Faire le plein de super

Rédigé par Valéry DIDELON
Publié le 23/02/2021

Exposition "Superstudio Migrazioni" jusqu'au 16mai au Centre international pour la ville, l'architecture et le paysage (CIVA) de Bruxelles.

Article paru dans le d'A n°287

En ce début d’année 2021 où nous sommes tous plus ou moins assignés à résidence, visiter une exposition, a fortiori d’architecture, est devenu un plaisir rare, et donc décuplé. Cela suppose néanmoins de voyager par-delà les frontières, à Bruxelles par exemple où le CIVA présente jusqu’à la mi-mai l’une de ses dernières expositions en ses murs actuels avant sa prochaine installation au sein du nouveau pôle culturel KANAL – Centre Pompidou.

On est accueilli à l’entrée de l’exposition par un déconcertant un vol d’oiseaux, dessin réalisé en 1969 qui nous fait rêver à une liberté de mouvement retrouvée, mais laisse aussi planer l’ombre de la zoonose qui bouleverse nos vies. Dès les premières salles, l’exposition conçue par Emmanuelle Chiappone-Piriou nous ramène pourtant dans un monde qui n’était pas soumis à la distanciation et à la virtualisation des existences et des pratiques. Bien au contraire, le groupe d’architectes italiens Superstudio y apparaît à travers la richesse matérielle de ses productions – manuscrits, dessins, collages, maquettes, meubles, etc. – et les témoignages sur la camaraderie qui régnait entre ses membres et avec leurs correspondants (voir les fac-similés des passionnants échanges épistolaires dans le catalogue). Nul surplomb académique et froideur analytique donc dans cette exposition qui nous propose une expérience intime de l’une des plus importantes aventures intellectuelles et artistiques des années 1970 dans le domaine de l’architecture. Les décès récents des deux membres fondateurs du groupe, Cristiano Toraldo di Francia et Adolfo Natalini, ajoutant à la nostalgie qui est susceptible de gagner le visiteur. (...)

Les articles récents dans Points de vue / Expos

L’architecture, ou l’art de la transformation (1/9) : Tisser des liens Publié le 18/10/2021

« Rien n’est permanent, sauf le changement »Héraclite, VIe siècle av. J.-C… [...]

« Le changement est-il vraiment plus intéressant que la permanence ? » Entretien avec Jacques Lucan Publié le 18/10/2021

À l’occasion de la publication de son dernier ouvrage, échange sur la question de l’« habiter… [...]

Un architecte, un intellectuel, un communiste : À propos de l’exposition « Carlo Aymonino. Fedeltà al tradimento » Publié le 02/09/2021

« Venise a constitué pour moi une expérience marquante. Elle a rendu explicite mon… [...]

Venise 2020 +1 (suite) Publié le 30/08/2021

La 17e Biennale, celle qui aurait pu n’avoir pas lieu du tout, expose en 2021 un discours… [...]

Notre-Dame, le parvis des petits besoins Publié le 06/07/2021

Au lendemain du sinistre du 15 avril 2019, on se rappelle que l’annonce d’un concours… [...]

Rendre la cathédrale à la cité Publié le 05/07/2021

par Benjamin Mouton, Architecte en chef, Inspecteur général des Monuments historiques (h), chargé… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Octobre 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
39    01 02 03
4004 05 06 07 08 09 10
4111 12 13 14 15 16 17
4218 19 20 21 22 23 24
4325 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

Quels conseils donner aux jeunes diplômés ?

Boxeur professionnel à 17 ans, Tadao Ando voyageait pour combattre avant de se former en autodidacte à l’architecture, métier qu’il dit…

Les ABF, de la censure au dialogue constructif

Légitimes gardiens du temple, les architectes des bâtiments de France accompagnent souvent des architectes et des maîtres d’ouvrage éclairés…

Les effets pervers des marchés globaux 3/3

Alors que sa relation directe au maître d’ouvrage est mise à mal par les marchés globaux, l’architecte devient l’inespéré bouc émissaire…