Théâtre Jacques Carat Ville de Cachan

Architecte : Ateliers O-S architectes
Rédigé par les architectes
Publié le 28/06/2018

1. ENJEU URBAIN : UN RIDEAU SUR LA VILLE

 

Le nouveau théâtre de Cachan prend la place de l’ancien équipement culturel construit par l’architecte Daniel Gay en 1988, venant lui-même compléter un premier théâtre datant de 1963 de l’architecte G. Chaillier. Cette succession de constructions peu cohérentes avait laissé un bâtiment particulièrement disparate.

Le nouveau théâtre de Cachan a vocation à transformer l’urbanité du quartier. L’entrée du théâtre est signalée par une pliure qui rythme sa longueur. Comme une main tendue qui invite et guide le spectateur depuis le parvis paysager, elle s’ouvre au cœur de la façade. Le bâtiment présente un volume simple composé de trois entités superposées.

Un premier registre vitré détache le projet du sol. Le foyer, transparent et animé, propose un jeu d’ouvertures et dévoile la vie du théâtre. Un deuxième volume minéral constitué d’un appareillage de blocs de pierre coiffe le premier, tel un rideau de scène, enveloppant le théâtre de manière à affirmer sa silhouette. Le fût de scène, le troisième registre, domine la composition pour devenir un repère qui s’illumine lorsque le théâtre est en représentation.

2. METAMORPHOSE

 

Suite à un diagnostic économique et structurel, le choix de préserver uniquement le volume de la salle existante ainsi que sa cage de scène a fait sens très tôt dans le développement du projet. De cette façon, le nouveau théâtre Jacques Carat se construit tout autour de la salle existante et de son fût de scène isolé. Cette orientation de construire avec, de considérer un édifice existant atteste autant d’une attitude économique que durable.

Le foyer offre une flexibilité programmatique d’espace identifié, libéré de tout point porteur et renforçant l’idée de volume soulevé grâce à une structure suspendue autour des existants. Cette lévitation structurelle offre des espaces continus et différenciés par des jeux de hauteurs et de volumes entre les deux salles de spectacle.

Dans le même sens l’équipement se vit et se parcourt depuis l’intérieur, assurant une intimité sur rue résidentielle. Le théâtre s’affirme comme un édifice dont les façades sont le reflet d’une programmation ambitieuse et dynamique. Sa taille et sa position dans la ville attestent d’une volonté politique engagée de placer la culture au cœur de la vie de cité.

 

3. UNE ORGANISATION FONCTIONNELLE ET TECHNIQUE

 

La salle Michel Bouquet, du nom de son parrain, structure le nouvel équipement culturel qui s’organise autour de ce cœur préservé. Au rez-de-chaussée, un espace d’accueil généreux articule l’ensemble des distributions vers les deux salles de représentations du théâtre, la cafétéria et l’espace d’exposition.

La nouvelle salle de type black box offre de multiples configurations scénographiques (à plat, frontal, bi-frontal) pour accueillir de multiples spectacles. La modénature intérieure en béton matricé teinté dans la masse participe à la réverbération acoustique de la salle Claude Charasse de 230 places assises. Elle vient s’intégrer derrière la salle Michel Bouquet de manière à mutualiser les nouveaux espaces techniques, scéniques et logistiques et ainsi faciliter les flux d’acteurs et de techniciens.

Un nouveau foyer « espace plus » polyvalent et flexible devient le cœur du projet, il se parcourt tel une rue intérieure. Il devient un troisième lieu, une troisième scène ouverte, un espace d’animation, d’expérimentation et d’exposition scénographique. Il s’agit d’un espace à la programmation libre, qui est cadré et limité spatialement avec une certaine indétermination d’usage.

La rue intérieure du théâtre, son foyer, se parcourt comme un passage traversant depuis l’Avenue Louis Georgeon jusqu’au parvis où se trouve l’entrée principale. Ces espaces sont marqués par la présence du béton et du bouleau, deux matériaux bruts et simples. Le bloc central recouvert de miroir floute la définition des espaces intérieurs et extérieurs.

 

4. CECI N’EST PAS UN THEATRE

 

Le théâtre est le lieu des spectacles. Cet édifice fonctionne toute la journée en accueillant de nombreux évènements extra théâtraux en plus de sa programmation d’exposition artistique au sein de la galerie. De nombreuses animations et évènements dédiés à la petite enfance son accueillies au sein du théâtre, rythmant les journées bien remplies du lieu.

Ainsi en plus d’accueillir des artistes en résidence ou des répétitions, le théâtre vit toute la journée et anime la vie de l’agglomération urbaine les weekends, renforçant sa fonction de passage appropriable.

