(Dossier : 6/9) Hôtel logistique Les Ardoines, Vitry-sur-Seine

Architecte : ChartierDalix architectes
Rédigé par Cyrille VÉRAN
Publié le 30/08/2022

Lauréat du concours pour un hôtel logistique à Vitry-sur-Seine, le projet des architectes ChartierDalix invite à contenir les flux des véhicules à l’intérieur du bâtiment pour minimiser leurs nuisances. Cette distribution, associée à la conception d’une façade végétalisée épaisse et à l’ouverture de l’établissement au public, vise à faire accepter ce programme par les habitants de ce nouveau quartier, les ardoines.



Que peut apporter un pôle logistique à la ville en termes d’aménités et de ressources, au-­delà de l’utilité de la fonction ? Les ar­chitectes Frédéric Chartier et Pascale Dalix se sont posé la question lors du concours lancé en 2016 par la Sogaris dans le nou­veau quartier Les Ardoines, à Vitry­ sur­ Seine. Une condition pour l’apprécier se­rait de trancher avec cette image d’enclave qui colle à la peau de ces bâtiments. Dès lors, leur proposition se concentre sur les dispositifs architecturaux et urbains à mo­biliser pour rendre l’hôtel logistique dési­rable auprès des habitants du futur quar­tier, leur donner envie d’y entrer comme dans tout autre équipement public. 

Le classement ERP (établissements rece­vant du public) procède de cette démarche. Il a été spécifiquement demandé par les architectes, dans un contexte où les bâti­ments logistiques relèvent plus souvent de la réglementation des ICPE (installations classées pour la protection de l’environnement), incompatible avec l’accueil du pu­blic. Les neuf cellules de l’hôtel logistique sont donc aménagées pour satisfaire aux critères d’un ERP. La requête a pu aboutir en raison de la nature des programmes, le règlement intérieur interdisant aussi tout stockage dangereux. Le bâtiment doit accueillir une messagerie (le siège social d’UPS), des commerces au rez­-de-­chaussée (dont le showroom de Saint-­Gobain), des activités et bureaux au premier étage et 1,3 hectare d’agriculture en toiture. Les en­treprises installées dans les ateliers à l’étage seront donc, pour la plupart, ouvertes au public avec cette idée de sensibiliser les habitants aux spécificités de la fabrication artisanale. 

 

Réduire l’impact des flux 

Un autre moyen de faire accepter la logis­tique en ville est de capter les nuisances sonores au sein du bâtiment, comme les architectes s’y étaient employés quelques années auparavant dans l’entrepôt parisien du distributeur de boissons Tafanel (voir p. 68). Reprenant ce modèle d’orga­nisation pour le pôle des Ardoines, les quais de déchargement et rampes d’accès au premier étage sont contenus dans l’en­ceinte de l’hôtel logistique de manière à réduire l’impact des flux. La superposi­tion des fonctions a certes un coût – la dalle au premier étage est dimensionnée pour supporter une charge de 10 tonnes au mètre carré. Mais la polyvalence de l’outil permet de dégager une rentabi­lité économique et peut apporter un réel bénéfice pour le quartier, sous réserve de sa résolution architecturale et urbaine. 

La troisième singularité du projet – le jar­din linéaire productif – participe de cette ambition ; offert à la vue du quartier, il résulte d’un travail sur l’épaisseur de la façade. La surface du bâtiment a volontairement été réduite pour dégager une surface de pleine terre, de 2 à 5 mètres de largeur, qui ceinture l’hôtel logistique (sauf du côté de la voie rapide). Si ces pro­grammes appellent une imperméabilisa­tion du sol importante, celui des Ardoines propose en compensation cet écosystème végétal qui se répand jusqu’en façade. Les recherches conduites avec un écologue ont permis d’affiner la sélection des essences selon les orientations et l’épaisseur de la bande plantée, en adaptant aussi la den­sité de la maille métallique qui supporte la végétation. Dans cette sélection figurent des comestibles (vignes, houblonnière, arbres fruitiers...) qui compléteront la pro­duction des jardins en toiture. L’ensemble a été confié à un même gestionnaire, « Cultures en Ville », et s’inscrira dans un circuit court puisque les récoltes seront vendues sur la place du marché adjacente ou consommées dans le restaurant au rez­ de­chaussée. Cette épaisseur végétale est aussi une manière de mettre à distance de l’espace public la fragile mais lumineuse façade de polycarbonate qui enveloppera l’édifice et sa structure de béton. À l’inté­rieur, le degré des finitions s’adaptera à la destination de chaque cellule.



Maîtres d'ouvrages : Sogaris 
Maîtres d'oeuvres : ChartierDalix architectes; Ingérop (TCE), Franck Boutté Consultants (HQE et thermique), BMF (économie), CSD Faces (SSI), Batyom (logistique), Atelier d’Écologie Urbaine (écologie)
Surfaces : 35 000 m2 sdp – Programme : 20 000 m2 de logistique, 10 000 m2 d’artisanat et petite industrie, 5 000 m2 de tertiaire, 13 000 m2 d’agriculture urbaine
Date de livraison : livraison, 2023

Hôtel logistique les Ardoines, Vitry-sur-Seine<br/> Crédit photo : Les Architectes SA -

VOIR ÉGALEMENT

>> Choix de d'a
>> Projets des abonnés

Les articles récents dans Publiés par d'a

Minimal et ambigu : Centre logistique de Fondeyre, Toulouse Publié le 06/09/2022

Maîtres d'ouvrages : Lumin’Toulouse / Toulouse Logistique UrbaineMaîtres d'oeuvres : E… [...]

Salle associative citoyenne, Tréméven, Côtes-d’Armor Publié le 05/09/2022

Maîtres d'ouvrages : Commune de Tréméven Maîtres d'oeuvres : BRA. – Cotraitants : … [...]

Résurrection : Réhabilitation de l’ancienne cité administrative du boulevard Morland, Paris 4e Publié le 04/09/2022

Maîtres d'ouvrages : SPNA (Société Parisienne du Nouvel Arsenal), représentée par Emer… [...]

(Dossier : 2/9) Plateforme logistique de Caudalie, Loiret Publié le 03/09/2022

Maîtres d'ouvrages : Caudalie Maîtres d'oeuvres : Collet Muller architectes; cotrai… [...]

(Dossier : 3/9) Green Dock, Gennevilliers Publié le 02/09/2022

Maîtres d'ouvrages : Goodman Maîtres d'oeuvres : A26 Architectures ; Payet BET, con… [...]

(Dossier : 5/9) P4, Paris 19e Publié le 31/08/2022

Maîtres d'ouvrages : Sogaris Maîtres d'oeuvres : Syvil architectures ; Mizrahi, BET… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Octobre 2022
 LunMarMerJeuVenSamDim
39     01 02
4003 04 05 06 07 08 09
4110 11 12 13 14 15 16
4217 18 19 20 21 22 23
4324 25 26 27 28 29 30
4431       

> Questions pro

Les ABF aussi en première ligne pour défendre le patrimoine contemporain

Rôle délétère de l’ANRU pour financer la destruction des logements, inquiétude devant la généralisation de l’isolation thermique des…

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…

Renforcer le positionnement des architectes. Entretien avec Christine Leconte, présidente du CNOA

Comment les architectes peuvent-ils répondre aux enjeux de la transition écologique sans obérer la création architecturale et en se faisant re…