMaîtres d'oeuvres… [...]

20 logements participatifs en volume capable sur un parking silo, Bordeaux Publié le 26/04/2022

Maîtres d'ouvrages : Le COL (Comité Ouvrier du Logement)Maîtres d'oeuvres :  Lemé… [...]

Réhabilitation et extension d'une ancienne ferme en haras d'élevage, Samer Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  C.C. Desvres SamerMaîtres d'oeuvres :  Charlotte Siwiore… [...]

74 logements sociaux Jaurès Petit, Paris 19 Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Paris Habitat OPHMaîtres d'oeuvres :  archi5 (logements … [...]

Groupe scolaire Simone Veil, Villejuif Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Ville de VillejuifMaîtres d'oeuvres :  Dominique Coulon … [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Février 2023
 LunMarMerJeuVenSamDim
05  01 02 03 04 05
0606 07 08 09 10 11 12
0713 14 15 16 17 18 19
0820 21 22 23 24 25 26
0927 28      

> Questions pro

Et si on arrêtait de bosser ?

Apparu aux États-Unis après le covid, le phénomène de « la grande démission » marque une évolution du rapport au travail et la Fra…

Les ABF aussi en première ligne pour défendre le patrimoine contemporain

Rôle délétère de l’ANRU pour financer la destruction des logements, inquiétude devant la généralisation de l’isolation thermique des…

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…