Salle associative & citoyenne et réhabilitation de l'ancienne école, Tréméven

Architecte : BRA
Rédigé par les architectes
Publié le 24/02/2022

Commande : 
La commande est simple: reconstruire la salle polyvalente de Trémeven dans le bâtiment de l’ancienne école. Pour celà, démolir la salle existante, rénover et étendre le bâtiment de l’ancienne école. Nous avons préféré rép ondre différemment à cette commande. 

 

Site : 
Le site se caractérise par une multitude de structures bâties. Du logement y cohabite avec une salle associative, une salle des fêtes, un boulodrome, un hangar et une serre.

Cette proximité d’usages dessine deux entités distinctes. A l’ouest la cour s’oriente vers le centre bourg et à l’est la sall e des fêtes s’oriente vers la clôture végétale. Au centre, le logement, l’ancienne école, la serre et le hangar mettent à distance les deux entités qui semblent vouloir communiquer. 

 

Contrainte : 

Les deux entités précédemment illustrées révèlent plusieurs qualités. A l’ouest, l’espace traduit les qualités d’un paysage minéral en lien avec le bourg. A l’est, l’espace traduit les qualités d’un paysage végétal en lien avec le glacis. L e bâtiment de l’ancienne école pressenti pour devenir la future salle associative, semble quant à lui contraint entre les logements au nord et les locaux techniques au sud. Ainsi, le site laisse transparaitre deux séquences paysagères qui demandent à être révélées et il traduit aussi la présence de deux contraintes : le logement mitoyen et le hang ar avec lesquels l’ancienne école va devoir s’accorder. 

 

Relecture : 
Le préprogramme s’oriente vers la réhabilitation de l’ancienne école, puis de son agrandissement pour abriter la nouvelle salle associative. Cette opération implique le désossage de l’ancienne école et des bâtiments attenants, leur désamiantage, sa ré-isolation, et son extension. Pour répondre aux intentions du préprogramme, une autre orientation est possible. 

Elle consiste à mettre à nu l’ancienne école à travers une rénovation succincte, visant à retrouver son aspect initial. Ains i, nous pouvons imaginer construire une salle, en extension de l’ancienne école. Cette stratégie d’implantation nous offrira la liberté de son dimensionnement contrairement aux proportions de l’ancienne école qui nous semblent limiter les possibilités d’usage. A travers cette orientation, nous voyons là l’occasion de démultiplier les situations et les appropriations du site. 

 

Patrimoine : 
Dénuder l’ancienne école et remettre en valeur sa pierre, sa charpente, ses larges ouvertures est pour nous une manière simple de remettre en valeur le caractère essentiel de son patrimoine.
Revenir aux prémices de son architecture et la délester de ses attributs contemporains nous semble être une approche pertinente pour la préservation et la mise en valeur de cette bâtisse. A la manière des interventions de Tadashi Kawamata, de Claude Lévêque ou de Gilles Clément, nous souhaitons ouvrir l’ancienne école sur son paysage. Ainsi, à travers cette rénovation simplifiée, nous proposons la création d’une seconde salle non -isolée. 

La rénovation de l’ancienne école consiste à dénuder le bâtiment de ses attributs superflus. Nous envisageons de la délester de ses doublages de mauvaise facture pour retrouver la pierre d’époque. Nous envisageons une rénovation du plancher par une dalle en béton qui permettra de remettre son sol au niveau de la construction de l’extension. Ouverts aux vents dominants est-ouest, nous envisageons un système de volets pour protéger l’intérieur des intempéries et pour mieux en contrôler ses accès. Pour finir nous envisageons le désossage du faux plafond pour laisser respirer la charpente et retrouver une grande hauteur sous pente. 

Paradoxalement, la mise à nu de l’ancienne école, permet une mise en valeur architecturale de cet élément de patrimoine. En redécouvrant à la fois la pierre à l’intérieur, l’étonnante verticalité des ouvertures, le volume généreux sous sa charpente, nous souhaitons révéler la force et la simplicité de cette vieille bâtisse. 