L’image générale du projet est pensée comme un lieu des possibles fonctionnel qui marque le dynamisme de la ville de Cachan, dans un souci de qualité architecturale et de séquence paysagère.



Nom du projet : Restructuration et réhabilitation du théâtre Jacques Carat

Adresse : 21 Avenue Louis Georgeon, 94230 Cachan

Programme : Réhabilitation de la salle existante Michel Bouquet et de son fût de scène isolée. Création d’une salle de représentation et des espaces scéniques nécessaires au fonctionnement des deux salles de spectacle. Création d’espace d’accueil et d’exposition pour le contre culturel Jacques Carat. Espaces administratif et loge gardien. 

Maître d’ouvrage : Etablissement Public Territorial – Grand-Orly Seine Bièvre

Maître d’œuvre : Ateliers O-S Architectes (mandataire) Architectes : Vincent Baur, Guillaume Colboc et Gaël Le Nouëne Chefs de projets : Marine Bouhin, Etienne Pellier BET Structure : Batiserf BET Acoustique : Lamoureux Acoustique BET Scénographie : Ducks Sceno BET Fluides : Nicolas Ingénierie

Surface Surfaces créées : 3323 m² su, surfaces existantes : 1237 m² su

Coût des travaux HT : 11 970 000 € HT (dont 1 375 000 € en équipement scénographique)

Date de livraison: Octobre 2017

Théâtre Jacques Carat, Ateliers O-S architectes, octobre 2017<br/> Crédit photo : WEINER Cyrille Existant avant réhabilitation, Théâtre Jacques Carat, Ateliers O-S architectes<br/> Crédit photo : WEINER Cyrille Existant avant réhabilitation, Théâtre Jacques Carat, Ateliers O-S architectes<br/> Crédit photo : WEINER Cyrille Théâtre Jacques Carat, Ateliers O-S architectes, octobre 2017<br/> Crédit photo : WEINER Cyrille Théâtre Jacques Carat, Ateliers O-S architectes, octobre 2017<br/> Crédit photo : WEINER Cyrille Théâtre Jacques Carat, Ateliers O-S architectes, octobre 2017<br/> Crédit photo : WEINER Cyrille Théâtre Jacques Carat, Ateliers O-S architectes, octobre 2017<br/> Crédit photo : WEINER Cyrille Théâtre Jacques Carat, Ateliers O-S architectes, octobre 2017<br/> Crédit photo : WEINER Cyrille Théâtre Jacques Carat, Ateliers O-S architectes, octobre 2017<br/> Crédit photo : WEINER Cyrille Théâtre Jacques Carat, Ateliers O-S architectes, octobre 2017<br/> Crédit photo : WEINER Cyrille Coupe longitudinale, Théâtre Jacques Carat, Ateliers O-S architectes, octobre 2017 Plans, Théâtre Jacques Carat, Ateliers O-S architectes, octobre 2017 Plan masse, Théâtre Jacques Carat, Ateliers O-S architectes, octobre 2017

VOIR ÉGALEMENT

>> Publiés par d'a
>> Projets des abonnés

Les articles récents dans Choix de d'a

20 logements participatifs en volume capable sur un parking silo, Bordeaux Publié le 26/04/2022

Maîtres d'ouvrages : Le COL (Comité Ouvrier du Logement)Maîtres d'oeuvres :  Lemé… [...]

Réhabilitation et extension d'une ancienne ferme en haras d'élevage, Samer Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  C.C. Desvres SamerMaîtres d'oeuvres :  Charlotte Siwiore… [...]

74 logements sociaux Jaurès Petit, Paris 19 Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Paris Habitat OPHMaîtres d'oeuvres :  archi5 (logements … [...]

Groupe scolaire Simone Veil, Villejuif Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Ville de VillejuifMaîtres d'oeuvres :  Dominique Coulon … [...]

Groupe scolaire du Moulon, Gif sur Yvette - plateau Saclay Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Établissement Public Paris Saclay (EPAPS)Maîtres d'oeuvres : … [...]

Sciences Po, Hôtel de l'Artillerie, Paris Publié le 24/04/2022

Maîtres d'ouvrages : La Fondation Nationale des Sciences Politiques (FNSP)Maîtres d'oeuvres :… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Novembre 2022
 LunMarMerJeuVenSamDim
44 01 02 03 04 05 06
4507 08 09 10 11 12 13
4614 15 16 17 18 19 20
4721 22 23 24 25 26 27
4828 29 30     

> Questions pro

Et si on arrêtait de bosser ?

Apparu aux États-Unis après le covid, le phénomène de « la grande démission » marque une évolution du rapport au travail et la Fra…

Les ABF aussi en première ligne pour défendre le patrimoine contemporain

Rôle délétère de l’ANRU pour financer la destruction des logements, inquiétude devant la généralisation de l’isolation thermique des…

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…