« Common Ground » à Venise

Rédigé par Emmanuel CAILLE
Publié le 05/10/2012

Venise

Article paru dans d'A n°212

Créée en 1975 mais réellement internationale depuis 1980, la Biennale d'architecture de Venise s'est imposée comme l'événement majeur de la scène architecturale mondiale. Entre l'ancienne corderie de l'Arsenal et les Giardini, le futur de l'architecture peut être révélé à ceux qui en ont la clé.

Incontestablement, l'exposition inaugurale de 1980 – « La présence du passé » avec sa Strada novissima –, dirigée par Paolo Portoghesi, avait médiatiquement lancé le postmodernisme. Depuis, chaque édition semble vouloir répondre à cette injonction de rester comme un moment déterminant de l'histoire de l'architecture. En se baptisant « Next », la Biennale de 2002, dirigée par Deyan Sudjic, affichait sans complexe cette volonté. Cette prétention fait à la fois la force et la faiblesse de l'événement : elle place la barre très haut, quitte à maquiller le manque d'idées neuves sous la rhétorique du jargon curatorial. Si l'on considère une des périodes les plus fécondes de l'histoire de l'architecture, de 1924 à 1934 par exemple, imagine-t-on vraiment que s'il y avait eu une exposition tous les deux ans, chaque édition aurait apporté une révolution par rapport à la précédente ?

Les articles récents dans Points de vue / Expos

L'architecture ou l'art de transformer le réel. Par Philippe Prost Publié le 19/10/2022

Si hier encore, à la fin du XXe siècle, patrimoine rimait avec vieilles pierres et monuments hist… [...]

Exposition : Le double pouvoir de l’architecte et l’habitant Publié le 05/09/2022

Dirigé depuis avril 2021 par Fabrizio Gallanti, le centre d’architecture arc en rêve laisse pe… [...]

L'architecture ou l'art de transformer le réel. (7/9) « Re » comme leitmotiv Publié le 05/09/2022

À la charnière des années 1970 et 1980, alors que fonctionnalisme et style international sont … [...]

Vingt ans pour un bouleversement Publié le 29/06/2022

Sélectionner vingt architectures parmi des milliers d’autres, c’est générer plus de frustr… [...]

Vingt architectures entre singularité et exemplarité Publié le 28/06/2022

Les palmarès sont toujours pris entre deux impératifs contradictoires : couronner l’exception … [...]

Une anamorphose éloquente Publié le 27/06/2022

De quelle situation la vingtaine de réalisations jugées les plus remarquables des vingt derniè… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Novembre 2022
 LunMarMerJeuVenSamDim
44 01 02 03 04 05 06
4507 08 09 10 11 12 13
4614 15 16 17 18 19 20
4721 22 23 24 25 26 27
4828 29 30     

> Questions pro

Et si on arrêtait de bosser ?

Apparu aux États-Unis après le covid, le phénomène de « la grande démission » marque une évolution du rapport au travail et la Fra…

Les ABF aussi en première ligne pour défendre le patrimoine contemporain

Rôle délétère de l’ANRU pour financer la destruction des logements, inquiétude devant la généralisation de l’isolation thermique des…

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…