 

Implantation : 
Des ouvertures très ponctuelles de l’ancienne école permettront de créer des passages depuis le bourg vers le paysage végétal à l’ouest de l’école. L’implantation de la future salle associative, perpendiculaire à l’ancienne école permettra une mise à distance des logements mitoyens. 

 

Dialogue : 
L’ouverture du pignon sud de l’ancienne école permet de créer une communication directe avec la future salle. Le recul de son implantation permet de créer et d’accompagner le passage depuis l’espace minéral vers l’espace paysager. Cette implantation perpendiculaire tourne le dos à l’espace technique existant et oriente la salle vers deux nouvelles cours. 

 

Projet : 
L’extension s’implante en limite de site pour capter le visiteur au plus près des parkings. Le bâtiment se développe en bande avec pour début, l’entrée et son accueil. Un bloc technique accueil en suite les WC, la cuisine et le bar.

La salle, libre de tout élément structurel s’ouvre sur le paysage végétal. Le “meuble” sur toute la longueur du bâtiment accueil les rangements, les espaces techniques et d’entretiens nécessaires au bon fonctionnement de la salle.

Cette implantation perpendiculaire à l’école génère deux espaces de part et d’autre de l’école : une cour minérale à l’ouest en lien avec le bourg et une cour végétale à l’est en lien avec le paysage végétal. 

 

Plan : 
La proximité de la salle associative et de l’ancienne école créée un bâtiment extensible en fonction des situations rencontrées.

Un système de baies en accordéons permet l’ouverture de la façade de la salle pour étendre l’espace dans l’ancienne école. On imagine ainsi les possibilités variées selon les contraintes de l’évènement et les saisons. 

 

Salle : 
La proximité de la salle associative et de l’ancienne école créée un bâtiment extensible en fonction des situations rencontrées. Un système de baies en acordéons permet l’ouverture de la façade de la salle pour étendre l’espace dans l’ancienne école. On imagine ainsi les possibilités variées selon les contraintes de l’évènement et les saisons . 

 

Matérialité : 
Le choix des matériaux ce fera dans la logique d’une économie de moyens aux profits d’une expression de matériaux brut. Ainsi le choix et la mise en œuvre des matériaux devront se faire dans une logique d’économie mais aussi dans une volonté d’exprimer la composition et la mise en œuvre des matériaux non dissimulé derrière une peinture ou une finition. La recherche esthétique portera sur le grain, l’agglomération et l’accumulation de matière. 

Nous privilégierons donc du parpaing brut pour les cloisons, de l’OSB pour les éléments de mobilier, des pan neaux de Fibralite pour le traitement de l’acoustique, une dalle béton poncé et poli comme sol fini, de la tôle galvanisée pour couverture et bardage. Ainsi la matière bois s’exprimera en copeaux ou fibre compressé, le béton révèlera sa composition et la teinte de ses graviers locaux, ou encore en éléments préfabriqués et industriel sous forme de modules parpaing ou caillebotis. Le métal s’exprimera en grain par la cristallisation du zinc. 

L’ensemble des matériaux exprimera leur processus de conception. 

 

Paysage : 
Toute au long de sa pratique, Adélaïde Fiche revendique l’idée que l’architecte peut aussi être un conteur et dessiner des espaces de la même manière que l’on raconte une histoire. L’architecture est alors narrative et symbolique, le jardin devient l‘espace d’une expérience sensible et lieu d’évocation où l’imaginaire prend tout son sens. 

L’entreprise s’attache donc à travailler les projets dans un souci de gestion différenciée des espaces verts, et en proposant des abris pour la biodiversité et une palette végétale variée mêlant l’horticole aux plantes sauvages, rustique et locale. Dans cette démarche, Folk paysages conçoit des jardins de toutes tailles, en plaçant les usagers au cœur de la démarche de fabrication de l’espace. 

Pour chacun des projet, l’entreprise fait participer différents acteurs à la fabrication des jardins et espaces: Agents des services techniques et espaces verts, service enfance et jeunesse, enfants sur les temps de TAP et de centre de loisirs, jeunes, habitants, associations, écoles du paysage, détenues de la prison des femmes, de Rennes... Forts de leurs savoir-faire, de leur créativité et de leur générosité, tous ces différents partenaires enrichissent les projets et s’approprient les lieux pour mieux en prendre soin et les faire vivre. 



