L’art du chantier

Rédigé par Stéphane BERTHIER
Publié le 03/12/2018

Article paru dans le d'A n°268

Dans la tradition des arts libéraux, depuis Alberti, les architectes considèrent que l’œuvre est immatérielle et réside dans le projet plutôt que dans l’édifice. Sa réalisation relève quant à elle des arts mécanistes ; elle est souvent associée à quelque chose d’un peu vulgaire. Pourtant, le moment de la fabrique d’un édifice, ses hommes, ses savoir-faire, ses moyens mécaniques ont suscité un intérêt constant et une fascination certaine au cours du temps. L’exposition « L’art du chantier » qui se tient jusqu’au 11 mars 2019 à la Cité de l’architecture et du patrimoine réunie, sous le commissariat de Valérie Nègre, de très nombreux documents remarquables tels que dessins, maquettes, photographies et vidéos qui témoignent de l’art de bâtir, du XVIe siècle à nos jours. 

La scénographie, conçue par Nicole Concordet, s’étire le long de la galerie du Palais de Chaillot, séquencée par plusieurs thèmes qui abordent successivement les dimensions techniques, sociales et artistiques du chantier. Cette partition semble plus obéir à une habile manière d’organiser un corpus d’une grande richesse, mais hétérogène, qu’à construire un propos univoque sur le sujet.


Le premier de ces thèmes est consacré à l’héroïsme de l’exploit technique, à la capacité des hommes de « se rendre comme maîtres et possesseurs de la nature ». La présentation de grands travaux d’ouvrages d’art nous apprend les machines sophistiquées qu’il fallut inventer pour les réaliser, d’abord mues par la force animale, ou hydraulique quand cela pouvait être le cas. La première révolution industrielle leur apporta la force de la vapeur, qui en décupla la puissance, tandis que le XXe siècle vit se généraliser les moteurs électriques ou thermiques. Mais l’ingéniosité de ces machines, leur spécificité liée à la tâche particulière qu’elles doivent accomplir, parfois inventée pour l’occasion, paraît être une constante du progrès. Ce paradigme mécanique culmine après la Seconde Guerre mondiale, lorsque l’industrialisation de la construction s’énonce comme un horizon commun à tous les acteurs(...)

Les articles récents dans Points de vue / Expos

De l’intégrité, entretien avec Renzo Piano Publié le 11/03/2019

Renzo Piano nous reçoit dans son agence à Paris, dans une pièce remplie de livres qui savent… [...]

#BalanceTonCorb Publié le 03/12/2018

Trois ans après la polémique qui a voulu faire de Le Corbusier un néo-nazi, les principaux… [...]

Gio Ponti, une modernité italienne Publié le 03/12/2018

On connaît surtout de Ponti le gratte-ciel Pirelli de Milan (1956-1960), la villa Planchart à… [...]

Jean-Jacques Lequeu, l'insaisissable Publié le 30/11/2018

Regain de flamme pour l’obscur et extravagant Jean-Jacques Lequeu (1757-1826), à l’occasion… [...]

Robert Venturi, le vilain petit canard Publié le 02/11/2018

L’architecte Robert Venturi est décédé le 18 septembre dernier à l’âge de 93 ans à… [...]

Entretien avec Paul Robbrecht - Un sol pour la sculpture, un mur pour la peinture Publié le 02/11/2018

Paul Robbrecht nous reçoit dans un ancien dépôt de bois de la périphérie de Gand, où… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Mars 2019
 LunMarMerJeuVenSamDim
09    01 02 03
1004 05 06 07 08 09 10
1111 12 13 14 15 16 17
1218 19 20 21 22 23 24
1325 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

Transmettre ou ne pas transmettre son agence

En société ou libéral, quelles sont les questions qu’un architecte doit se poser en matière de transmission ? Daniel Seddiki, expert-comptable…

L'architecte et les jurys

Qui juge et que juge-t-on dans les jurys ? La loi Elan récuse les concours pour les logements sociaux. Le Grand Prix national d’architecture…

Spécial logement: La quête de la qualité architecturale de l'habitat social est-elle menacée?

La loi ELAN suscite de grandes inquiétudes au sein de la profession. Trois jeunes architectes, praticiens et enseignants, expriment leur crainte…