74 logements sociaux Jaurès Petit, Paris 19

Architecte : Archi 5
Rédigé par les architectes
Publié le 25/04/2022

Le projet est guidé par l’harmonie et l’équilibre entre les nouveaux et les anciens habitants du site. 

 

Situés sur une parcelle de coeur d’îlot occupé par un parking R+8, le projet comprend deux opérations de 75 logements en accession et 74 logements sociaux. Le projet propose d’engager les acteurs du projet, comme les habitants, sur les pas d’une approche rationnelle, visionnaire et durable de la transformation urbaine. L’immeuble de logements sociaux est construit en structure bois tandis que celui destiné à l’accession est réalisé en conservant et adaptant la structure béton du parking existant. À travers leurs spécificités respectives, les deux projets répondent à l’enjeu global fixé. Les coûts préalables de démolition sont totalement revus. L’opération neuve en ossature bois des logements Jaurès offre une structure (épaisseur du bâtiment, orientations, organisation intérieure) adaptée aux cahiers des charges de Paris Habitat. 

 

La naissance d’un îlot 

L’opération de logements sociaux est composée d’un bâtiment principal, de deux ailes R+1 et d’un ensemble de maisons sur deux niveaux le long du mitoyen est. Au-delà de la qualité des nouveaux logements, le projet est guidé par l’amélioration du bâti préexistant, de l’harmonie et de l’équilibre entre les nouveaux et les anciens habitants du site. L’implantation des bâtiments, perpendiculaires aux bâtiments de tête offre le maximum de percées visuelles. Aucun vis-à-vis n’est créé. Les nouveaux logements sont orientés est-ouest. Des volets coulissants accroissent les intimités pour les habitants, brouillent les vues latérales. Deux grandes traversées latérales permettent une véritable végétalisation du lieu. Ensoleillés et ouverts, ces jardins seront plantés d’arbres de haute tige. En coeur de parcelle, une grande traversée est désormais perceptible. Elle détermine une nouvelle perception urbaine, une fluidité de l’espace. Les jardins des deux projets sont réalisés en continuité en un seul et vaste jardin. En conservant les traces du bâtiment existant, le projet lie le quartier à l’essence de sa constitution. Cet arrondissement périphérique en cours de résidentialisation abritait des activités multiples qui ont forgé sa structure urbaine. Totalement repensé, mais pas effacé, le cœur d’îlot est transformé en continuité, sans rupture ni reniement. Le bâtiment de logements sociaux, côté Jaurès, reprend les codes du bâti ancien avec une trame visible en bois qui fait office de support des balcons. Avec un parti pris fort et engagé de préservation et de construction écologique à haute qualité environnementale, le projet apporte au site l’ambition d’une architecture de qualité, éthique et durable. Les matériaux utilisés, le bardage bois, et les couvertures revêtues de zinc sont naturels et pérennes. La variété typologique met en résonnace un langage architectural varié, qui compose un assemblage urbain cohérent. Ce jeu d’échelle et de matériaux favorise l’expression d’un langage domestique, aimable.

 

Traitement du jardin 

En continuité spatiale, les jardins sont délimités au centre de la parcelle. Les cheminements piétons servent également de voie échelle, et longent les bâtiments sur l’ensemble de la parcelle. Dense et continu pour le cheminement, le jardin se parsème au voisinage des espaces plantés. Ce mode de gestion, élaboré à partir du jardin de la Vallée, puis théorisé et élargi à tous les espaces et toutes les échelles, s’est exporté dans les villes en France mais aussi à l’étranger. Il met en évidence une innovation dans la gestion des espaces verts, jadis exploités comme des espaces stériles. Nous souhaitons laisser le jardin le plus spontané possible une fois les plantations effectuées. Nous souhaitons laisser le jardin le plus spontané possible une fois les plantations effectuées. Des arbres ponctuent les larges espaces libres, ce sont des arbres aux frondaisons plutôt légères qui sont choisis pour leur floraison, signal annuel du renouveau. 

 

Une architecture adaptée au matériau 

Avec une épaisseur de 13m et des trames de 6m, le bâtiment est conçu pour une construction en bois pour laquelle nous préférons éviter au maximum les relevés d’étanchéité ou tout autre ouvrage susceptible de fuites. Les terrasses étanchées sont évitées au profit de balcons rapportés. Les toitures sont couvertes de zinc et les débords de bâti se superposent. 

