Déconstruire, dit-elle « Le laboratoire du futur », 18e Biennale internationale d’architecture de Venise

Rédigé par Richard SCOFFIER
Publié le 29/06/2023

le pavillon français intitulé « Ball Theater, la fête n’est pas finie... » par Studio Muoto et Georgi Stanishev.

Article paru dans d'A n°309

La Biennale internationale darchitecture de Venise, qui a ouvert ses portes en mai dernier, semble faire écho aux questions qui se posent dans les écoles darchitecture française depuis les grèves du début de lannée. Y sont notamment mis en accusation le colonialisme et les matériaux « modernes » – acier et béton –, au bilan carbone peu compatible avec la lutte engagée contre le réchauffement climatique 

 

Mais qui est donc Lesley Lokko, cette architecte ghanéenne vivant en Écosse où elle est surtout connue pour ses romans ? Sans doute la personne adhoc afin de secouer les professionnels qui se retrouvent tous les deux ans sur la lagune pour se mettre au diapason des nouvelles tendances quils intégreront ensuite à leur production. Sa biennale réfléchit, met en cause et parfois porte aux gémonies Et poursuit celle de 2020 dirigée par Hashim Sarkis, larchitecte libanais qui avait déjà poussé les participants à sinterroger sur leur pratique. 

 

CHANGEMENT DE PARADIGME ? 

Les biennales ont toujours accompagné ou contribué à faire émerger les changements de paradigme : ainsi « La présence du passé » de Paolo Portoghesi en 1980 mettait ouvertement en cause la religion du nouveau et les principes du mouvement moderne en libérant les vents du postmodernisme. Tandis que Massimiliano Fuksas en 2000 avec « Moins desthétique, plus déthique » montrait du doigt la coupure Nord/Sud et que Rem Koolhaas en 2014 prônait le retour aux fondamentaux pour stopper les dérives de larchitecture iconique. Mais ces manifestations indiquaient clairement (...)

Les articles récents dans Point de vue / Expo / Hommage

Conception-réalisation versus architecte-artisan Publié le 29/04/2024

Une chronique de la série "Malentendus sur l'architecture et abus de langage de ses disciples" par … [...]

Le logement collectif, otage de l’architecture Publié le 29/04/2024

L’architecte Gricha Bourbouze, dont l’agence nantaise Bourbouze & Graindorge conçoit… [...]

Corbu, Gromort et l’Art et essai Publié le 01/04/2024

Une chronique de la série "Malentendus sur l'architecture et abus de langage de ses disciples" par … [...]

L'action ou la chose ? Publié le 11/03/2024

Une chronique de la série "Malentendus sur l'architecture et abus de langage de ses disciples" par … [...]

Pour une architecture aussi belle que bonne Publié le 14/12/2023

Comme les années précédentes, le Prix d’architectures 2023 organisé par notre revue a suscité… [...]

« Le » Projet Publié le 14/12/2023

Une chronique de la série "Malentendus sur l'architecture et abus de langage de ses disciples" par … [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Juillet 2024
 LunMarMerJeuVenSamDim
2701 02 03 04 05 06 07
2808 09 10 11 12 13 14
2915 16 17 18 19 20 21
3022 23 24 25 26 27 28
3129 30 31     

> Questions pro

Quel avenir pour les concours d’architecture publique ? 1/5

Structure des procédures, profil des équipes à monter, références à afficher, éléments de rendus…, les concours publics connaissent depuis…

« En décidant de ne pas tout transformer, tout change » - Entretien avec Alexandre Chemetoff

Réutiliser, transformer, restructurer, revaloriser… autant d’actions souvent recommandées quand les enjeux de l’époque incitent à retravai…

Vous avez aimé Chorus? Vous adorerez la facture électronique!

Depuis quelques années, les architectes qui interviennent sur des marchés publics doivent envoyer leurs factures en PDF sur la plateforme Chorus, …