Faire le plein de super

Rédigé par Valéry DIDELON
Publié le 23/02/2021

Article paru dans le d'A n°287

En ce début d’année 2021 où nous sommes tous plus ou moins assignés à résidence, visiter une exposition, a fortiori d’architecture, est devenu un plaisir rare, et donc décuplé. Cela suppose néanmoins de voyager par-delà les frontières, à Bruxelles par exemple où le CIVA présente jusqu’à la mi-mai l’une de ses dernières expositions en ses murs actuels avant sa prochaine installation au sein du nouveau pôle culturel KANAL – Centre Pompidou.

On est accueilli à l’entrée de l’exposition par un déconcertant un vol d’oiseaux, dessin réalisé en 1969 qui nous fait rêver à une liberté de mouvement retrouvée, mais laisse aussi planer l’ombre de la zoonose qui bouleverse nos vies. Dès les premières salles, l’exposition conçue par Emmanuelle Chiappone-Piriou nous ramène pourtant dans un monde qui n’était pas soumis à la distanciation et à la virtualisation des existences et des pratiques. Bien au contraire, le groupe d’architectes italiens Superstudio y apparaît à travers la richesse matérielle de ses productions – manuscrits, dessins, collages, maquettes, meubles, etc. – et les témoignages sur la camaraderie qui régnait entre ses membres et avec leurs correspondants (voir les fac-similés des passionnants échanges épistolaires dans le catalogue). Nul surplomb académique et froideur analytique donc dans cette exposition qui nous propose une expérience intime de l’une des plus importantes aventures intellectuelles et artistiques des années 1970 dans le domaine de l’architecture. Les décès récents des deux membres fondateurs du groupe, Cristiano Toraldo di Francia et Adolfo Natalini, ajoutant à la nostalgie qui est susceptible de gagner le visiteur. (...)

Les articles récents dans Points de vue / Expos

Notre-Dame, le parvis des petits besoins Publié le 06/07/2021

Au lendemain du sinistre du 15 avril 2019, on se rappelle que l’annonce d’un concours… [...]

Rendre la cathédrale à la cité Publié le 05/07/2021

par Benjamin Mouton, Architecte en chef, Inspecteur général des Monuments historiques (h), chargé… [...]

Venise 2020 +1 Publié le 05/07/2021

[...]

Fieldoffice ou le sursaut écologique de l’urbanité taïwanaise Publié le 04/05/2021

Fieldoffice fait partie de ces agences qui ne font pas de compromis. Ses architectes ne… [...]

Henri Gaudin : l'inactuel (1933-2021) Publié le 31/03/2021

Rares sont les artistes et les penseurs, y compris les plus grands et les parfois plus célébrés… [...]

Une initiative exceptionnelle pour endiguer l’inexorable transformation du logement social en produit de consommation Publié le 03/03/2021

Le 15 janvier 2021 a été remis le rapport sur la qualité d’usage et la qualité… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Juillet 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
26   01 02 03 04
2705 06 07 08 09 10 11
2812 13 14 15 16 17 18
2919 20 21 22 23 24 25
3026 27 28 29 30 31  

> Questions pro

Les effets pervers des marchés globaux 3/3

Alors que sa relation directe au maître d’ouvrage est mise à mal par les marchés globaux, l’architecte devient l’inespéré bouc émissaire…

Visées et effets pervers des marchés globaux n°2

Certains représentants de la FFB ne cachent pas leur volonté de se débarrasser des architectes. Avec les marchés, globaux, les entreprises sont en…

Visées et effets pervers des marchés globaux n°1

Passés en un lot unique en dérogeant au principe d’allotissement, les marchés globaux mettent l’entreprise mandataire au premier plan. S’ils…