Maîtres d'ouvrages : Commune de Tréméven
Maîtres d'oeuvres : BRA
Entreprises : Le Maitre Lebreton, ATS, Homecreation, Menuiserie Broudic, La Charpenterie, Armorique Constructions, Sefra, Thouenon Ebenisterie, SAE, Christian Morice TP, Socotec

Surface : 295m2

Coût : 380 000 euros
Date de livraison : 2021

Façade arrière<br/> Crédit photo : CHEN Aurélien Vue aérienne<br/> Crédit photo : BRA . Plan<br/> Crédit photo : BRA . Façade avant<br/> Crédit photo : CHEN Aurélien Passage vu depuis la cour avant<br/> Crédit photo : CHEN Aurélien Passage<br/> Crédit photo : CHEN Aurélien Vue depuis la cour arrière<br/> Crédit photo : CHEN Aurélien Vue depuis la cour arrière<br/> Crédit photo : CHEN Aurélien Intérieur du bâti réhabilité<br/> Crédit photo : CHEN Aurélien Flexibilité spatiale (1/3)<br/> Crédit photo : CHEN Aurélien Flexibilité spatiale (2/3)<br/> Crédit photo : CHEN Aurélien Flexibilité spatiale (3/3)<br/> Crédit photo : CHEN Aurélien Intérieur du nouveau bâti<br/> Crédit photo : CHEN Aurélien Flexibilité intérieure du nouveau bâti (1/3)<br/> Crédit photo : CHEN Aurélien Flexibilité intérieure du nouveau bâti (2/3)<br/> Crédit photo : CHEN Aurélien Flexibilité intérieure du nouveau bâti (3/3)<br/> Crédit photo : CHEN Aurélien Vue depuis le bâti réhabilité<br/> Crédit photo : CHEN Aurélien Vue depuis le passage<br/> Crédit photo : CHEN Aurélien Détail de toiture<br/> Crédit photo : CHEN Aurélien Détail ERP<br/> Crédit photo : CHEN Aurélien

VOIR ÉGALEMENT

>> Publiés par d'a
>> Projets des abonnés

Les articles récents dans Choix de d'a

20 logements participatifs en volume capable sur un parking silo, Bordeaux Publié le 26/04/2022

Maîtres d'ouvrages : Le COL (Comité Ouvrier du Logement)Maîtres d'oeuvres :  Lemé… [...]

Réhabilitation et extension d'une ancienne ferme en haras d'élevage, Samer Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  C.C. Desvres SamerMaîtres d'oeuvres :  Charlotte Siwiore… [...]

74 logements sociaux Jaurès Petit, Paris 19 Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Paris Habitat OPHMaîtres d'oeuvres :  archi5 (logements … [...]

Groupe scolaire Simone Veil, Villejuif Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Ville de VillejuifMaîtres d'oeuvres :  Dominique Coulon … [...]

Groupe scolaire du Moulon, Gif sur Yvette - plateau Saclay Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Établissement Public Paris Saclay (EPAPS)Maîtres d'oeuvres : … [...]

Sciences Po, Hôtel de l'Artillerie, Paris Publié le 24/04/2022

Maîtres d'ouvrages : La Fondation Nationale des Sciences Politiques (FNSP)Maîtres d'oeuvres :… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Juillet 2022
 LunMarMerJeuVenSamDim
26    01 02 03
2704 05 06 07 08 09 10
2811 12 13 14 15 16 17
2918 19 20 21 22 23 24
3025 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…

Renforcer le positionnement des architectes. Entretien avec Christine Leconte, présidente du CNOA

Comment les architectes peuvent-ils répondre aux enjeux de la transition écologique sans obérer la création architecturale et en se faisant re…

Faire vivre le patrimoine. Entretien avec Benoît Melon, directeur de l’École de Chaillot.

L’entretien et les réhabilitations concernant 28,4 % des travaux d’architectes, la spécialisation en deux ans proposée par l’Éco…