Gio Ponti, une modernité italienne

Rédigé par Federico FERRARI
Publié le 03/12/2018

Article paru dans le d'A n°268

On connaît surtout de Ponti le gratte-ciel Pirelli de Milan (1956-1960), la villa Planchart à Caracas (19531957) et la chaise Superleggera pour Cassina (1957). À découvrir jusqu’au 10 février au musée des Arts décoratifs, l’exposition « Tutto Ponti, Gio Ponti archi-designer » – des commissaires Sophie Bouilhet-Dumas, Dominique Forest et Salvatore Licitra – a avant tout le mérite de combler un vide : il s’agit là de la première rétrospective consacrée en France à Giovanni (dit Gio) Ponti (Milan, 1891-1979). Céramiques, verreries, mobilier, scénographies, revues, architectures : la muséographie met en scène la nature polyédrique d’un architecte capable de concevoir « de la petite cuillère à la ville », selon la célèbre formule d’Ernesto Nathan Rogers.

Si les œuvres de Ponti citées en ouverture constituent des icônes mondialement reconnues, la plus grande partie de sa production, notamment architecturale, tant en Italie que dans le reste du monde, demeure assez méconnue en France. L’architecte milanais n’a d’ailleurs réalisé qu’une seule œuvre dans l’Hexagone, au tout début de sa carrière : la villa Bouilhet, également appelée « L’Ange volant », construite à Garches en 1926 sur commande de Tony Bouilhet, patron de l’orfèvrerie Christofle. À peine un an auparavant, Gio Ponti s’était imposé à l’Exposition internationale des Arts décoratifs de 1925 en remportant le Grand Prix(...)

Les articles récents dans Points de vue / Expos

INSTINCT Entretien avec Rudy Ricciotti Publié le 08/07/2019

Il fait nuit, subrepticement le taxi quitte la route et s’engage sous la pinède dans le noir… [...]

Notre-Dame de Paris, œuvre de l’esprit Publié le 05/07/2019

Quelle est la signification de Notre-Dame de Paris, cathédrale sans laquelle Paris ne serait pas… [...]

Être de son temps Entretien avec Winy Maas Publié le 13/05/2019

Victime de son succès, l’agence MVRDV a récemment réaménagé une vaste halle industrielle … [...]

La Bap ! Permanence et création Publié le 13/05/2019

Jusqu’au 13 juillet 2019, la Région Île-de-France inaugure sa première Biennale… [...]

Augmenter la géographie, entretien avec Michel Desvigne Publié le 05/04/2019

L’agence est en travaux et Michel Desvigne, très prévenant, nous propose d’aller au Café … [...]

« ROMAMOR » : temps retourné, temps retrouvé Anne et Patrick Poirier à la villa Médicis Publié le 05/04/2019

Commencée à l’Académie de France à Rome il y a cinquante ans, l’œuvre de Anne et Patrick … [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Juillet 2019
 LunMarMerJeuVenSamDim
2701 02 03 04 05 06 07
2808 09 10 11 12 13 14
2915 16 17 18 19 20 21
3022 23 24 25 26 27 28
3129 30 31     

> Questions pro

Îlot Say, le droit d’auteur l’emporte

Le droit d’auteur des architectes et des artistes étant souvent bafoué*, l’ordonnance de référé rendue le 10 mai 2019 par le tribunal de…

PPP annulé pour les écoles marseillaises

Entre novembre 2018 et février 2019, la justice a donné raison par deux fois à des instances régionales et nationales de l’Ordre des…

Conception-réalisation : le conseil de l’Ordre des architectes des Pays de la Loire veille

En novembre dernier, statuant sur le non-respect des procédures de la commande publique, trois arrêts de la cour administrative d’appel de…