 

Le nouvel îlot, la construction en bois 

1 m3 de bois nouveau, c’est une tonne de Co2 en moins dans l’atmosphère. La construction bois favorise l’utilisation d’énergies renouvelables, permet de réduire les consommations énergétiques et privilégie l’emploi de matériaux biosourcés. Le bois et sa filière sèche permettent par ailleurs une mise en oeuvre réduisant drastiquement les nuisances de chantier. C’est un véritable atout dans un site urbain particulièrement dense et difficile d’accès comme celui- ci et avec un chantier dont le phasage en site occupé rend les atouts de ce matériau incontournables. Le bois apporte des qualités environnementales au bâtiment de manière passive tout en lui conférant une identité chaleureuse et valorisante. Cette volonté de mettre en avant le matériau bois se retrouve également au coeur des logements dans lesquels nous avons fait le choix de laisser le CLT visible dans les pièces sèches, comme un manifeste. Ainsi les logements sociaux proposés sont généreux, de qualité (balcons, double exposition...) et offrent une image à la fois écologique et moderne.



Maîtres d'ouvrages :  Paris Habitat OPH
Maîtres d'oeuvres :  archi5 (logements sociaux) associés à Encore Heureux architecte (logements en accession)
Entreprises :  GTM & Arbonis, ATEEC (économiste), EVP (BET structure), B52 (BET fluide, éléctricité), Atelier Roberta (paysagiste), Ateve (BET VRD), Cap Horn solutions (acousticien), Albert & Co (BET HQE)
Surface SHON :  logements sociaux 4 874 m2 Local commercial 78 m2
Coût :  10 731 416 € HT
Date de livraison : 2021

Façade Nord<br/> Crédit photo : GRAZIA Sergio Plan de situation<br/> Crédit photo : Archi 5 Façade Nord-Est de nuit<br/> Crédit photo : GRAZIA Sergio Le long de la façade Est<br/> Crédit photo : GRAZIA Sergio Le long de la façade Est de nuit<br/> Crédit photo : GRAZIA Sergio Façade Est<br/> Crédit photo : GRAZIA Sergio Détail de façade<br/> Crédit photo : GRAZIA Sergio Balcons façade Ouest<br/> Crédit photo : GRAZIA Sergio Vue sur les balcons façade Ouest de nuit<br/> Crédit photo : GRAZIA Sergio Vue des doubles hauteur des balcons<br/> Crédit photo : GRAZIA Sergio Intérieur des logements<br/> Crédit photo : GRAZIA Sergio Plan rez-de-chaussée<br/> Crédit photo : Archi 5 Plan R+1<br/> Crédit photo : Archi 5 Plan R+3<br/> Crédit photo : Archi 5 Plan R+6<br/> Crédit photo : Archi 5 Coupe transversale<br/> Crédit photo : Archi 5 Façade Ouest<br/> Crédit photo : Archi 5 Coupe détaillée des balcons 1<br/> Crédit photo : Archi 5 Coupe détaillée des balcons 2<br/> Crédit photo : Archi 5

VOIR ÉGALEMENT

>> Publiés par d'a
>> Projets des abonnés

Les articles récents dans Choix de d'a

20 logements participatifs en volume capable sur un parking silo, Bordeaux Publié le 26/04/2022

Maîtres d'ouvrages : Le COL (Comité Ouvrier du Logement)Maîtres d'oeuvres :  Lemé… [...]

Réhabilitation et extension d'une ancienne ferme en haras d'élevage, Samer Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  C.C. Desvres SamerMaîtres d'oeuvres :  Charlotte Siwiore… [...]

Groupe scolaire Simone Veil, Villejuif Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Ville de VillejuifMaîtres d'oeuvres :  Dominique Coulon … [...]

Groupe scolaire du Moulon, Gif sur Yvette - plateau Saclay Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Établissement Public Paris Saclay (EPAPS)Maîtres d'oeuvres : … [...]

Sciences Po, Hôtel de l'Artillerie, Paris Publié le 24/04/2022

Maîtres d'ouvrages : La Fondation Nationale des Sciences Politiques (FNSP)Maîtres d'oeuvres :… [...]

Pôle de santé ambulatoire, Charleval Publié le 24/03/2022

Maîtres d'ouvrages : Communauté de Communes de Lyons AndelleMaîtres d'oeuvres : MAAJ AR… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Décembre 2022
 LunMarMerJeuVenSamDim
48   01 02 03 04
4905 06 07 08 09 10 11
5012 13 14 15 16 17 18
5119 20 21 22 23 24 25
5226 27 28 29 30 31  

> Questions pro

Et si on arrêtait de bosser ?

Apparu aux États-Unis après le covid, le phénomène de « la grande démission » marque une évolution du rapport au travail et la Fra…

Les ABF aussi en première ligne pour défendre le patrimoine contemporain

Rôle délétère de l’ANRU pour financer la destruction des logements, inquiétude devant la généralisation de l’isolation thermique des…

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…