Gio Ponti, une modernité italienne

Rédigé par Federico FERRARI
Publié le 03/12/2018

Article paru dans le d'A n°268

On connaît surtout de Ponti le gratte-ciel Pirelli de Milan (1956-1960), la villa Planchart à Caracas (19531957) et la chaise Superleggera pour Cassina (1957). À découvrir jusqu’au 10 février au musée des Arts décoratifs, l’exposition « Tutto Ponti, Gio Ponti archi-designer » – des commissaires Sophie Bouilhet-Dumas, Dominique Forest et Salvatore Licitra – a avant tout le mérite de combler un vide : il s’agit là de la première rétrospective consacrée en France à Giovanni (dit Gio) Ponti (Milan, 1891-1979). Céramiques, verreries, mobilier, scénographies, revues, architectures : la muséographie met en scène la nature polyédrique d’un architecte capable de concevoir « de la petite cuillère à la ville », selon la célèbre formule d’Ernesto Nathan Rogers.

Si les œuvres de Ponti citées en ouverture constituent des icônes mondialement reconnues, la plus grande partie de sa production, notamment architecturale, tant en Italie que dans le reste du monde, demeure assez méconnue en France. L’architecte milanais n’a d’ailleurs réalisé qu’une seule œuvre dans l’Hexagone, au tout début de sa carrière : la villa Bouilhet, également appelée « L’Ange volant », construite à Garches en 1926 sur commande de Tony Bouilhet, patron de l’orfèvrerie Christofle. À peine un an auparavant, Gio Ponti s’était imposé à l’Exposition internationale des Arts décoratifs de 1925 en remportant le Grand Prix(...)

Les articles récents dans Points de vue / Expos

Comme si les modernes n’existaient pas… Entretien avec Terunobu Fujimori Publié le 15/11/2019

L’architecture moderne, il la connaît sans doute mieux que quiconque. À la fois historien et … [...]

Combats singuliers, Entretien avec Paulo Mendes da Rocha Publié le 08/10/2019

J’ai rendez-vous à São Paulo avec une proche de Paulo Mendes da Rocha pour visiter… [...]

« J’ai toujours eu de La chance » Entretien avec Henry Ciriani Publié le 05/09/2019

J’ai rendez-vous dans un café de la rue Pascal avec Henri Ciriani, qui m’attend patiemment.… [...]

« Os Ossos da Arquitetura » : montrer ses os, pas ses muscles Publié le 05/09/2019

En invitant sept jeunes équipes d’architectes et d’ingénieurs à confronter leurs… [...]

Brice, le visionnaire Publié le 05/09/2019

Au détour d’une exposition, François Leclercq a retrouvé cette belle affiche qui ornait les… [...]

Notre-Dame de Paris De quelques évidences Publié le 05/09/2019

L’heure atroceLundi 15 avril 2019. Lendemain des Rameaux. L’après-midi se termine, morose… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Décembre 2019
 LunMarMerJeuVenSamDim
48      01
4902 03 04 05 06 07 08
5009 10 11 12 13 14 15
5116 17 18 19 20 21 22
5223 24 25 26 27 28 29
0130 31      

> Questions pro

Assistance à maîtrise d’ouvrage : l’hypertrophie des équipes est-elle nécessaire ?

Assistant à maîtrise d’ouvrage (AMO), maître d’ouvrage délégué (MOD), bataillon de conseillers…, la maîtrise d’ouvrage s’évertue …

Îlot Say, le droit d’auteur l’emporte

Le droit d’auteur des architectes et des artistes étant souvent bafoué*, l’ordonnance de référé rendue le 10 mai 2019 par le tribunal de…

PPP annulé pour les écoles marseillaises

Entre novembre 2018 et février 2019, la justice a donné raison par deux fois à des instances régionales et nationales de l’Ordre des…